Trouvez les meilleurs conseils pour vos travaux
DEVIS GRATUITS
Accueil Guide travaux
Remise à plat des aides à la rénovation

Remise à plat des aides à la rénovation : à quels changements s’attendre ?

L'Etat souhaite remettre à plat les aides travaux pour les simplifier et les recentrer sur les Français qui en ont le plus besoin. Quels sont les changements à venir ?
Le , par Aurélia
aides-travaux

Le discours du Premier Ministre, Edouard Philippe, devant l’Assemblée Nationale le 12 juin dernier, fait couler beaucoup d’encre. Jugeant les aides aux travaux de rénovation d’une « effroyable complexité » et les accusant de bénéficier « aux ménages les plus riches », le gouvernement souhaite remettre à plat ces subventions et les recentrer sur les Français qui en ont le plus besoin. Alors, refonte totale à venir ou simple effet d’annonces ? HabitatPresto fait le point pour vous. 


Seul le recours à un pro rend vos travaux éligibles à des aides


Des modifications importantes concernant le crédit d’impôt

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est le dispositif d’aides aux travaux le plus déployé et le plus connu par les particuliers.

Le gouvernement souhaite transformer ce crédit en prime qui serait versée dès le déclenchement des travaux, à la différence du crédit d’impôt qui oblige les ménages à avancer la trésorerie pour être remboursé un an à un an et demi plus tard. Cette réforme devrait entrer en vigueur à partir de 2020.

A noter qu’aucune annonce n’a pour le moment été faite au sujet du remaniement des autres aides travaux (éco-prêt à taux zéro, aides de l’Anah, TVA à taux réduit, prime énergie, …). La réflexion est encore en cours du côté de l’Etat, notamment vers une territorialisation des aides de l’Etat ou encore à la mise en place d’un “tiers-payant” pour régler le montant des travaux. Le particulier règle le reste à charge, une fois les aides déduites du coût total des travaux.


Un débat nécessaire sur le devenir des passoires thermiques


Matignon souhaite lancer des discussions poussées avec les acteurs de l’immobilier et du bâtiment pour résoudre la question des passoires thermiques.

Ces logements aux déperditions énergétiques importantes concernent tout particulièrement le parc locatif privé (47% des logements mis en location sont notés F ou G, la pire note du DPE - Diagnostic de Performance Energétique, selon une étude de l’Observatoire Clameur).

L’Etat accuse ces logements énergivores de “plomber le climat et le pouvoir d’achat” des Français. A ce stade, la seule proposition formulée par le gouvernement est d’interdire la location des passoires thermiques à l’horizon 2025. Annonce qui avait été assez fraîchement accueillie par le BTP, ce-dernier préférant donner plus de moyens aux propriétaires pour réaliser les travaux nécessaires, plutôt que de passer par une interdiction.

 

Le Conseil Habitatpresto : effectuez vos travaux cette année !

Le gouvernement remanie les aides chaque année et pas toujours à l'avantage des particuliers. Par conséquent, si vous avez un projet de travaux, n'attendez pas l'année prochaine pour le réaliser, au risque de payer plus cher. Pour en savoir plus, consultez notre dossier sur les aides travaux et notamment les subventions pour les travaux de rénovation énergétique.


Seul un pro vous permet de bénéficier de la garantie décennale pour vos travaux


Références :

  • Rénovation énergétique : une « remise à plat » pour quoi faire ?, GreenUnivers, 18 juin 2019
  • Edouard Philippe annonce une refonte totale des aides à la rénovation énergétique, BFM Immo, 12 juin 2019
  • Primes, aides locales… le plan du gouvernement pour booster vos travaux de rénovation énergétique, Capital, mis à jour le 17 juin 201
Article précédent
Article suivant
Habitatpresto

Voir les autres articles