Fenêtres et CITE : la réintégration confirmée par le gouvernement

Par Aurélia Ribeiro, publié le 19/12/2018

Actu - Souvenez-vous, nous parlions il y a un mois de la non-réintégration des fenêtres au CITE, car c'était une intervention considérée comme inefficace. Pourtant, les professionnels du bâtiment affirmaient le contraire et une étude de l'ADEME rappelait que plus de 8 millions de logements en France connaissaient d'énormes déperditions thermiques. Au final, les protestations et efforts des artisans ont payé : François de Rugy, ministre de l'Ecologie, a annoncé que les fenêtres étaient à nouveau éligibles au CITE. 

Pour tout savoir de cette décision et des réactions, consultez notre article !


La FFB et la Capeb saluent la décision du gouvernement


Suite à cette annonce du gouvernement, les professionnels du bâtiment ont qualifié cette décision de "victoire". En effet, depuis la non-réintégration des fenêtres au CITE, les artisans étaient frustrés. En effet, il avaient expliqué que le passage d'un simple à un double vitrage améliorait considérablement la consommation énergétique d'un logement. Une étude avait même été réalisée : les résultats prouvaient que le passage d'un simple à un double ou triple vitrage équivalait à l'isolation d'un mur, à surfaces égales

Ainsi, Patrick Liébus, président de la Capeb, se réjouit : 


"Nous avons convaincu sur la pertinence économique, écologique et sociale d'un élargissement du périmètre du CITE à l'ensemble des travaux ayant un impact sur la performance énergétique des logements"


Bonne nouvelle pour les professionnels possédant une certification RGE ! Les particuliers cherchant à bénéficier du CITE pourront ainsi faire appel à vous pour leur changement de fenêtres. Une nouvelle vague de chantiers s'annonce


La FFB remercie également Julien Denormandie, ministre du Logement, qui a soutenu la rééligibilité des fenêtres au CITE même s'il y était opposé quelque temps auparavant. 


Le gouvernement juge cette intervention utile


Les artisans n'ont cessé de rappeler qu'il y avait plus de 8 millions de "passoires thermiques" en France, et qu'une intervention pas trop lourde et populaire auprès des particuliers est le passage au double vitrage. Pourtant le gouvernement jugeait cette intervention inefficace.

Mais François de Rugy a maintenant donné une explication : beaucoup de particuliers remplaçaient leur double vitrage... par du double vitrage ! Désormais, le gouvernement se concentrera sur les changements utiles en matière de performance énergétique pour attribuer le crédit.

Pousser les particuliers aux travaux de rénovation énergétique


L'idée derrière cette mesure : pousser les français à changer leur vitrage, afin d'atteindre les objectifs de transition énergétique. En fixant un plafond d'aide à 100 € par fenêtre, le gouvernement espère assister à une vague de demandes de travaux pour changer les fenêtres. Les français prévoyaient de faire plus de travaux en 2018, ce qui était plus que l'année passée : cette tendance pourrait bien se maintenir avec une telle nouvelle !


👷 Le Conseil du Pro : prévenez vos clients !


Sachez que vos clients pourraient être ravis de cette nouvelle, et même décider de lancer de nouveaux travaux en faisant appel à vos services ! N'hésitez donc pas à le mentionner pour trouver plus de chantiers


Références : 

1. «Remplacement des fenêtres réintégré dans le CITE : la CAPEB se félicite de cette mesure-clé. », Capeb, le 18 décembre 2018

2. Florent Lacas, « CITE et fenêtres : le Bâtiment salue "une victoire" », Batiactu, le 18 décembre 2018


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés