Gazole non routier : la fin du tarif réduit inquiète le BTP

Publié le 02/11/2018

Actu - Le gouvernement a prévu la suppression de la réduction sur le Gazole Non Routier dans son projet de loi de finances 2019, dès le 1er janvier. Cela signifie que le gazole actuellement utilisé par les engins de chantier deviendra plus cher qu'avant, ce qui va entraîner des coûts financiers plus élevés pour les artisans du BTP ! Il semblerait que, pour les travaux publics, la hausse soit de 500 millions d'euros.

Zoom sur cette nouvelle mesure du gouvernement qui fait trembler le secteur du bâtiment.


Une hausse minimum de 40 centimes par litre


Les engins du BTP, mais également les engins agricoles, consomment le Gazole Non Routier. Quasiment identique au gazole courant, il coûte environ 40 centimes de moins que son homologue. Ainsi, cela représente un gros avantage pour les travailleurs du bâtiment qui peuvent investir leur argent ailleurs. Cependant, la mesure du gouvernement prévoit de faire passer ce prix d'environ 70 centimes à 1,10 € voire 1,20 €

Cette mesure va donc impacter toutes les entreprises du bâtiment, qui devront élargir leur budget gazole. Cette augmentation sera conséquente, et risquera de mettre en péril plusieurs entreprises, car la hausse de dépenses prévue rien que pour le secteur public est de 500 millions d'euros.

Le GNR est une niche fiscale selon le gouvernement


Le gazole représente entre 3 et 4 % des coûts des travaux routiers. Si la hausse se confirme, les coûts engendrés vont devenir encore plus importants. Il va alors devenir plus compliqué de signer des chantiers rentables, et ce même si vous comptez louer vos engins de chantier.

Pourtant, le gouvernement considère que le Gazole Non Routier est une niche fiscale, et donc qu'une telle réduction n'a pas lieu d'être. De plus, cette mesure permettrait de favoriser les économies d'énergie.

Selon François Coville, président de la Fédération Régionale des Travaux Publics de Bretagne, cette mesure n'est pas acceptable. En effet, les engins du bâtiment utilisent le Gazole Non Routier qui est moins cher, mais ces engins ne peuvent pas fonctionner avec un autre gazole. La situation est alors alarmante.

Enfin, il note aussi que les agriculteurs ne sont pas concernés par cette mesure, alors qu'ils utilisent également le GNR. Pour lui, le gouvernement n'a pas voulu s'en prendre à eux étant donné les tensions qui existent déjà, et aussi car les employés du BTP manifestent moins souvent que les autres. 

👷 Le Conseil du Pro : suivez les évolutions de cette mesure de près !

Une telle mesure peut impacter sérieusement les financements de vos chantiers futurs, mais également les chantiers que vous avez déjà prévus pour 2019 ! Vous aurez donc plus besoin que jamais de conseils pour trouver des chantiers. Suivez notre page Facebook pour rester informés des dernières nouvelles !


Références :

1. "Gazole non routier. La fin du tarif réduit provoque la colère des professionnels du BTP", Ouest France, le 18 octobre 2018


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés