Comment ventiler un sous-sol enterré ? 2 techniques efficaces

Mis à jour le 21/12/2023
Dans cet article :

    Ventiler, on le fait naturellement dans toutes les pièces de la maison. Mais qu’en est-il de votre sous-sol ? Souvent négligé, cet espace est pourtant le plus sensible à l'humidité et au manque de circulation d'air. Découvrez dès maintenant nos solutions pour ventiler votre sous-sol enterré et éviter les problèmes d’humidité et de condensation.

    Pourquoi ventiler un sous-sol enterré ?

    Sur le long terme, les conséquences d’un sous-sol mal ventilé peuvent devenir très graves. Il est nécessaire de s’assurer que l’air vicié de la pièce est quotidiennement renouvelé par de l’air venant de l’extérieur pour différentes raisons :

    Éviter toute dégradation de la structure de la maison

    Si l'humidité persiste dans le sous-sol enterré, cela peut endommager les murs. En cas de remontées capillaires, cette humidité peut même remonter vers les étages supérieurs et affecter toute la maison. Cela peut favoriser l'apparition de champignons, de taches et de moisissures, non seulement dans le sous-sol, mais aussi dans d'autres pièces de la maison.

    Préserver la santé des occupants du logement

    Outre les problèmes structurels, un sous-sol mal ventilé peut aussi avoir un impact sur la santé des habitants de la maison. L’humidité peut en effet provoquer des maux de tête, des difficultés à respirer, de la fatigue, voire sur le long terme, des soucis de santé plus graves (allergie, asthme, maladie des poumons).

    Agissez vite avant qu'il ne soit trop tard ! Un expert saura vous renseigner et vous conseiller sur les techniques de ventilation à privilégier pour un sous-sol enterré !

    Ventilation sous-sol enterré : 2 techniques possibles

    Selon vos besoins et votre budget, vous avez le choix entre des techniques de ventilation naturelle, ou l’installation de dispositifs mécaniques. On fait le point. 

    1. Les méthodes de ventilation naturelle d’un sous-sol enterré

    La première solution et surtout la moins coûteuse est de ventiler votre sous-sol enterré à l’aide de bouches ou de grilles d’aération. En outre, vous pouvez installer une courette anglaise, une sorte de grille en PVC qui permet d’apporter et de diffuser de l’air naturel dans le sous-sol.

    2. Les méthodes de ventilation mécanique d’un sous-sol enterré

    Si votre sous-sol présente une humidité modérée, un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) est suffisant pour aider à réduire le taux d'humidité et à assurer une ventilation adéquate. Cependant, pour un sous-sol très humides, la VMC peut montrer ses limites.

    Ainsi, une alternative plus efficace à la VMC traditionnelle est la ventilation mécanique par insufflation ou VMI. Contrairement à une VMC, qui extrait l'air, une VMI récupère de l'air extérieur, le filtre, le déshumidifie à environ 50 %, et l’injecte dans le sous-sol. 

    De plus, une VMI est un dispositif particulièrement intéressant qui peut résoudre les problèmes de radon (gaz radioactif naturel en Bretagne) avec une consommation électrique raisonnable. C'est donc l’option la plus puissante pour maintenir un sous-sol sec et sain.

    Habitatpresto worker
    Le Conseil Habitatpresto :
    En complément d’une ventilation, traitez les problèmes d’humidité !
    N'oubliez pas que la ventilation n'est qu'une partie de l'équation. Que vous optiez pour des méthodes naturelles ou mécaniques, n'oubliez pas de compléter ces dispositifs par des mesures contre l'humidité. Utilisez des déshumidificateurs si nécessaire et assurez-vous que les murs et les fondations sont correctement imperméabilisés. Cela garantira un sous-sol sec, sain et durable.


    Electricité / Ventilation Humidité / Etanchéité Isolation Part VMC
    La Rédaction Habitatpresto

    La Rédaction Habitatpresto

    Equipe de rédaction

    La rédaction d’Habitatpresto regroupe des passionnés de travaux, de DIY et de décoration.

    Commentaires