RT 2020 : tensions autour de la valorisation de l’électricité

Par Aurélia Ribeiro, publié le 15/05/2019

Actu - L’application de la RT 2020 se rapproche et un débat est en cours sur un de ces points : la baisse du Coefficient d'Énergie Primaire. En effet, la Direction Générale de l’Energie et du Climat propose de faire passer la valeur de ce coefficient de 2,58 à 2,1. Cette mesure constituerait une vraie valorisation de l’énergie électrique mais reste décriée par plusieurs figures du domaine de la performance énergétique. Découvrez tous les enjeux de cette décision dans notre article !


Besoin de plus de chantiers ? Testez notre service pour développer votre activité !


Une baisse du coefficient énergie primaire pour valoriser l’électricité


Le Coefficient d'Énergie Primaire correspond à la consommation annuelle d’énergie primaire à laquelle on soustrait la production photovoltaïque. Il doit être inférieur au CEP fixé par le gouvernement.

Pour la RT 2020, une révision du CEP est proposée. Celui-ci passerait de 2,58 (depuis les années 70) à 2,1. Pourquoi une telle révision ? Pour inciter l’installation du chauffage électrique.


Bon à savoir 😉

L’électricité représente aujourd’hui 25 % de la consommation énergétique en France.

En revanche, d’ici 2050, il est prévue qu’elle en représente 50 %. Selon la Stratégie Nationale Bas Carbone, le gaz ne sera pas utilisé dans le cadre de la consommation des bâtiments dans le futur.

Il faut donc valoriser un autre type d’énergie pour les prochaines RT.


De plus, répandre l’usage énergétique de l’électricité permettrait d’atteindre deux objectifs :

  1. Réduire les émissions de carbone,

  2. Garder l’électricité dans les logements anciens, et améliorer les équipements correspondants pour faire des économies.

Bon à savoir 💡

Les chauffages électriques intelligents seraient valorisés, car ils évitent des pics de consommation d’énergie.


Habitatpresto Pro vous met en relation avec des particuliers sérieux !


Un débat sur le bien-fondé de l’électricité


POUR VALORISER L'ELECTRICITÉ

CONTRE VALORISER L'ELECTRICITÉ

Une réduction des émissions de carbone

Une réduction de la consommation énergétique

Moins d’exigences au niveau des travaux de rénovation énergétique pour de l’énergie électrique

Les radiateurs “grille-pain” valorisés au détriment des pompes à chaleur plus performantes


Pourtant, tout le monde ne croit pas au miracle de l’énergie électrique pour le futur. En effet, certains ne trouvent pas judicieux cette valorisation de l’électricité au détriment du gaz. Une mauvaise nouvelle pour les professionnels du gaz ?

Chantal Degand, directrice adjointe du pôle solutions innovantes bas carbone, EDF explique que “le chauffage électrique représente, au moment des pointes, entre 30 et 40 % de la consommation”.

De plus, des progrès seraient encore faits grâce aux LED ou aux pompes à chaleur, “qui divisent par 4” les consommations. En résumé, un chauffage qui rentabilise l’utilisation énergétique.


Avec de telles mesures, de nouveaux chantiers vont apparaître.

Découvrez notre services d'apport de chantiers 100 % qualifiés !


Cependant, Bernard Aulagne, président de Coénove, porte un œil plus critique sur cette proposition. Selon lui, la baisse du CEP est une valorisation artificielle de l’électricité, qui ne reflète pas l’efficacité réelle d’un système électrique.


Attention ⚠️

Pour les entreprises, le choix le plus courant serait l’installation de radiateurs “grille-pain” au détriment des pompes à chaleur car ils sont moins onéreux.

Néanmoins, ils sont décriés pour leur côté énergivore ! Difficile donc d’être optimiste sur cette mesure pour beaucoup de professionnels du bâtiment.


Radiateur électrique

Un exemple de fameux radiateur "grille-pain".

L’enjeu de la neutralité carbone


Au final, ce débat sur le type d’énergie à privilégier est lié à l’objectif gouvernemental de la neutralité carbone à atteindre d’ici 2050. Le gouvernement a commencé par faire disparaître les chaudières à fioul.


A la recherche de clients ? Nous vous proposons régulièrement des offres rentables !


Voici les deux parties au sujet de l'électricité et de la neutralité carbone :

Contre


D’un côté, les détracteurs déclarent que le chauffage électrique est incompatible avec la neutralité carbone.

En effet, ce type d’installation crée un pic de consommation durant l’hiver et n’irait donc pas dans le sens de la mesure du gouvernement.

Pour


D’un autre côté, Jean-Pierre Hauet, président du Comité scientifique, économique, environnemental et sociétal, association Équilibre des énergies (Eden), explique que “75 % des logements collectifs neufs sont chauffés au gaz” mais que ceci n’aide pas à atteindre “l’objectif de neutralité carbone”.

Il déclare même que chez nos voisins britanniques ou néerlandais, le gaz va être interdit dans les années à venir.

Enfin, il finit par donner un argument de taille :

« la qualité d’un bâti RT 2005 chauffé à l’électricité est meilleure que celle d’un logement RT 2012 chauffé au gaz ».

La RT 2020 donne donc de quoi réfléchir pour améliorer au mieux la performance énergétique des logements.

👷 Le Conseil du Pro : renseignez-vous sur toutes les normes


L’éventuel changement du CEP n’est pas le seul enjeu de la RT 2020. Il est également prévu d’inciter les artisans du bâtiment à privilégier l’utilisation de matériaux plus écologiques.

Suivez donc toutes les nouvelles informations, pour être préparé au mieux à vos futurs chantiers !


Vous souhaitez vous tenir informé des dernières actualités du bâtiment ? 

Suivez notre page Facebook pour ne rien manquer !


Référence :

1. "RE2020 et chauffage : la filière électrique soutient le choix gouvernemental", Batiactu, le 12 avril 2019


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés