Isolation thermique du plafond à faible épaisseur : tout savoir

Mis à jour le 23/11/2023
Dans cet article :

    Isoler le plafond permet d'optimiser le confort et de réduire les dépenses énergétiques d'un logement. Pour éviter la perte d'espace lors de l'isolation de votre plafond, il est recommandé de choisir un isolant de faible épaisseur. Notamment pour les pièces sont la hauteur sous plafond est déjà restreinte. Normes à respecter et matériaux à privilégier, on vous dit tout !

    Isolation thermique du plafond : quelle norme respecter ? 

    Pour une isolation efficace, il convient de respecter un niveau de résistance thermique (R) correspondant à la réglementation en vigueur. Pour le plafond rien n'est déterminé spécifiquement, c'est pourquoi on peut se baser sur une isolation avec : 

    • Un R de 3 5 m².K/W pour l'isolation des planchers bas. On isole alors le plafond pour maintenir une température de confort dans la pièce du dessus. 
    • Un R de 6 5 m².K/W pour l'isolation des rampants de toiture dans les combles. 

    Choisir un isolant à faible épaisseur permet de gagner de la place et d'améliorer son confort. 

    Les isolants minces à privilégier :

    Plusieurs choix d’isolants s’offrent à nous lorsque l’on cherche à isoler efficacement son plafond, sans perdre d’espace : les isolants traditionnels (minéraux et synthétiques), puis plus récents : les panneaux isolants sous vide. 

    Les panneaux isolants sous vide

    Pour minimiser la perte de volume lors de l'isolation d'un plafond, les panneaux isolants sous vide (PIV ou VIP) se présentent comme la solution la plus optimale. Avec une conductivité thermique exceptionnelle de 0,006 W/m.K, une épaisseur de 3 cm suffit pour atteindre une résistance thermique de 5 m².K/W. Ils sont idéaux pour préserver l'espace tout en assurant une isolation optimale.

    Cependant, ces panneaux ont trois inconvénients majeurs : une isolation acoustique quasi inexistante, une fragilité nécessitant une installation professionnelle, et un coût relativement élevé, entre 40 € et 60 € par m².

    Faites appel à un professionnel pour une pose dans les règles de l'art

    Le polyuréthane

    Isolant synthétique, la mousse de polyuréthane se démarque. Avec une excellente conductivité thermique (0,025 W/m.K), elle se présente en panneaux prêts à l'emploi. Il suffit de les fixer au plafond avec de la colle ou des chevilles. Pour une résistance thermique de 5 m².K/W, une épaisseur de 12,5 cm de mousse de polyuréthane est nécessaire.

    🔎 Vous aimerez aussi cet article : 
    Bien isoler un faux plafond : nos conseils

    Habitatpresto worker
    Le Conseil Habitatpresto :
    Isolez l’ensemble de votre logement !
    Pour maximiser l'efficacité énergétique de votre habitation, il est essentiel de considérer l'isolation de manière globale. Ainsi, nous vous conseillons vivement de ne pas vous limiter à l'isolation du plafond, mais également de penser à l'isolation des murs, des combles, ainsi que des huisseries telles que les fenêtres et la porte d'entrée. Des aides comme MaPrimeRénov' peuvent vous aider à diminuer le montant du chantier !
    Isolation Part Revêtement de plafond
    La Rédaction Habitatpresto

    La Rédaction Habitatpresto

    Equipe de rédaction

    La rédaction d’Habitatpresto regroupe des passionnés de travaux, de DIY et de décoration.

    Commentaires