Fosse toutes eaux ou micro-station : comment choisir ?

Assainissement Plomberie

La fosse toutes eaux et la micro-station sont deux équipements d’assainissement non collectif. Cependant il existe des différences entre ces deux types d'installation. Comment faire son choix ? On vous dit tout !

Autres articles qui peuvent vous intéresser : fosse septiqueisolation des combles

 

FOSSE TOUTES EAUX OU MICRO-STATION : COMMENT CHOISIR ?  

La fosse toutes eaux et la micro-station d'épuration sont deux équipements d'assainissement non collectif.

NB : la fosse septique est maintenant interdite.

La différence majeure entre la fosse toutes eaux et la micro-station est que cette dernière assure le traitement de l'eau dans un réacteur biologique en plus de la collecte et du prétraitement des eaux usées, comme c'est le cas de la fosse toutes eaux.

Il existe d'autres différences entre ces deux types d'installation au niveau :

  • de leur fonctionnement,
  • de leur prix d'achat, 
  • de leur retour sur investissement,
  • de la configuration du terrain requise.

Les micro-stations sont plus adaptées aux terrains qui disposent de peu de superficie. C'est un système avec un encombrement assez réduit et qui n'exige pas de gros travaux pour son installation. Contrairement à la fosse toutes eaux, la micro-station ne dégage aucune odeur.

En revanche, une micro-station requiert de l'électricité pour fonctionner ce qui diminue le retour sur investissement sur le long terme. Par ailleurs, la micro-station ne supporte pas les périodes prolongées d'inutilisation.

Cette installation est donc déconseillée pour les résidences secondaires ou pour les logements loués à la saison. De plus, son entretien est plus fréquent qu'une fosse toutes eaux (une vidange par an, voire tous les six mois).

La micro-station coûte entre 4 000 et 6 000 euros en moyenne. Son prix dépend de son volume et de la technologie utilisée (culture "libre ou culture "fixée").

 

Micro-station d'épuration. © Karl Eau Environnement.

 

La fosse toutes eaux a pour rôle de collecter et de prétraiter les eaux usées (les eaux-vannes issues des WC et les eaux ménagères).

Ces eaux sont acheminées par des canalisations jusqu'à une cuve en béton (ou en plastique) pour y être traitées. Les particules les plus lourdes se déposent au fond de la cuve par décantation, tandis que les plus légères flottent à la surface. Puis, la cuve filtre les eaux en retenant les particules solides. Enfin, les eaux poursuivent leur traitement avec un épandage (dispersion des eaux dans le sol) ou en passant dans un filtre à sable.

La fosse toutes eaux fonctionne sans électricité et ne requiert aucune fréquence dans son utilisation : vous pouvez l'utiliser intensivement une partie de l'année et l'autre moins, cela n’affectera pas son bon fonctionnement ni sa durée de vie. Cela est particulièrement pratique dans le cas d'une maison secondaire.

La fosse toutes eaux coûte entre 500 et 2 000 euros. Son prix dépend de sa dimension, de sa capacité et de son matériau de fabrication. 

 

DÉMARCHES ET AIDES FINANCIÈRES  

Une étude de parcelle doit être réalisée par le SPANC (Service Public d'Assainissement Non Collectif) pour déterminer la perméabilité du sol ainsi que la présence ou non d'une nappe phréatique et sa profondeur pour éviter tout risque de contamination.

Cette étude coûte entre 200 et 500 euros

Dans le cas où votre commune vous oblige à mettre en place un système d'assainissement autonome, vous pouvez bénéficier de nombreuses aides de financement : 

  • la TVA à taux réduit 10 % sur la main-d'œuvre et les travaux,
  • l'éco prêt à taux zéro (uniquement pour la fosse toutes eaux),
  • les subventions de l'ANAH.

Renseignez-vous également auprès de votre mairie pour savoir si des aides locales existent. Certaines CAF ou caisses de retraite proposent également des aides.