Diminution des APL : Le BTP touché en plein coeur ?

Publié le 22/11/2017
l'impact de la baisse des PAL sur BTP

ACTU - Les bailleurs sociaux grognent suite à l'annonce de la diminution des APL, ils estiment que 43.000 emplois seraient menacés en Ile-de-France. Quel impact aura cette mesure pour le BTP ? Difficile à dire pour l’instant, mais le secteur risque bien de pâtir de cette annonce. Faisons le tour de la question.

Diminution des APL quel impact pour le BTP ?

Notez que près de 20.000 constructions de logements sociaux sont menacées ainsi que la réhabilitation de 12.000 autres, d’ici à début 2018.

Les bailleurs sociaux sont eux aussi relativement inquiets voir mécontents, car le budget 2018 voté à l’Assemblée prévoit une augmentation de leur contribution à la Caisse de garantie du logement locatif social (CGLLS).

Un peu plus de 700 bailleurs sociaux se voient 

donc amputés de près de 2 milliards d’euros de ressources.

Cet ensemble de mesures va avoir un impact négatif sur le nombre de construction de nouveaux immeubles, donc sur la filière BTP, particulièrement en Ile-de-France.

Notez dans vos agendas cette information qui pourrait en partie contrebalancer cette situation et vous assurer du travail en Île-de-France : JO 2024 : 58 millions d’euros pour des études préalables

La réduction des aides du Gouvernement met en danger la croissance du BTP

Outre les APL (Aide personnalisée au logement) qui ont baissé de 5 € depuis le 1er octobre, provoquant par ailleurs un tollé général, notez que le coup de rabot n’est pas terminé. Début 2018, elles vont encore baisser.

Le gouvernement a aussi décidé de restreindre 2 aides phares soutenant la croissance du BTP :

  • le PTZ (Prêt à taux zéro)
  • les avantages fiscaux Pinel

Au total, les organismes franciliens vont perdre près de 500 millions d’euros soit près de 10% de leurs recettes. Autant d’argent qui ne sera pas investi dans la construction de nouveaux logements.


⚠ Près de 43.000 emplois du bâtiment sont potentiellement menacés à l’horizon 2018.


Afin d’anticiper sérieusement la potentielle crise à venir, n’hésitez pas à vous renseigner sur le contrat de chantier, une alternative en faveur du chef d’entreprise pour recruter pour des besoins précis. La sous traitance peut aussi être envisagée.

Les grandes manoeuvres du gouvernement autour des APL et des bailleurs sociaux ont un impact direct sur la filière BTP qui construit pour ces derniers. L’Etat veut ici clairement faire plusieurs milliards d’économies, mais à quel prix ?


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés