Chutes sur les chantiers : des contrôles bientôt renforcés

Par Aurélia Ribeiro, publié le 04/06/2019

Déjà abordé dans l'un de nos articles : les chutes font partie des accidents les plus mortels du BTP. Face à la gravité de la situation, les contrôles vont être renforcés, comme le précisent des membres de l’Inspection du Travail dans l’Oise. Explications !


Besoin de plus de chantiers ? Testez notre service pour développer votre activité !


49 morts dans le BTP suite à des chutes


Dans la région Hauts-de-France, près de 900 chutes ont été recensées en 2018. Et en France, 49 chutes ont été fatales pour des ouvriers.

📌 Cet article pourrait vous intéresser : BTP : quelles démarches en cas d’accident du travail ?

Des contrôles à multiplier


En 2018, 350 contrôles ont été effectués dans l’Oise en rapport avec les chutes de hauteur sur des chantiers. Au final, ce sont 68 interruptions de travaux qui ont été prononcées, car ceux-ci représentaient trop de danger pour les travailleurs.

En effet, beaucoup d’artisans ne mettent l’accent ni sur les équipements collectifs ni sur les équipements individuels. Désormais, ce sont plus de 400 contrôles qui sont prévus pour 2019 afin de remédier au problème et surtout de sensibiliser aux risques.

📌 Cet article pourrait vous intéresser : BTP : les 3 priorités de l’inspection du travail en 2019


Nous vous mettons en contact avec des particuliers aux projets sérieux.


La rapidité contre les prix bas


Le département de l'Oise est “particulièrement concerné” par la construction de maisons individuelles, au vu des “villages qui s’étendent”, selon un membre de l’Inspection du Travail. Les prix étant de moins en moins élevés dans la construction, les entreprises misent sur la rapidité pour rentabiliser leurs coûts, quitte à sacrifier la sécurité.

Notamment est constatée la non-utilisation d’échafaudages de chantiers ou de garde-corps, qui permettent de se prémunir grandement des chutes.

Pourtant, les TPE et PME peuvent renforcer leur sécurité grâce à l’aide Bâtir +, qui subventionne des équipements de chantier.

👷 Le Conseil du Pro : privilégiez avant tout la sécurité !


Négliger votre sécurité peut entraîner de graves problèmes de santé, un handicap physique voire pire… De plus, l’Inspection du Travail peut sanctionner le manquement avec un procès-verbal pour défaut de sécurité. Vous encourez alors 1 an de prison et 3.750 € d’amende.

Enfin, si vous êtes victime d’un accident alors que vous avez travaillé au noir, vous risquez bien plus gros !

Référence :

1. “Les chutes sur les chantiers, une priorité de l’Inspection du travail de l’Oise”, Le Parisien, le 3 juin 2019


Plusieurs milliers de professionnels nous font déjà confiance, pourquoi pas vous ?


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés