Chaudière à 1 euro : la CAPEB n’a pas été consultée !

Par Aurélia Ribeiro, publié le 05/02/2019

Actu - Suite à l’annonce du Gouvernement au sujet des pompes à chaleur et des chaudières à 1 euros, la CAPEB ne décolère pas. En effet, l’organisation n’étant pas opposée à cette offre, qui devrait ravir grand nombre de français,  déplore de ne pas avoir été consultée. Explications !


La nouvelle mesure récemment mise en place par le Gouvernement offre la possibilité, aux ménages les plus modestes, de profiter d’un remplacement de leur chaudière au fioul pour 1 euro symbolique.



La CAPEB écartée prévoit des offres alternatives


Cette opération, financée par un bouquet d’aides de l’Etat, semble ne pas faire l’unanimité auprès de la Chambre Artisanale du Bâtiment puisque cette dernière regrette de ne pas avoir été consultée et associée à la mise en place du dispositif.


« Le Conseil des professions de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) réuni ce jour tient à faire savoir la stupéfaction des entreprises du bâtiment, tous métiers confondus, qui ont appris, comme la plupart des acteurs de la construction, l’annonce des offres chaudières et PAC à 1 € faite devant le Sénat. », a annoncé la CAPEB.


L’organisation qualifie cette offre d’ « outrageusement commerciale » et souhaite présenter sous peu des offres alternatives. La raison ? Le Réseau territorial des CAPEB est assailli de questions par les professionnels mais aussi par des particuliers depuis le 24 janvier…

La crainte des professionnels réside dans l’absence d’une relation directe qui pourrait créer une perte de leurs plus fidèles clients.

Côté particuliers, La CAPED dénonce une « offre volontairement floue » et qui « peut s’avérer trompeuse » avec un slogan où tout le monde peut ne pas comprendre qu’il s’agit d’une opération « à partir de 1 euro » et non « à 1 euro ».



« La CAPEB n’est pas opposée, par principe, à l’existence de telles offres à 1 € dès lors que celles-ci garantissent sur la qualité des travaux réalisés et qu’elles permettent à des entreprises compétentes d’être associées à leur portage », a exprimé Patrick Liébus, président de la CAPEB


Affaire à suivre…




Vous aimerez aussi ces articles 📌

Rénovation énergétique : ce qu'il faut savoir pour 2019

BTP : les 6 changements au 1er janvier 2019



Références :

  1. Communiqué de presse, "Chaudières et PAC à 1 euro : la CAPEB déplore l'absence des entreprises artisanales du bâtiment", CAPEB, le 1er février 2019
  2. Grégoire Noble, "Chaudières/PAC à 1 euro : la Capeb déplore de ne pas y être associée", Bati Actu, le 1 février 2019
  3. R.C., "Chaudières à 1€ : la Capeb dénonce une offre « outrageusement commerciale »", Bati Web, le 1er février 2019

Dans la même rubrique

Derniers articles publiés