Confidentialité

Micro-entreprises du BTP : comment déclarer ses revenus ?

Micro-entreprises du BTP : comment déclarer ses revenus ?

Philippine Jegousse - Le 18/06/2021

La déclaration de revenus concerne tous les particuliers, dont les micro-entrepreneurs. Il existe en plus des taxes sur les sociétés. Quelles sont les déclarations de revenus à faire pour une micro-entreprise du BTP ? Comment procéder ? Habitatpresto vous dit tout !


Vous rencontrez des difficultés à remplir votre carnet de commandes ? Rejoignez-nous au plus vite !


Micro-entreprises du BTP : les 5 étapes pour déclarer vos revenus

Même si vous êtes atteint de phobie administrative, il vous faut montrer patte blanche auprès de l’Etat en ce qui concerne vos finances. Pour les micro-entreprises, les démarches sont plus simples mais néanmoins, il ne faut pas faire l’impasse sur la déclaration de vos revenus et le paiement des taxes. Voici les 5 grandes étapes pour déclarer vos revenus en tant que micro-entrepreneur.

1. Établir des factures avec un logiciel certifié

En tant que micro-entreprise du bâtiment, vous devez absolument disposer d’un logiciel certifié pour établir vos devis et factures. Depuis le 1er janvier 2018, le code des impôts l’exige.

Il existe des logiciels gratuits assortis de prestations de comptabilité. Ainsi, vous pourrez exporter un journal de vente facilitant votre déclaration de revenus d’auto-entreprise.

2. Déclarer ses charges Urssaf chaque trimestre

Tous les trois mois, vous êtes tenus de déclarer vos charges sociales à l’Urssaf. La déclaration s’effectue en ligne. Pour ce faire, il faudra vous créer un compte sur autoentrepreneur.urssaf.fr

Vous aurez besoin de : 

  • votre nom et prénom ;
  • votre numéro SIRET.

Ensuite, tous les trois mois, rendez-vous sur votre espace dédié et cliquez sur mes déclarations. Indiquez votre chiffre d’affaires. Le montant de la somme due est calculée automatiquement. Saisissez votre RIB. Vous serez prélevé dans les jours qui viennent.

Si lors de la création de votre entreprise, vous avez opté pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu, l’Urssaf le collectera au moment de la déclaration des charges. Comme le rappelle le ministère de l’Economie, « en cas d'option pour le prélèvement libératoire, vous vous acquittez de votre impôt sur le revenu dû au titre de l’année en cours à l'Urssaf qui le reverse lui-même à l'administration fiscale. »

3. Déclarez vos impôts sur le revenu

Si vous n’avez pas opté pour le versement libératoire, vous devrez remplir votre déclaration d’impôts sur le revenu.

En fonction de votre situation, vous pouvez être imposé sur :

  • les bénéfices industriels et commerciaux (micro-BIC) ;
  • des bénéfices non commerciaux (micro-BNC).

Pour déclarer vos impôts sur le revenu en tant que micro-entreprise du bâtiment, vous devrez d’abord déterminer le bénéfice imposable. Pour cela, calculer votre chiffre d'affaires annuel. Puis appliquez un abattement de : 

  • 71 % du chiffre d'affaires pour de l'achat-revente ;
  • 50 % du chiffre d'affaires pour les régimes micro-BIC ;
  • 34 % du chiffre d'affaires pour les régimes BNC.

Ensuite, en fonction de votre situation, remplissez la déclaration complémentaire de revenus (Cerfa n°2042-C Pro) dans la case : 

  • « revenus industriels et commerciaux professionnels / régime micro BIC » ;
  • « revenus non commerciaux professionnels / régime micro BNC ».

📌 
Vous aimerez aussi cet article :
Comment faire un devis travaux ? 7 astuces pour signer

4. Payez la Cotisation foncière des entreprises (CFE)

Les micro-entreprises sont redevables de la CFE, une taxe locale sur les entreprises. En fin d’année, au mois de novembre généralement, vous est envoyé un avis de CFE. Vous le trouverez sur votre compte pro impots.gouv.fr.

Sur ce compte, dans « payer mes impôts », cliquez sur CFE. Un paiement en ligne vous est proposé. Il suffira d’entrer votre RIB et d’accepter le mandat de prélèvement.

5. Déclarez la TVA : le cas particulier de la micro-entreprise

La plupart des micro-entreprises sont en franchise de TVA. Elles ne l’appliquent pas sur leurs factures mais ne la récupèrent pas non plus sur leurs achats.

Cette franchise TVA est de : 

  • 85 800 € pour l’achat et la revente de biens ;
  • 34 400 € pour les prestations de service.

Au-delà, le professionnel est dans l’obligation de déclarer sa TVA. Il doit faire une demande de TVA intracommunautaire auprès du service des impôts des entreprises dont il dépend. Ce numéro devra figurer sur les factures.

Ensuite sur son espace pro impots.gouv.fr, il pourra se rendre dans « déclarer ma TVA ». Il remplira sa déclaration en indiquant la TVA collecté et la TVA déduite de ses achats. Le paiement se fera par prélèvement.

💡
Bon à savoir :
Si la TVA due est inférieure à 15 000 €, vous pouvez opter pour le régime simplifié, une déclaration annuelle de TVA. Sinon, il faudra choisir le régime réel, c'est à dire une déclaration de TVA mensuelle.


A la recherche de nouveaux clients ? Testez dès maintenant notre service !


👷 Le Conseil du Pro : faites confiance à un comptable !

Pour vous faciliter la tâche, déléguez au maximum vos tâches administratives à un cabinet d'experts comptables. Certains sont spécialisés dans les micro-entreprises et TPE. Ainsi, vous serez certain d'être en règle avec l'administration fiscale.

Références :



Dans la même rubrique

Derniers articles publiés