Rénovation énergétique : ce qu'il faut savoir pour 2019

Par Aurélia Ribeiro, publié le 12/06/2019

Chers artisans du BTP, après 10 ans de bons et loyaux services l’arrêté du 3 mai 2007 concernant la performance énergétique et thermique a été dépoussiéré, notamment dans le cadre de la rénovation. L’arrêté du 22 mars 2017 a modifié ces normes en 2018. Voici ce qu'il faut connaître pour 2019.

Cet ensemble de textes est le fruit de 10 années de concertation dans les hautes sphères politiques et juridiques.

Qui est concerné ?

Les exigences à respecter en termes de performances thermiques et énergétiques étaient soigneusement consignées dans l’arrêté du 3 mai 2007. Ce texte de loi a été revu de fond en comble par les hautes juridictions : ministre de l’environnement, du logement et de l’habitat durable, parlement européen (Bruxelles).

Ces mesures concernent les domaines suivants : 

Vous devez être opérationnel rapidement car ces dispositions seront en vigueur au 1er janvier 2019 !


Vous aimerez aussi :

Loi Macron : 3 changements massifs pour le BTP


Ce qui change :

1. Une enveloppe thermique plus performante


Les exigences concernant l'enveloppe thermique, c'est-à-dire l'isolation de toutes les parois opaques (toit, murs, plancher...)ont été revues à la hausse.

Désormais, elles sont définies par la zone climatique de l’habitation, classifiée de H1 à H3. Vous vous en doutez, les normes sont plus strictes et les matériaux se doivent d'être plus isolants dans les régions du Nord de la France.

Par exemple, “les murs en contact avec l’extérieur ou rampants de toitures de pente supérieure à 60°”, la résistance thermique R passe de 2.3 à 2.9 avec le dernier arrêté en date !

2. Parois vitrées plus performantes


Vous allez aussi constater une hausse des exigences pour les parois vitrées (article 3).                                                           


TYPE DE PAROI VITREE

Uw INFÉRIEUR OU ÉGAL A (exprimé en W/ m2. K)

Porte de maison individuelle

2

Véranda

2,5

Verrière

2,5


Par ailleurs, dans le cas de protection solaire mobile ou de fenêtre de toit, vous devez avoir comme référence de ne pas dépasser un facteur solaire Sw de 0.15 ! (article 3)

3. Obligation de créer des entrées d'air


Vous avez l’obligation de créer des entrées d’air sous certaines conditions. Référez-vous à l’article concernant la ventilation (article 7).

4. Des chauffages plus performants


L’article 4 du nouvel arrêté prévoit aussi des modifications concernant le chauffage. Ils doivent être équipés de 4 modes, à savoir : confort, réduit, hors gel et arrêt.

Plus globalement, il y a eu des changements de règles concernant l’eau chaude sanitaire, la ventilation et le refroidissement dans les différents articles dans le texte du dernier arrêté en date !

Pour finir la partie concernant l’éclairage subit lui aussi des modifications, mais dans le tertiaire. (article 8) Il y a par exemple des obligations d’extinction automatique de lumière, des parties communes en passant par les endroits de stationnement.


👷 Le Conseil du Pro : soyez prêts !


Ces modifications vous font sans doute pour la plupart rager depuis 2018 car elles sont plus contraignantes et vous demandent d’adapter vos méthodes et sans doute vos matériaux pour travailler mais vous n’êtes pas seuls.

Il faut bien sûr vous mettre à jour et être prêt.

Pour ne pas perdre de temps, nous vous invitons à imprimer cet arrêté du 22 mars 2017 et de surligner les éléments qui vous concernent, afin d'être au point.


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés