Santé au travail : quel avenir pour l'OPPBTP ?

Par Philippine Jegousse, publié le 16/12/2019

L'idée d'une refonte du système de santé au travail fait peu à peu son chemin au sein du gouvernement. Le rapport Lecocq préconise ainsi la création d'une superstructure étatique qui réunirait l'OPPBTP et d'autres organismes de prévention. Est-ce que cela signifie que l'avenir de l'OPPBTP et son autonomie sont menacés ? Découvrez-vite la réponse dans cet article !


Testez notre service pour trouver de nouveaux chantiers près de chez vous !

> Je trouve des chantiers à proximité


L'OPPBTP : petit rappel

 

L'OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du BTP) est un organisme professionnel du bâtiment et des travaux publics spécialisé sur les questions d'hygiène et de sécurité.

Son rôle est d'accompagner les professionnels du BTP et d'améliorer leurs conditions de travail pour prévenir les accidents du travail et les maladies professionnelles. Créé en 1947 (!), l'OPPBTP agit auprès de 244 000 entreprises adhérentes (Chiffre janvier 2017).


Cet article va vous intéresser :

Visite médicale BTP : qui est concerné & quand la passer ?

 

Bientôt la fin de l'OPPBTP ?

 

En janvier 2018, l'Etat avait commandé un rapport sur la santé au travail auprès de la députée LREM du Nord, Charlotte Lecocq, qui vient d'être remis fin août au Premier Ministre. Le rapport Lecocq préconise une refonte du système de santé au travail.

Pour ce faire, il propose la création d'un guichet unique (qui s'appellerait France Santé Travail), qui superviserait 3 organismes différents : l'Institut de recherche et de sécurité (INRS), l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) et l'OPPBTP. 

L'objectif, selon la députée Charlotte Lecocq est de rendre plus lisible et plus efficace auprès des entreprises l'offre d'accompagnement et de prévention de ces organismes. 

>> Consulter le rapport (PDF)

C'est là où ça coince pour le monde du bâtiment. Du coup que va devenir l'OPPBTP et quelle va être sa place et son degré d'autonomie, si elle est incluse dans un guichet unique ?

Charlotte Lecocq se veut rassurante sur ce sujet : 

"De mon point de vue, dans la future organisation, l'OPPBTP ne perdrait par une prérogative telle que celle de choisir les sujets prioritaires à traiter, par exemple.

Car priorité au terrain, et l'OPPBTP est présente sur le terrain à travers son réseau d'agences. Cet organisme arrive également, chose notable, à toucher des TPE. Ce qui pourrait apporter à d'autres secteurs d'activité où les petites structures sont moins sensibilisées à la prévention.

D'où l'intérêt, selon nous, de mutualiser davantage et de déployer des synergies : le BTP pourrait partager son expérience, mais aussi profiter de l'expertise d'autres sur des sujets plus transversaux. C'est pourquoi nous pensons qu'il est dans l'intérêt du BTP de rejoindre ce groupement." 

 

Le problème du financement d'un guichet unique

 

Quid des prélèvements et taxes liées à la prévention dans le cas d'un guichet unique ?

A priori, ceux-ci seraient versés dans un "pot commun" multi-sectoriel. Cela signifie donc que l'argent prélevé auprès des entreprises du BTP n'irait pas forcément en totalité à l'OPPBTP.

Selon Charlotte Lecocq, "des priorités seraient déclinées, notamment en fonction des niveaux de sinistralité". Par conséquent, le BTP, secteur particulièrement accidentogène, devrait bénéficier d'une part importante des fonds. 

Sources :  Batiactu  - OPPBTP


👷 Le Conseil du Pro : artisans, faites le choix d'une bonne mutuelle 


Pour votre santé, il ne faut pas faire les choses à moitié. Dans le BTP, nombreux sont ceux qui souffrent de TMS (Troubles Musculo-Squelettiques) et de maladies professionnelles. C'est pourquoi souscrire à une bonne mutuelle est obligatoire si vous êtes salarié et vivement conseillée, même si vous êtes auto-entrepreneur. 


A la recherche de clients ? Habitatpresto Pro vous propose régulièrement des chantiers rentables !

> Je trouve des chantiers maintenant


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés