Retards de paiement BTP : 70 % des entreprises concernées

Publié le 13/11/2018

Le secteur du bâtiment est touché par un fléau : les retards de paiements. En effet, 70 % des entreprises du BTP font face à des délais de paiement de la part de leurs clients. Le souci est que ces retards de paiement de chantier mettent à mal l’activité des artisans et peuvent même être fatals pour eux. Quelles sont les conséquences des retards de paiements dans le BTP ? Peut-on éviter les retards de paiement d’un chantier ?

Il faut savoir que les petites entreprises et les artisans du secteur public sont les plus impactés, et que les méthodes de paiements expliquent en partie ce problème. Lisez l’article pour en savoir plus sur l’impact des retards de paiement dans le bâtiment.

Les TPE et entreprises du service public beaucoup plus touchées


Entre 2013 et 2018, les entreprises ont payé leurs fournisseurs sous 40 jours en moyenne, alors que leurs clients les ont payées sous 43 jours en moyenne.

Les TPE sont payées sous 60 jours en moyenne, ce qui les obligent à avancer beaucoup d’argent et de recourir à des crédits. Elles se mettent ainsi beaucoup plus en danger.

Il en est de même pour les entreprises du service public : elles sont payées en moyenne sous 71 jours ! A noter que le délai habituel est de 30 jours, même s'il peut être modifié en cas d'accord des deux parties.


Type d'entreprise du BTP

Délai de paiement en moyenne

Entreprise du BTP

40-43 jours

TPE du BTP

60 jours

Entreprise du service public

71 jours



A noter : un tiers des entreprises consacrent plus de trois jours par mois à contacter leurs clients pour pouvoir être payées.


Des méthodes de paiement non efficaces


Pour pouvoir pallier les impossibilités de paiement dues aux retards de paiement de chantier, les entreprises utilisent des crédits interentreprises, mais cela leur donne beaucoup de contraintes au niveau de la trésorerie. De plus, les crédits interentreprises représentent environ un tiers des actifs du secteur du bâtiment.

Beaucoup de grands groupes fixent des règlements à des dates précises chaque mois, mais elles ne tiennent pas compte des dates de règlements fixées dans les contrats. Ainsi les délais de paiement dans le BTP sont plus ou moins aggravés. Cependant, ces entreprises peuvent être concernées par des pénalités de retard.


💡 Cet article pourrait vous intéresser : Retard de chantier, que risquez-vous ?


91% des entreprises du BTP se disent impactées par les délais de paiement


C’est au final une grande majorité du secteur qui est impactée par les clients mauvais payeurs, dans des proportions plus ou moins importantes, que ce soit les délais de paiement des fournisseurs ou des artisans. Des retards peuvent être dus à des intempéries sur le chantier, mais ceux-ci représentent une infime partie des problèmes de délais.

40% des chantiers ont déjà été interrompus ou abandonnés par manque de ressources financières, ce problème étant dû aux retards de paiement dans le bâtiment. 11% des entreprises ont même dû procéder à des licenciements face à ces retards.

Plus grave encore, 10% des entreprises ont dû mettre la clé sous la porte à cause de ces retards, ne pouvant pas accepter d’autres appels d’offres.


A noter : seulement un client sur 10 paye avant 30 jours.


Décrochez rapidement de nouveaux chantiers dans votre région 

Le Conseil du Pro : optez pour l’affacturage !


L’affacturage est une méthode encore peu utilisée pour régler les factures tout en réduisant les retards de paiement dans le bâtiment. La gestion des factures est confiée à une structure tierce, et permet de réduire les délais de paiement dans le BTP. Utiliser cette méthode peut aussi vous faire gagner la confiance de vos clients.


Références :

1. Augustin Flepp, « Délais de paiement, le BTP veut se payer les retardataires », Le Moniteur, le 28 septembre 2018

2. Sabrina TIPHANEAUX, « Les retards de paiement fragilisent les entreprises du BTP », Les Echos, le 22 octobre 2018


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés