[BTP] Chantier en retard à cause du covid : que risquez-vous ?

Aurélia Ribeiro - Le 30/11/2020

L’année a été compliquée pour votre entreprise BTP. La crise sanitaire causée par la Covid-19 a chamboulé votre planning. Vous avez pris du retard tout au long de l’année sur beaucoup de chantiers et les délais de livraison sont parfois difficiles à respecter. Que risquez-vous pour un chantier en retard lié à la Covid ? Vous n’encourez pas de sanctions si le retard a été pris entre le 12 mars et le 24 juin 2020. Découvrez quand est considéré un retard de chantier, les pénalités encourues pour un retard causé en période de Covid et en dehors de cette période !


Pas le temps de prospecter ? Habitatpresto vous trouve des clients à la porte de chez vous !


Qu’est-ce qu’un retard de chantier ?


Un retard de chantier est effectif dès lors que la date de livraison initialement prévue et indiquée sur le devis est dépassée. En tant qu’artisan ou entreprise du bâtiment, la date de livraison des travaux est un engagement contractuel qui doit être respecté et qui engage votre responsabilité. En effet, pour chaque jour de retard, votre client peut prétendre à des indemnités.


3 raisons qui n’engagent pas votre responsabilité

En revanche, certaines raisons de ces retards ne sont pas imputables à l’entreprise :

Dans ces situations, le retard de livraison n’est pas valable. Le délai de livraison sera décalé d’autant de jours d’inactivité.


Retard de chantier & Covid-19 : les pénalités gelées jusqu’au 24 juin 2020


Bonne nouvelle, si vous avez pris du retard en raison de la crise sanitaire. Le Gouvernement a considéré l’arrivée de l’épidémie comme un cas de force majeure en raison de son caractère extérieur, imprévisible et insurmontable.

En effet, par la loi d’urgence du 23 mars 2020 et ses ordonnances du 25 mars et du 15 avril 2020, le Gouvernement a choisi de geler les pénalités et les sanctions qui peuvent être attribuées en cas de chantiers en retard durant cette période.

Mais attention, la crise sanitaire n’est plus un cas de force majeure et ces ordonnances ne sont plus valables depuis le 24 juin 2020. Donc ni un reconfinement, ni l’application des mesures sanitaires chez les clients et sur les chantiers ne peuvent être considérées comme des cas de force majeure pour justifier un retard à compter de cette date.


Gagnez du temps : notre service clients valide les chantiers auprès des particuliers.


Chantier en retard, à quels risques vous exposez-vous ?


Le client prendra probablement en premier lieu des mesures simples comme la demande de la reprise rapide des travaux par l’entrepreneur ou par une autre entreprise aux frais de l’entrepreneur. Il peut aussi proposer un accord à l’amiable qui est possible jusqu’au procès si l’artisan ne répond pas ou plus à ses demandes.

  • Lettre recommandée par AR : Le client peut dénoncer le contrat de fourniture d’une prestation de services par lettre recommandée avec accusé de réception dans les cas de dépassement de la date de livraison des travaux au-delà de 7 jours.

  • Le constat d’huissier : Si l’artisan ou l’entreprise ne se manifeste pas, le client peut mandater un huissier pour se rendre sur le chantier afin de constater le retard de livraison. A la demande du client, l’huissier délivre à ce dernier un pli d’huissier sommant l’artisan de reprendre le chantier.

  • Les indemnités de retard : Le client peut exiger des indemnités de retard par jour non livré à l’entreprise ou à l’artisan.

  • Résolution de contrat : Le client peut exiger la résolution du contrat établi avec l’entreprise ou l’artisan, et ainsi percevoir un remboursement des sommes versées à l’entreprise ou à l’artisan.

Si aucun accord n'a été trouvé, le client peut faire valoir un recours judiciaire : Le Juge de Proximité ou le Tribunal d'Instance pourra être saisi.

💡

Le client dispose d’un délai de 5 ans pour prendre des mesures concernant un retard de chantier.


Selon l’Art. 1147 du Code Civil, la partie adverse peut être condamnée au paiement de dommages et intérêts en raison du retard dans l’exécution de sa prestation. Évidemment, l’artisan ou l’entreprise a tout intérêt à ne pas tarder à se manifester auprès de son client plutôt que de risquer d’aller jusqu’au procès.

📌

Vous aimerez aussi lire

Covid 19 : comment réorganiser son planning de chantier ?


👷 Le Conseil du Pro : discutez avec votre client


Même en période de crise sanitaire, il est important de communiquer avec votre client surtout lorsqu’il s’agit de gérer une insatisfaction à cause d’un chantier en retard. Rappelez-vous que votre client est une personne, si le motif du retard est valable et que vous prenez le temps de lui expliquer les raisons du retard, il peut se montrer compréhensif surtout si ce dernier est en lien avec la Covid... Prévenez le client dès que possible, proposez-lui une nouvelle date de livraison et surtout tenez-vous y.


Recevez des offres sérieuses de chantiers pour développer votre activité


Références :

  1. "Retard de chantier : que risque l’artisan BTP s’il est responsable ?", France Echafaudage, le 9 novembre 2020
  2. "Retard de chantier, Covid-19, pénalités : quels sont vos droits ?", Groupama Protection Juridique, le 16 juillet 2020

Dans la même rubrique

Derniers articles publiés