Clients mauvais payeurs : 5 conseils pour les faire plier

Par Aurélia Ribeiro, publié le 11/06/2019

Tout travail mérite salaire et pourtant dans le BTP les impayés sont courants ! Vous avez certainement déjà connu cette situation délicate où malgré vos nombreuses relances le paiement n'arrive pas... Comment réagir face à un retard de paiement ou un impayé ? Quels sont vos recours ? Voici 5 astuces simples et efficaces pour faire plier un mauvais payeur.


A la recherche de nouveaux clients ? Habitatpresto vous envoie des demandes de chantiers rentables !


Clients mauvais payeurs : 5 astuces pour bien réagir

Quelles sont les mesures envisageables pour répondre de manière adéquate au retard de paiement que vous subissez ? Allez-vous systématiquement trouver une solution face aux mauvais payeurs ? 


Les conseils que nous allons vous apporter dans ce qui suit, seront présentés, de manière graduée. Du stade de prévention à l'action en justice, prenez connaissance des meilleures pratiques. Et si c'est vous-même qui rencontrez des difficultés financières, sachez que vous pouvez demander un délai de paiement ou obtenir des aides pour artisans en difficulté le temps de pouvoir trouver les fonds nécessaires.


1. Verrouillez vos factures 

Fournir une facture dans les règles de l'art doit être votre priorité. Si elle contient tous les éléments indispensables, le document ne pourra jamais vous porter préjudice face à de mauvais payeurs, notamment si vous deviez aller un jour en justice.

Le délai de paiement indiqué sur une facture est généralement de 30 jours. Toutefois, en tant qu'artisan, vous avez la possibilité, en accord avec le client, de diminuer ou allonger cette durée, sans toutefois dépasser 60 jours, à la date de création de la facture.

Une facture qui vous assure d'être payé passe aussi par un devis complet signé avec le client. 

⚠️ Important : refusez à tout prix d'être payé au noir et informez plutôt votre client sur les aides de l'Etat (crédit d'impôt, prime énergie, ...), si son budget est limité pour ses travaux.


Développez votre activité du bâtiment avec Habitatpresto pro, notre service d'apport de chantiers 100% qualifiés.


2. Relancez le client avec courtoisie et efficacité

Si aucun paiement ne vous est parvenu dans la limite des conditions générales de vente fixées par votre entreprise, le meilleur moyen d'avoir une réponse est de relancer le client récalcitrant.

Vous avez 3 possibilités pour entrer en contact avec le client : 

Nous vous conseillons d'utiliser le téléphone, pour obtenir une réponse rapide, et connaître les raisons de ce retard. Soyez déterminé mais courtois. Un client débiteur n'est pas forcément de mauvaise fois. Expliquez lui tout de même vos contraintes, en toute transparence.


3. Prévoyez des pénalités de retard


En cas de non respect des délais de paiement, vous pouvez appliquer des pénalités de retard. Pour être dans votre plein droit, il faudra toutefois que le délai de paiement soit clairement indiqué sur la facture et que le montant des pénalités soit mentionné dans vos conditions générales de ventes, mais aussi vos factures.


Pas le temps de prospecter ? Habitatpresto vous trouve des clients à la porte de chez vous !


4. Établissez une lettre de mise en demeure

La lettre de mise en demeure de payer est un acte juridique. Elle stipule que les sommes qui vont sont dues n'ont pas encore été payées par votre client et doivent l'être sous un délai de 8 jours (en général). Ce type de lettre est le dernier recours avant que l'affaire ne soit portée devant les tribunaux.


💡 La mise en demeure doit être envoyée au client par lettre recommandée avec accusé de réception.


Même si vous pouvez l'écrire vous-même, nous vous conseillons, si le problème est plus complexe qu'il n'y paraît, de faire appel à une agence de recouvrement. Ces professionnels du juridique ont pour mission de gérer tout l'aspect administratif de ce genre de démarche, moyennant un pourcentage sur les sommes dues. Un excellent moyen pour multiplier vos chances de réussite.


5. Allez en justice

Si vous souhaitez réclamer les sommes dues par votre client en justice, il est conseillé de faire appel à un huissier. Il vérifiera tous les éléments pour constituer le dossier.

Une injonction à payer peut être mise en place. Il s'agit d'un courrier du juge sans convocation au tribunal, indiquant que le client récalcitrant a 1 mois pour payer ou faire appel. Cette démarche vous coûtera environ 40 € de frais de justice. Consulter le document Cerfa n°12946*01 pour engager cette démarche.


👷 Le Conseil du Pro : demandez un acompte

En parallèle d'une facture bien établie, vous êtes en droit de demander un acompte à votre client (entre 30 et 45% de la somme totale). Cette première étape va déterminer si le client réalise le paiement immédiatement ou commence déjà à faire attendre plus qu'il ne faut. N'oubliez pas également de réaliser au moins une fois par an, un bilan fonctionnel pour évaluer la santé financière de votre entreprise.


Besoin d'un expert-comptable ? Profitez dès maintenant de notre offre à prix cassé !


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés