Quand & comment élaguer un arbre pour qu'il grandisse bien ?

Dans cet article :

    Avoir une propriété arborée est un luxe, surtout en ces temps où le télétravail est de rigueur ! En plus d'être plaisante et reposante, la présence d'arbres apporte aussi une touche de gaieté à son jardin. Si vous avez des spécimens plantés il y a plus d'une dizaine d'années, vous pouvez profiter de leur ombre bienfaisante en été. Mais vous devez également penser à les entretenir pour qu'ils conservent toute leur superbe. Quand procéder à l'élagage de ses arbres ? Comment les tailler, sans les massacrer ? Comment élaguer un sujet devenu trop imposant ? Est-ce vraiment obligatoire ? On vous dit tout !

    Si chacun est libre de planter dans son jardin les végétaux qu'il souhaite, sauf règlement contraire de copropriété ou communal, il faut néanmoins respecter les distances de plantation par rapport aux terrains situés à proximité, mais aussi bien les entretenir pour espérer vivre en paix avec vos voisins.

    Quelle période privilégier pour élaguer ses arbres ?

    Vos arbres nécessitent d'être taillés ? De tradition, l'élagage s'effectue à l'automne, une fois que les feuilles sont tombées et avant qu'il ne gèle et ne fasse trop froid, ou à la fin de l'hiver. Mais aujourd'hui, de plus en plus d'arbres sont élagués au printemps et au tout début de l'été (entre avril et juin), pour favoriser la cicatrisation des arbres et les maintenir en bonne santé. Il est donc primordial de faire appel à des professionnels qualifiés et compétents en la matière. Il serait dommage de mettre à mal un arbre ayant mis 10 ou 15 ans à se développer et le voir mourir en raison d'une intervention inadaptée.


    Élaguer un arbre peut s'avérer être très dangereux et ne s'improvise pas !


    Quoi qu'il en soit, la fréquence d'élagage d'un arbre dépend de son état de santé (il a pu être fragilisé par la tempête, la foudre ou le gel), de sa vitesse de croissance et de son âge :

    • Un arbre de moins de 10 ans : tous les 1 ou 2 ans ;
    • Un arbre âgé entre 10 et 20 ans : tous les 2 ou 3 ans ;
    • Un arbre âgé de 20 ans ou plus : tous les 8 ou 10 ans.

    Comment élaguer un arbre, sans risquer de le massacrer ?

    Qu'il s'agisse de couper des branches mortes, dangereuses ou trop imposantes d'un point de vue esthétique, l'élagage d'un arbre ne doit pas se faire au hasard, sous peine de le traumatiser et d'en causer sa perte. Il est préconisé de procéder à une taille douce et respectueuse de vos arbres pour favoriser leur croissance et leur longévité. Le tout, en s'assurant de travailler dans de bonnes conditions et avec les équipements de protection préconisés (tenue de sécurité, gants, lunettes, casque...).

    Quels outils utiliser ?

    Avant toute chose, il faudra disposer du matériel adéquat, pour ne pas vous retrouver le bec dans l'eau. Votre choix dépendra de l'épaisseur des branches à couper.

    • un sécateur et ébrancheur (nommé aussi coupe-branches), qui devront l'un comme l'autre être bien affûtés avant d'être utilisés, seront parfaits pour des branches de petits diamètres ;
    • une scie arboricole sera nécessaire pour réaliser une coupe propre des branches dont le diamètre sera supérieur à 3 ou 4 centimètres. Cette dernière devra être en parfait état et avoir toutes ses "dents" pour ne déchiqueter les branches et risquer d’abîmer l'arbre ;
    • une tronçonneuse sera indispensable pour les très grosses branches. Pour offrir une coupe nette et parfaite, sa chaîne devra être, là encore, bien affûtée. 

    💡
    Bon à savoir
    Entre chaque utilisation, il peut être opportun de nettoyer au savon noir et stériliser vos outils, en frottant, à l'aide un chiffon, les lames avec de l'alcool à 90° ou de l'alcool à brûler. Cette bonne habitude à prendre vous évitera d'infecter et de propager des maladies, bactéries ou champignons à vos arbres.

    Comment couper proprement un arbre ?

    C'est un fait, pour que l'arbre puisse cicatriser dans de bonnes conditions une fois la coupe opérée, la taille ne doit pas être effectuée à proximité immédiate du tronc. La coupe doit être réalisée perpendiculairement à l'axe de la branche taillée. Au contraire, il faut éviter à tout prix de sectionner non parallèlement au tronc.

    Pour les branchages de petits diamètres, l'utilisation d'un sécateur ou d'un ébrancheur ne demande aucune technique particulière, hormis de couper de façon nette les branches en veillant à bien respecter la zone de taille.

    La mission peut être plus ardue lorsqu'il est nécessaire de tailler de plus grosses branches à l'aide d'une scie arboricole ou d'une tronçonneuse. 

    3 étapes seront à respecter, en raccourcissant progressivement la branche par l'extrémité :

    1. réaliser une incision de quelques centimètres sous la branche que vous souhaitez ôter, en prenant le soin de ne pas la faire trop près du tronc. Elle contribuera à éviter un possible arrachement des tissus lors de la coupe ;
    2. après vous être éloigné, de nouveau, de quelques centimètres de l'incision et du tronc, coupez entièrement la branche en commençant par le dessus ;
    3. rapprochez-vous du tronc pour procéder à la coupe finale, de façon franche, sans abîmer la zone de cicatrisation, située à la jonction de la branche et du tronc. Vous pourrez ensuite badigeonner d'argile les plaies de taille, pour protéger votre arbre de maladies éventuelles et l'aider à mieux cicatriser.

    Vos arbres nécessitent d'être élagués ? Pas de panique, vous pouvez trouver facilement un professionnel installé près de chez vous ! 


    Comment tailler un arbre devenu trop haut ?

    Pour des branches beaucoup plus hautes, il vous faudra utiliser un échenilloir ou une scie sur perche, en ayant préalablement pris le soin de sécuriser la zone dans laquelle vous allez travailler. En revanche, l'usage d'un escabeau ou d'une échelle pour gagner de la hauteur est impérativement à proscrire.

    Ainsi, pour votre sécurité, si les branches de votre imposant sapin, laurier, chêne, érable ou bouleau, pour ne citer qu'eux, surplombent la maison de votre voisin ou semblent difficilement accessibles, il est recommandé de les faire tailler par un grimpeur-élagueur qualifié. Le professionnel pourra être amené à grimper dans l'arbre, équipé d'un harnais et d'un baudrier, pour évoluer en toute sécurité.

    Dès lors que l'intervention concerne un très grand spécimen et prévoit d'être périlleuse, l'utilisation d'une nacelle ou d'une grue pourra être nécessaire. Avec des prix très fluctuants, prévoyez d'ajouter entre 150 et 350 € HT à votre facture finale.

    nacelle élagage arbre

    Dans certains cas jugés trop risqués, l'usage d'une nacelle est nécessaire pour réaliser des travaux d'élagage

    Pour limiter le développement de l'arbre et tailler ses branches parfois nombreuses, l'élagueur procédera par étapes en réduisant progressivement les sections, toujours par l'extrémité, afin d'éviter tout risque d'arrachement des tissus, surtout près du tronc.

    Dans certains cas, des arbres devenus dangereux pour les personnes et les biens devront être abattus. Alors qu'une taille drastique serait insuffisante, l'intervention d'un professionnel vous sera facturée entre 150 et 650 € suivant l'arbre à retirer du paysage.

    Quel prix prévoir pour faire élaguer un arbre ?

    Quand l'ampleur de la mission qui vous attend dépasse le champ de vos compétences, il est indispensable de faire appel à un élagueur-grimpeur. L'opération vous coûtera entre 50 et 450 € par arbre en fonction du temps passé à élaguer votre spécimen, du type de taille retenu et de sa facilité ou non d'accès. Mais ce n'est pas tout, puisque la hauteur de l'arbre est aussi à considérer et engendre des frais supplémentaires.

    D'autre part, le coût de la taille de vos arbres n'incluent pas certaines prestations, notamment les éventuels frais de déplacement de l'entreprise intervenante, l'enlèvement des déchets verts, voire l'utilisation de matériel spécifique (location d'une nacelle, d'une grue...).

    📌
    Pour connaître le budget nécessaire à l'entretien et l'élagage de vos arbres, consultez notre article :
    Prix élagage : quel budget prévoir pour vos arbres ?

    Procéder à l'élagage de ses arbres est-il obligatoire ?

    Avoir de bons rapports avec ses voisins est essentiel lorsque l'on possède des arbres qui empiètent sur leur terrain. Dans ce cas, l'élagage est obligatoire et doit être réalisé par celle ou celui dont le pied de l'arbre est planté dans son jardin

    Même chose pour un spécimen ayant un peu trop pris ses aises au fil des années et devenu gênant sur la voie publique. L'arbre en question pourra notamment importuner certains piétons dans l'incapacité d'emprunter un trottoir, porter atteinte à la visibilité des automobilistes ou se rapprocher dangereusement d'une ligne électrique. 

    élagage branche arbre

    Une branche devenue gênante sur la voie publique doit être coupée

    Que vous soyez ou non équipé pour la taille et l'élagage, il vous faut, quoiqu'il arrive, respecter la loi. En effet, certaines réglementations de distance sont à prendre en compte dès lors qu'un arbre est planté à proximité immédiate d'une propriété voisine :

    • Les arbres mesurant plus de 2 mètres doivent être plantés à 2 mètres minimum de la ligne séparative avec le terrain de votre voisin ;
    • Pour les spécimens de moins de 2 mètres de hauteur, cette distance avec le terrain voisin est réduite à 50 centimètres minimum.

    😉 Le Conseil Habitatpresto : locataire, l'élagage des arbres vous incombe !

    Il est bon de rappeler que si vous êtes locataire du logement que vous occupez, l'entretien et donc l'élagage, si nécessaire, des arbres plantés dans votre jardin est à votre charge. En revanche, en cas de conflit de voisinage non résolu à l'amiable, la responsabilité du propriétaire est engagée.


    Ne prenez pas le risque de vous blesser, confiez la taille de vos arbres à un grimpeur-élagueur qualifié !


    Références :

    Aménagement du jardin Entretien du jardin Part
    Adrien Maridet

    Adrien Maridet

    Rédacteur web Habitatpresto

    Adrien, rédacteur web pour Habitatpresto. Fort de mon expérience de journaliste (un métier “passion” que j’ai eu la chance d’exercer pendant six ans), j’aime rechercher, recueillir, recouper et vulgariser l’information sur des sujets divers et variés. J’espère vous aider à travers mes conseils ou bons plans à trouver des réponses à vos questionnements autour de votre ou vos projets à venir.

    Jardiner en octobre 2022 : que faire au jardin et au potager ?

    Que faire dans le jardin en octobre ? Pour ne pas manquer le tournant crucial de l'arrivée de l'automne, complétez notre check-list des 18 choses à fa...

    Lire la suite

    Comment tailler les rosiers en automne ? La bonne technique

    L’automne est l’occasion de tailler les rosiers pour les voir fleurir au printemps suivant. Découvrez les différentes étapes de cet entretien annuel !

    Lire la suite

    Automne : que faire au jardin et au potager ? Les incontournables

    En automne, l’entretien du jardin revient à tailler, élaguer, couper, mais aussi planter, protéger et préparer votre jardin pour l'hiver !

    Lire la suite

    Nos secrets pour sauver un arbre ou une plante qui a gelé

    Votre jardin souffre du froid et vous ne savez pas quoi faire ? Voici nos astuces pour ressusciter un arbre ou une plante qui a gelé.

    Lire la suite

    Mon gazon ne pousse pas : comment avoir la main + verte ?

    Votre gazon ne pousse pas ? Découvrez les causes possibles et les solutions pour avoir la main + verte et profiter d’une belle pelouse !

    Lire la suite

    Comment semer de la pelouse ? Un nouveau gazon en 5 étapes

    Votre pelouse est irrécupérable ? Découvrez les 5 étapes pour semer un nouveau gazon et les précautions à prendre pour un résultat optimal !

    Lire la suite
     

    Confidentialité