Prévention du risque routier : un enjeu majeur pour le BTP

Adrien Maridet - Le 23/05/2022
Dans cet article :

    L'OPPBTP veut en finir avec les accidents de la route, qui coûtent la vie à de trop nombreuses personnes chaque année. Pour aller dans ce sens, une campagne de communication et de prévention est menée jusqu'à la mi-juin pour alerter les professionnels du secteur du bâtiment et de la construction sur le risque routier, qui demeure la deuxième cause d'accidents graves et/ou mortels dans le BTP. Détails.


    Pas le temps de prospecter ? Habitatpresto Pro vous trouve des clients à la porte de chez vous !


    "Zéro risque routier dans le BTP", c'est l'objectif ambitieux de l'Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP). Cet enjeu majeur fait écho à la campagne de communication et de prévention, lancée, le 9 mai, par l'OPPBTP, en lien avec la Sécurité routière et de nombreux partenaires de la filière du BTP. Cette dernière, qui prendra fin le 17 juin, a vocation à "fédérer l'ensemble des acteurs du secteur afin d'accompagner entreprises et salariés dans la prise en compte du risque routier professionnel".

    📌
    Prolongez votre lecture autour de cet article :
    Travail au noir et accident... Vous risquez gros !

    Cette action de sensibilisation est loin d'être anodine, puisque le risque routier représente la deuxième cause d'accidents graves et/ou mortels dans le BTP

    "Jusqu'en 2019, nous étions le deuxième secteur le plus performant, donc, globalement, le BTP est très sensibilisé aux risques et plutôt bien mobilisé sur le sujet. Mais la filière reste évidemment confrontée à la sinistralité sur la route. Cette sinistralité est d'ailleurs surreprésentée chez les jeunes salariés et les apprentis", note le secrétaire général de l'OPPBTP, Paul Duphil, cité par Batiactu.

    La route responsable de près de la moitié des accidents mortels du BTP

    En 2020, près de 50 000 personnes ont été victimes d'un accident de la route lié à l'exercice de leur métier, d'après les chiffres publiés par le ministère du Travail. Parmi elles, 356 ont perdu la vie. Autre donnée marquante, 38 % des accidents corporels de la route ont un lien avec le travail.

    Même si la fréquence et le nombre d'accidents mortels dans le BTP ont baissé de manière significative ces dernières années, "ces chiffres repartent à la hausse depuis 2017", met en garde Paul Duphil. En 2019, le risque routier a été à l'origine de 51 décès, dont 12 en mission et 39 survenus après un accident de trajet, soit 44 % de l'ensemble des accidents mortels recensés pour le secteur de la construction et des travaux publics. Par ailleurs, tous secteurs confondus, 14 % des accidents de la route mortels concernent des personnes travaillant dans le BTP.

    Et ce, alors que "le risque trajet, qui intervient au cours du trajet domicile-travail ou entre le lieu de travail et le lieu de restauration, est à distinguer du risque mission, survenant à l'occasion d'un déplacement nécessaire à l'exécution du travail", complète-t-il.

    Des accidents qui touchent tous les professionnels du secteur

    Ce fléau n'épargne personne, frappant toutes les tailles d'entreprises, toutes les professions et tous les niveaux hiérarchiques. Et pour cause, "la route fait partie du métier" et les engins et machines, parfois imprévisibles, "ne sont pas les véhicules de tout le monde". En effet, le secteur s'appuie sur "une grande diversité de véhicules (poids lourds, utilitaires, avec ou sans remorque...), avec des spécificités propres aux métiers, comme les déplacements de longue distance, le chargement des véhicules, l'arrimage des charges ou la signalisation temporaire sur les chantiers", énumère Paul Duphil.

    Ainsi, "le zéro accident routier dans le BTP peut paraître ambitieux, mais il n'y a pas d'autre objectif acceptable", martèle le représentant de l'OPPBTP.

    📌
    Vous aimerez aussi cet article :
    BTP : comment bien aménager votre véhicule utilitaire ?

    Prévenir les accidents graves et/ou mortels, une priorité absolue

    Dans ce cadre, un site Internet dédié a été créé pour permettre aux acteurs de la filière d'accéder à de la documentation (mémos, fiches outils et conseils, questions-réponses, vidéos pédagogiques...), mais aussi de prendre part à des formations ou à des webinaires, destinés aux chefs d'entreprise comme à leurs collaborateurs. 

    Mais ce n'est pas tout, puisque les conducteurs ont l'occasion de réaliser un test rapide, qui leur rappelle les bons réflexes à avoir au volant et leur permet de poser un regard sur leurs pratiques de conduite. Au menu ? Fatigue au volant, port de la ceinture de sécurité, respect des limitations de vitesse, attention portée aux angles morts...

    Plus de 1 000 entreprises interrogées

    En parallèle, l'OPPBTP mène une campagne sur le terrain. "Nous sommes en train de contacter plus de 1 000 entreprises représentatives de la diversité des métiers de la filière, avec une surpondération des métiers les plus exposés, pour évaluer leur niveau de maturité en prévention du risque routier. Un diagnostic ciblé sera réalisé et aboutira à un accompagnement sur le long terme pour 200 d'entre elles", souligne le secrétaire général de l'OPPBTP. Ces informations recueillies conduiront à "établir le premier baromètre de la prise en compte du risque routier dans le BTP", sur lequel l'organisation s'appuiera pour "organiser durablement l'action prévention de la branche BTP".

    📌
    Cet article peut aussi vous intéresser :
    BTP : quelles démarches en cas d'accident du travail ?


    👷 Le Conseil du Pro : suivez-nous sur Facebook !

    Pour ne manquer aucune information en lien avec votre secteur d'activité et vous tenir informé des dernières actualités du BTP, abonnez-vous, sans plus tarder, à notre page Facebook Habitatpresto Pro !


    Gagnez du temps sur votre recherche de chantiers avec Habitatpresto Pro !


    Références :


    Dans la même rubrique

    Derniers articles publiés

     

    Confidentialité