IHM : des matériaux pourraient disparaître des façades !

Par Aurélia Ribeiro, publié le 03/04/2019

Actu - La loi ELAN pointe du doigt la résistance au feu des bâtiments IHM mesurant entre 28 et 50 mètres de hauteur. Depuis les incendies ayant touché la tour Mermoz à Roubaix ou encore, la tour Grenfell à Londres, les pouvoirs publics souhaitent augmenter les exigences de ces bâtiments de quatrième famille en matière de sécurité incendie.

Comment le Gouvernement souhaite renforcer la résistance au feu des IHM ? Le renforcement de la sécurité incendie de ces immeubles pourraient passer par l’exclusion de certains matériaux, comme le bois ou le polystyrène, des façades.

Découvrez en détail les discussions autour de ce sujet abordé lors de la dernière séance du Conseil supérieur de la Construction et de l’efficacité énergétique (CSCEE).


Loi ELAN : les immeubles de moyenne hauteur dans le viseur du Gouvernement


Suite aux incendies de la tour Mermoz à Roubaix en 2012 et de la tour Grenfell à Londres en 2017, la loi ELAN évoque les solutions pour réduire les risques de feu des immeubles dont la hauteur est située entre 28 et 50 mètres. 

Considérés par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) comme le point faible de la réglementation incendie, ces IHM font désormais l’objet de nombreux débats…


Façadiers, trouvez des chantiers de ravalement de façade près de chez vous !

De nouveaux chantiers qualifiés pour des ravalements de façade vous attendent


IHM : exclusion de certains matériaux de façade pour renforcer la sécurité incendie 


Suite aux différents incendies des immeubles de moyenne hauteur en France et en Angleterre, il a été observé que la façade a facilité considérablement la propagation des flammes. Les pouvoirs publics souhaitent donc réglementer la rénovation thermique par l'extérieur des bâtiments, puisque certains matériaux seraient en cause.

Le Gouvernement propose donc de rendre obligatoire des matériaux de façade classé A2-S3-d0, c'est-à-dire incombustibles, pour les futurs IHM. Le bois et le polystyrène pourraient alors se voir exclu de toutes les façades des futurs immeubles dont la hauteur est située entre 28 et 50 mètres.

Avec 11.500 IHM en France, un rapport interne du CSTB précise que 2.817 d'entre eux seraient concernés et que le surcoût pour appliquer cette réglementation serait estimé à 20 euros le m².

Affaire à suivre...


Vous aimerez aussi lire cet article Loi ELAN : le Conseil Constitutionnel valide le projet


👷 Le Conseil du Pro : suivez-nous sur Facebook !


Pour savoir si c'est propositions verront le jour, restez informé de toute l’actualité du BTP sur les réseaux sociaux depuis notre page Facebook Habitatpresto Pro !


Rejoignez-nous, on vous aide aussi à trouver des chantiers !


Référence :

  • Lacas, "Sécurité incendie dans les IMH : vers une exclusion de certains matériaux ?", Bati Actu, le 22 mars 2019

Dans la même rubrique

Derniers articles publiés