BTP : comment demander une augmentation de salaire ?

Par Aurélia Ribeiro, publié le 27/12/2019

Professionnel du bâtiment, vous cumulez de nombreuses et loyales années de service au sein d'une entreprise du BTP. La reconnaissance de votre travail est indispensable pour vous motiver et vous donner du coeur à l'ouvrage. C'est pourquoi vous souhaitez demander une augmentation auprès de votre chef. Mais vous ne savez pas comment vous y prendre pour avoir gain de cause. Sachez déjà que rien n'oblige un patron à vous augmenter. Quoi qu'il en soit, on vous donne toutes les astuces pour solliciter une augmentation de salaire auprès de votre direction. Détails.

Votre salaire est en dessous de celui du marché, vous avez été promu ou bien encore vous êtes très compétent voire surqualifié pour le poste, vous avez de nombreuses années d'ancienneté, beaucoup de raisons peuvent vous pousser légitimement à demander ce que votre entreprise revoie votre rémunération à la hausse.


Testez notre service pour trouver de nouveaux chantiers près de chez vous !

> Je trouve des chantiers à proximité


5 conseils pour demander et obtenir une augmentation de salaire


En général, quand on parle d'augmentation, on demande un pourcentage d'augmentation qui est souvent exprimé en brut. Si vous ne savez pas si votre chef parle en brut ou en net, demandez-lui de préciser.


1. Choisissez le bon moment


Primo, attendez déjà de cumuler au moins un an avant de demander une augmentation. Secundo, et c'est le plus important, choisissez le bon moment pour exprimer votre souhait. Si l'entreprise est actuellement en difficultés, en conflit avec un client ou d'une manière générale, si vous voyez que votre chef n'est pas "disponible" et suffisamment serein pour ouvrir le dialogue, attendez que la tempête passe.


2. Sollicitez un entretien


Une demande d'augmentation est toujours quelque chose d'un peu formel. Ne profitez pas de la pause café ou d'un trajet vers un chantier pour demander votre augmentation ! Sollicitez plutôt un véritable entretien, par mail de préférence, ou sinon de vive voix à votre supérieur.


3. Préparez consciencieusement cet entretien


Pour convaincre et négocier, il faut avoir de bons arguments. Prenez donc le temps de relire votre contrat d'embauche et les éventuels avenants qui y sont liés. Plongez également dans la convention collective du BTP pour connaître quels sont les minimas de rémunération selon le poste que vous occupez. Relisez vos bulletins de salaire

Si vous avez été promu, cherchez une fiche de poste sur internet, de préférence sur des sites sérieux comme ceux de Pôle Emploi, l'Onisep ou encore l'APEC si vous êtes cadre. Cela vous donnera une fourchette indicative de rémunération par rapport aux missions occupées. Prenez également en compte votre région d'exercice. Si vous travaillez en province, le salaire sera plus bas qu'à Paris et en région parisienne.

Listez les tâches que vous faites au quotidien et vos succès et comparez ces tâches à la fiche de poste. Il est possible que vous en fassiez beaucoup plus que ce qu'on vous demande, ce qui un atout à montrer.

📌 Cet article va vous intéresser :
Salaire artisan BTP : les rémunérations par expérience et par région


4. Adoptez la bonne attitude pour négocier


Ce n'est pas parce que vous arrivez en conquérant que vous allez obtenir ce que vous voulez. Mettez également de côté vos émotions. Soyez concret, factuel et montrez que vous avez un grand intérêt pour votre poste (chef de chantier,  plombier, électricien, maçon, ...) et l'entreprise et d'une manière générale que vous vous projetez dans cette entreprise.


5. Adaptez-vous aux pratiques de l'entreprise


S'il est d'usage de demander une augmentation au moment de l'entretien annuel, alors pliez-vous à ces habitudes. Renseignez-vous également sur la politique salariale de l'entreprise. Si celle-ci augmente ses salariés d'environ 4%, n'allez pas demander une augmentation de 10%, qui sera sûrement refusée.


👷 Le Conseil du Pro : en cas de refus, demandez pourquoi à votre chef

La demande d'augmentation s'apparente à un rapport de force et à un jeu de négociations. Vous n'en sortirez pas forcément gagnant, mais si votre employeur vous refuse une augmentation, il doit motiver son refus. Vous pouvez également lui demander des compensations : une prime, un 4/5, une formation ...


A la recherche de clients ? Habitatpresto Pro vous propose régulièrement des chantiers rentables !

> Je trouve des chantiers maintenant


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés