Masque de chantier : lequel choisir et comment bien le porter ?

Aurélia Ribeiro - Le 05/05/2020

Artisans du bâtiment, avec l’annonce du déconfinement liée à l’épidémie de covid-19 vous préparez la reprise de votre activité. Et pour limiter les risques de contagion, vous comptez bien appliquer les mesures d’hygiène préconisées par le Gouvernement et porter un masque. Le problème, c’est que vous n’y connaissez pas grand chose : Quel masque de chantier choisir et comment bien le porter ? Masque chirurgical, FFP1, FFP2 ou FFP3, masque complet, tout dépend du contaminant sur le chantier. Il devra néanmoins être bien ajusté pour vous protéger. Zoom sur les différents modèles et nos conseils pour le porter !


Nouvelles demandes de chantiers près de chez vous !


4 types de masques de protection


Il existe 4 types de masques sur le marché. Chacun répond à des normes précises et présente des avantages et des inconvénients. Préparez-vous au déconfinement et à la reprise des chantiers avec des équipements adaptés.


Les différents types de masques de protection disponibles sur le marché


Types de masques de protection

Caractéristiques
Avantages
Inconvénients
Normes
Masques chirurgicaux
  • Piègent les gouttelettes de salive de celui qui le porte.
  • Portés par une personne contaminée, ils évitent de transmettre le virus à son entourage.
Ils n’empêchent pas celui qui le porte d’être contaminé (pas de propriété filtrante).

Jetables à usage unique

Norme : CE - MDD93/42/EEC Classe 1 - EN14683
Masques FFP1,  FFP2 ou FFP3
  • Appareils de protection respiratoire,
  • Plusieurs couches.
  • Protègent de divers contaminants selon le modèle : retiennent 80%, 94% et 99% des particules,
  • Imperméables,
  • Confortables.
Jetables à usage unique
Norme européenne EN149:2001
Demi-masques

  • Protègent les zones respiratoires sans compromettre le champs de vision.
  • Haute protection.
Ne protègent pas les yeux

Masques complets
  • Protègent intégralement le visage.
  • Adaptés lorsqu'il y a un risque pour les yeux.
Encombrants


Consultez cet article 

Fraude aux masques de protection : l’OPPBTP vous met en garde !


Besoin de plus de chantiers ? Testez notre service pour relancer votre activité !


2 conseils pour bien le choisir


Pour vous protéger sur les chantiers quelle que soit la nature des risques, un masque de protection est indispensable. Pour bien le choisir, vous devez prendre en compte les deux éléments suivants :


1. Déterminer le taux d’oxygène

Le taux d’oxygène sur le chantier doit être pris en compte pour choisir le masque le plus adapté :

  1. Supérieur à 17% : masques FFP,

  2. Inférieur à 17% : demi-masque ou masques complets avec un système à adduction d’air.


2. Connaître la nature du contaminant

Chaque modèle protège contre des contaminants bien spécifiques. Ils se sont donc pas tous adaptés au mêmes types de chantiers ou de situations.

Modèles de masques selon le contaminant


Contaminants


Modèles


Poussières fines : charbon, laine de verre, soufre, etc.

Masque FFP1


Particules fines et toxiques : métal, champignons, etc.,
Virus : covid-19, grippe saisonnière, grippe aviaire, etc.

Masque FFP2

Particules très fines : plomb, amiante, béton, etc.


Masque FFP3


Substances nocives causant des dommages respiratoires et la cécité

Demi-masques, masques complets


💡 A noter 

En cette période d’épidémie causée par le coronavirus, mieux vaut utiliser des masques FFP1 ou FFP2 ou FFP3 réutilisables et jetables .


Comment porter un masque de protection respiratoire ?


Pour rendre votre masque étanche à l’environnement de travail, il doit être parfaitement ajusté sur votre visage :

  1. Respirez à fond et placez le masque,

  2. Réglez l’élastique s’il s’agit d’un masque jetable, et la sangle pour un demi-masque ou un masque complet,

  3. Conservez le masque jetable entre 4 et 8 heures selon le modèle,

  4. Jetez le masque après utilisation s’il s’agit d’un masque à usage unique.


📌

Vous aimerez aussi lire

Guide OPPBTP : les masques alternatifs sont (enfin) autorisés


👷 Le Conseil du Pro : respectez la date de péremption !


Les masques jetables ont une date de péremption inscrite sur l’emballage. Respectez absolument cette date au risque de pas être protégé efficacement des contaminants.


Avec Habitatpresto Pro, vous recevez des demandes de chantiers ciblées et vérifiées par nos soins !


Référence :

  • "Faut-il utiliser un masque ?", Seton

Dans la même rubrique

Derniers articles publiés