Entretien chaudière : charge du locataire ou du propriétaire ?

Mis à jour le 20/02/2024
Dans cet article :

    L'entretien d'une chaudière est un sujet crucial pour garantir la sécurité et l'efficacité énergétique au sein du logement, mais qui en est responsable : le locataire ou le propriétaire ? La réglementation est claire sur ce sujet : l'entretien de la chaudière est à la charge de l'occupant sauf mention claire du contraire. Mais qu'en est-il des réparations ou du remplacement de l'équipement. Nous répondons à toutes les questions.

    Est-ce que l'entretien de la chaudière gaz est obligatoire ?

    L'entretien régulier de la chaudière gaz est non seulement une obligation légale, mais également une nécessité pour assurer la sécurité des occupants et l'efficacité énergétique du système de chauffage. En France, l'article R. 224-41-4 du Décret n° 2009-649 du 9 juin 2009 rend obligatoire la vérification annuelle de toute installation de chaudière à gaz dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kW. C'est une mesure de précaution cruciale contre les risques d'intoxication au monoxyde de carbone et pour le maintien d'une performance optimale de l'appareil. Par ailleurs, le règlement précise que l'entretien doit être effectué par un professionnel qualifié uniquement.

    Qui doit payer l'entretien annuel de la chaudière ?

    Que dit la loi ?

    Comme le stipule l'article R.224-41-5 du décret n° 2009-649 du 9 juin 2009 "Lorsque le logement, le local, le bâtiment ou partie de bâtiment est équipé d'une chaudière individuelle, l'entretien est effectué à l'initiative de l'occupant, sauf, le cas échéant, stipulation contraire du bail."

    La révision annuelle à la charge du locataire

    L'entretien annuel de la chaudière gaz est par conséquent à la charge de l'occupant, autrement dit du locataire, sauf si le bail locatif stipule que cette charge incombe au propriétaire. Ainsi, le locataire est libre de choisir l'entreprise compétente ou l'artisan qualifié qu'il souhaite. En effet, le propriétaire ne peut lui imposer un professionnel en particulier. Nous conseillons vivement aux locataires de logement de lire attentivement leur bail de location et notamment la partie afférente à l'entretien de la chaudière.

    👉
    À noter :
    Dans le cas d'une chaudière collective, l'entretien est pris en charge par le propriétaire.

    Le locataire doit veiller à demander dès son entrée dans le logement les attestations d'entretien précédentes et dispose d'un délai d'un an pour effectuer l'entretien de la chaudière gaz. Si l'entretien de la chaudière a été négligé avant l'arrivée du locataire, il n'aura pas à assumer les réparations qui en découlent.

    Quel est le prix d'un entretien ?

    Pour une visite d'entretien seule, il faudra compter entre 75 et 180 € pour le déplacement et la prestation. Si le professionnel identifie une panne et recommande un changement de pièce, des frais supplémentaires seront appliqués.

    Si vous optez pour un contrat d'entretien, le coût annuel sera alors compris entre 120 et 270 €. Le contrat d'entretien comprend, en plus de l'entretien obligatoire, un service de dépannage et selon la formule choisi, les pièces et la main d'œuvre. 

    Les chauffagistes sont libres de pratiquer les tarifs qu'ils souhaitent. Ainsi, il est recommandé de demander au moins trois devis d'artisans différents pour comparer et choisir l'offre qui vous convient le plus.

    Faites une seule demande et obtenez jusqu'à 5 devis de chauffagistes qualifiés près de chez vous !

    Pourquoi l'entretien annuel est-il si important ?

    L'importance de cet entretien annuel ne se limite pas seulement à répondre aux exigences légales. Il s'agit avant tout d'une mesure de sécurité qui vise à limiter les intoxications au monoxyde de carbone (CO). Ce gaz dangereux est responsable d'environ 1 300 épisodes d'intoxication chaque année, entrainant une centaine décès par an en France.

    L'obligation d'entretien s'inscrit aussi dans une démarche écoresponsable. En effet, une chaudière bien entretenue consomme moins de gaz, réduit l'émission de substances nocives et prolonge la durée de vie de l'équipement, ce qui représente un avantage économique non négligeable pour le locataire ou le propriétaire.

    De plus, une maintenance régulière et rigoureuse est un bon moyen de prévenir les pannes évitant les désagréments et dépenses imprévues.

    Qui doit payer les réparations de la chaudière ?

    La question des réparations de la chaudière et de la répartition des coûts entre le locataire et le propriétaire est un sujet essentiel dans la gestion d'un bien locatif. La législation distingue clairement les responsabilités, attribuant certaines réparations à la charge du locataire et d'autres au bailleur, en fonction de la nature de l'intervention.

    Les réparations mineures à la charge du locataire

    Les réparations mineures, souvent liées à l'usage quotidien et à l'entretien courant de la chaudière, incombent généralement au locataire. Cela inclut les ajustements de paramètres, le remplacement de petites pièces telles que les joints ou les filtres, et les interventions mineures nécessaires pour maintenir l'appareil en bon état de fonctionnement. L'objectif est de s'assurer que la chaudière fonctionne de manière optimale et en toute sécurité, sans nécessiter d'interventions majeures.

    Les changements de pièce à la charge du propriétaire

    Lorsqu'il s'agit de changements de pièces significatives ou de grosses réparations, la responsabilité revient au propriétaire. Ces interventions peuvent inclure le remplacement de composants majeurs tels que la pompe, le brûleur, ou encore le système de contrôle. Ces réparations, souvent nécessaires pour corriger l'usure normale ou des défauts plus sérieux, exigent l'intervention d'un professionnel et représentent un investissement plus important pour assurer la longévité et la sécurité de la chaudière.

    Le remplacement de la chaudière à la charge du propriétaire

    Le remplacement complet de la chaudière relève de la responsabilité du propriétaire, surtout lorsque l'appareil est défectueux ou arrive en fin de vie. Cette opération, considérée comme une amélioration significative du logement, doit être prise en charge par le bailleur. Le remplacement offre l'opportunité de moderniser l'installation de chauffage, d'améliorer l'efficacité énergétique du logement, et de se conformer aux normes de sécurité actuelles. C'est une démarche importante qui bénéficie à la fois au locataire, par une meilleure performance et un confort accru, et au propriétaire, par la valorisation de son bien immobilier.

    ⚠️
    Important :
    En cas de panne de la chaudière gaz résultant d'un manque d'entretien de la part du locataire, c'est sa responsabilité qui sera engagée. Il devra donc payer les réparations, voire le remplacement total de l'équipement si les réparations ne sont pas possibles.

    Exemple de situation concrète

    Contexte

    Dans un immeuble résidentiel situé à Lyon, un appartement équipé d'une chaudière à gaz naturel a été loué à un jeune couple depuis trois ans. Le bail stipulait clairement la responsabilité du locataire quant à l'entretien annuel de la chaudière, mais celui-ci a été négligé.

    Problème

    Au milieu de l'hiver, la chaudière a cessé de fonctionner correctement, entraînant des températures inconfortablement basses dans l'appartement. Le diagnostic d'un professionnel a révélé que la panne était due à un défaut d'entretien, avec accumulation de suie et défaillance de certains composants.

    Solution

    Face à l'urgence de la situation, le bailleur a pris l'initiative de contacter immédiatement un technicien certifié pour réparer la chaudière. Les réparations nécessaires ont été effectuées, incluant le nettoyage complet de la chaudière, le remplacement de pièces usées, et l'ajustement des réglages pour optimiser le fonctionnement de l'appareil.

    Coûts

    Le coût des réparations s'est élevé à plusieurs centaines d'euros, un montant significativement plus élevé que celui d'un entretien annuel standard. Conformément au bail, le locataire a été tenu responsable des frais, une leçon coûteuse sur l'importance de l'entretien préventif.

    Est-il obligatoire d'avoir un contrat d'entretien ?

    Bien que l'entretien annuel soit une obligation légale, la souscription à un contrat d'entretien n'est pas obligatoire. Elle reste cependant vivement recommandée. En effet, opter pour un contrat d'entretien présente plusieurs avantages non négligeables. Premièrement, il garantit que l'entretien obligatoire de la chaudière est effectué régulièrement, conformément aux normes de sécurité en vigueur. Cela inclut des vérifications détaillées, le nettoyage des composants et l'ajustement nécessaire pour assurer un fonctionnement optimal. Deuxièmement, un contrat d'entretien offre souvent la tranquillité d'esprit grâce à une assistance rapide en cas de panne et peut inclure des services supplémentaires tels que le remplacement de pièces défectueuses ou l'intervention d'urgence sans frais additionnels.

    Le contrat d'entretien n'a que des avantages. Souscrivez dès maintenant un contrat d'entretien avec un professionnel de confiance !

    Le conseil du Pro : sensibiliser les locataires

    Lucas, professionnel dans l'immobilier locatif, Hauts-de-France :

    "Informez vos locataires sur l'importance de l'entretien de la chaudière pour leur sécurité et leur confort. Un locataire informé est plus enclin à coopérer. Maintenez une communication régulière avec vos locataires concernant l'entretien de la chaudière et offrez leur des canaux clairs pour qu'ils puissent signaler rapidement tout problème."

    Y a-t-il un entretien pour un cumulus électrique ?

    Contrairement aux chaudières à gaz dont l'entretien annuel est strictement réglementé, les cumulus électriques, également connus sous le nom de chauffe-eau électrique, requièrent une approche d'entretien légèrement différente. Bien que la législation n'impose pas d'entretien annuel obligatoire pour ces appareils, une maintenance régulière est vivement conseillée pour assurer leur bon fonctionnement, prolonger leur durée de vie et garantir la sécurité des utilisateurs.

    L'entretien d'un cumulus électrique consiste principalement à vérifier l'état de l'anode de magnésium, un composant essentiel à la protection contre la corrosion, et à procéder au détartrage de la résistance. Cette opération est particulièrement cruciale dans les régions où l'eau est dure, car l'accumulation de tartre peut réduire significativement l'efficacité de l'appareil et augmenter la consommation électrique.

    Il est recommandé de réaliser un entretien complet du cumulus électrique tous les 5 ans ou moins selon la qualité de l'eau de votre région. Cet entretien peut inclure la vidange, le nettoyage du thermostat, la vérification de l'étanchéité et le remplacement des pièces usées si nécessaire. Bien que certains propriétaires et locataires choisissent de réaliser eux-mêmes ces vérifications, faire appel à un professionnel qualifié garantit une maintenance approfondie et en toute sécurité.

    Habitatpresto worker
    Le Conseil Habitatpresto :
    Gardez l'attestation d'entretien !
    Conservez une copie du rapport d'entretien et toutes les factures associées. Cela sert de preuve en cas de litige, d'incident domestique ou tout simplement pour suivre l'historique des travaux effectués sur la chaudière.

    Référence

    Chaudière Chauffage Part
    Sophie Douch

    Sophie Douch

    Rédactrice web

    Avec simplicité et pédagogie, j’ai à cœur de vous délivrer des informations claires et des conseils détaillés pour vous accompagner et vous aider dans tous vos projets de travaux et d’aménagement de votre habitat.

    Commentaires