Faux plafond en placo : prix m² & étapes de pose par un pro

Mis à jour le 16/02/2024
Dans cet article :

    Un faux plafond en placo est une solution esthétique pour intégrer discrètement l'éclairage et la ventilation, tout en masquant les câbles et améliorant l'isolation thermique et acoustique. Niveau budget, le prix d'un faux plafond en placo varie entre 22 € et 44 € par m². Découvrez le détail des prix dans cet article ainsi que les étapes de pose.

    Le prix d’un faux plafond en placo par m²

    Les avantages d’un faux plafond en placo sont nombreux : isolation thermique et acoustique, esthétique, installation rapide, flexibilité de design… Mais avant de vous lancer dans le projet, il est essentiel de comprendre les coûts impliqués. 

    En général, le prix d'un faux plafond en placo pose et fournitures incluses varie entre 22 € et 44 € par m². Hors pose, le tarif d’un plafond en placo reste abordable, entre 7 € à 13€ par m².

    En ce qui concerne le coût de la main d’œuvre, le prix pratiqué par un professionnel plaquiste pour la pose d’un faux plafond en placo va de 14€ à 31€/m² hors fournitures.

    Concrètement, pour une surface de 100 m², le coût total d'installation d'un faux plafond en placo ne devrait pas dépasser 4 400 €, incluant tous les frais associés.

    Vous envisagez de poser chez vous un faux plafond en placo ? Profitez de l'expertise et des conseils d'un professionnel !

    Les facteurs qui influencent le prix

    Plusieurs éléments entrent en jeu pour déterminer le coût de la pose de plaques de plâtre. Cela inclut : 

    • le tarif horaire du professionnel; 
    • le temps nécessaire; 
    • le choix du type de placo (un placo technique étant plus onéreux qu'un placo standard); 
    • la superficie à couvrir (en mètres carrés) et la facilité d'accès à la pièce;
    • la méthode d'installation; 
    • et type de pièce à traiter.

    💡
    Bon à savoir 
    Il est conseillé de demander des devis à plusieurs professionnels pour obtenir une estimation précise en fonction de vos besoins spécifiques.

    La pose d’un faux plafond en placo par un professionnel : 5 étapes clés

    Pour la pose d’un faux plafond en placo, voici comment procède un professionnel plâtrier-plaquiste

    Étape 1 : Fixation de l'ossature porteuse

    L’expert fixe l'ossature porteuse, qu'elle soit en métal ou en bois, de manière sécurisée à la structure du logement. Cela crée une structure solide à la hauteur désirée, capable de supporter le poids des plaques de plâtre.

    Étape 2 : Accrochage des plaques de plâtre

    Une fois l'ossature solidement en place, le professionnel vient accrocher les plaques de plâtre à l'aide de vis spécialement conçues à cet effet. Si l'ossature est en bois, l'utilisation de clous est autorisée mais peu recommandée pour une fixation optimale.

    Étape 3 : Finition avec les bandes de joints

    La pose se poursuit en appliquant soigneusement les bandes de joints. Celles-ci sont cruciales pour assurer une liaison solide entre les plaques, évitant ainsi les fissures futures.

    Étape 4 : Ratissage pour une surface lisse

    Pour obtenir une surface plus lisse, il est courant d’effectuer un ratissage du plâtre. Cette étape est importante puisqu’elle permet d’éliminer les imperfections et de garantir une finition impeccable avant la mise en peinture.

    Pour un travail de qualité et des finitions parfaites, faites appel à un professionnel !

    Rénovation globale avec les aides de l'État : Un coup de pouce bienvenu

    Si vous envisagez la pose d'un faux plafond en placo, pourquoi ne pas envisager une rénovation globale en isolant entièrement votre espace ? Bonne nouvelle, l'État propose diverses aides financières pour encourager les travaux de rénovation énergétique.

    Les aides de l'Agence Nationale de l'Habitat (ANAH) comme MaPrimeRénov’ ou encore l'éco-prêt à taux zéro sont autant d'opportunités à explorer. Non seulement ces aides allégeront votre budget, mais elles contribueront également à rendre votre habitat plus écologique et économe en énergie.

    Attention cependant, les travaux doivent être réalisés par un professionnel RGE.

    📌
    Cet article peut aussi vous intéresser :
    9 aides qui financent vos travaux de rénovation en 2024

    Témoignage client

    Ellénore, propriétaire d’une maison de 120 m2 en Seine-Maritime (76) :

    “Ma maison avait besoin d'un sérieux rafraîchissement. Le devis pour l'installation du faux plafond, comprenant des plaques de plâtre de type BA13 et les joints, s'est élevé à 4 150€. Un investissement certes, mais qui a transformé complètement l'atmosphère de mon espace de vie : j'y ai intégré des spots et le plafond plus bas rend les pièces plus faciles à chauffer. Puis, en prenant la décision d’installer ce nouveau faux plafond, j'ai saisi l'occasion pour améliorer l'isolation. Alors j’ai demandé à mon plâtrier s’il pouvait ajouter un isolant thermique et phonique écologique. Cerise sur le gâteau, les aides de l'État comme MaPrimeRénov’ ont allégé considérablement les coûts de cette rénovation énergétique. Un choix gagnant à tous les niveaux !”

    Habitatpresto worker
    Le Conseil Habitatpresto :
    Faites isoler votre faux plafond en placo !
    Si vous souhaitez vous sentir plus à l'aise chez vous et faire des économies sur vos factures énergétiques, demandez à isoler thermiquement et phoniquement votre faux plafond en placo. Pendant l'installation, un plâtrier-plaquiste se chargera d’ajouter un matériau isolant dans la structure métallique du plafond existant, puis de le recouvrir de plaques de plâtre. Il existe trois options d'isolant efficaces : la laine de roche, la laine de verre, et la mousse polyuréthane.


    Lexique

    • Placo : Terme informel pour désigner les plaques de plâtre utilisées dans la construction de faux plafonds.
    • Ossature porteuse : Structure en métal ou en bois fixée à la structure du logement pour supporter le poids des plaques de plâtre.
    • Bandes de joints : Éléments utilisés pour assurer une liaison solide entre les plaques de plâtre et éviter les fissures.
    • Ratissage du plâtre : Processus d'application de plâtre pour obtenir une surface lisse, éliminant les imperfections avant la peinture.
    • Aides de l'État : Soutien financier proposé par le gouvernement pour encourager les travaux de rénovation énergétique, tels que le Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique (CITE), MaPrimeRénov’, l'éco-prêt à taux zéro, et les aides de l'Agence Nationale de l'Habitat (ANAH).
    • Professionnel RGE : Professionnel Reconnu Garant de l'Environnement, requis pour bénéficier de certaines aides de l'État.
    • Isolation thermique et phonique : Ajout de matériaux isolants pour améliorer l'efficacité énergétique et réduire les nuisances sonores de l'espace.
    • MaPrimeRénov’ : Aide financière de l'État visant à soutenir les particuliers dans leurs projets de rénovation énergétique.
    Part Revêtement de plafond
    La Rédaction Habitatpresto

    La Rédaction Habitatpresto

    Equipe de rédaction

    La rédaction d’Habitatpresto regroupe des passionnés de travaux, de DIY et de décoration.

    Commentaires