Hausse du prix du carburant : supprimée pour l'année 2019

Publié le 2018-12-06 00:00:00

Actu - Le mardi 4 décembre, Edouard Philippe a prononcé un moratoire sur la hausse du carburant : le prix du gazole non routier resterait inchangé pendant 6 mois. Et finalement, Emmanuel Macron a confirmé que la hausse était totalement abandonnée pour 2019 !  Depuis le 17 novembre, le mouvement des gilets jaunes organise des blocages dans le pays pour pousser le gouvernement à supprimer cette hausse des prix. Mais la suppression de la hausse du prix du carburant pour 2019 représente une victoire pour les gilets jaunes.

Pour tout savoir sur cette annulation, et sur les réactions des gilets jaunes à cette déclaration, lisez l’article !


Une « décision remarquable du gouvernement »


La Fédération Française du Bâtiment « salu[ait] la décision remarquable du gouvernement » qui consistait à suspendre la hausse du prix du carburant. En effet, Matignon avait décidé de geler cette augmentation des prix pendant 6 mois, en espérant apaiser la situation dans le pays avec les gilets jaunes. Mais maintenant, avec une suppression de la détaxation pour 2019, le gouvernement vise à calmer les tensions dans le pays.

Cette décision montre aussi la volonté de dialoguer avec le peuple français. Depuis le début des blocages dans le pays, les violences n’ont fait qu’augmenter. Et le gouvernement a souligné le fait que beaucoup de personnes ont été blessées pendant les manifestations, ponctuées de violences et de dégradations.


« Aucune taxe ne mérite de mettre en danger l’unité de la nation » - Edouard Philippe


Une revendication des gilets jaunes écoutée


Le secteur du bâtiment est majoritairement opposé à la hausse du prix du gazole non routier, qui est utilisé par les engins de chantier. Ce GNR étant moins cher, il permet aux entreprises de ce secteur de réduire leurs coûts. Une hausse, même légère, signifie une potentielle mise en danger de leur activité.

En décidant de cette suppression, le gouvernement peut calmer la colère des gilets jaunes. Mais ceci laisse de côté la transition énergétique voulue par le gouvernement : ce gel de la hausse des prix amputera le budget de l’Etat de 2 milliards d’euros.


Une mesure non suffisante pour d’autres


Alors que beaucoup avaient approuvé cette annonce de Matignon, plusieurs personnes restaient insatisfaites. Même avec la décision d'annuler la hausse du prix du carburant, pour certains gilets jaunes, ceci n’est qu’une étape dans l’accomplissement de leurs demandes.


💡 A savoir

Le mouvement des gilets jaunes a débuté par une opposition à la hausse du prix du carburant. Mais depuis, les revendications se sont étendues et concernent des questions économiques plus générales. Ils en attendent donc plus du gouvernement.


De son côté, la Capeb continue à demander la réintégration des fenêtres dans le cadre des aides alors que le gouvernement a déclaré la non-réintégration des fenêtres dans le CITE.

👷 Le Conseil du Pro : suivez-nous pour connaître les dernières infos !


Pour ne rien manquer des actualités sur votre secteur professionnel, suivez-nous sur notre page Facebook !


Références :


1. « Le BTP salue les annonces du gouvernement pour les «gilets jaunes» », Le Figaro Immobilier, le 4 décembre 2018

2. « "Gilets jaunes" : le gouvernement suspend la hausse des prix du carburant et de l'énergie », La Tribune, le 4 décembre 2018

3. Viviane Le Guen, ""Gilets jaunes" : la hausse des taxes sur le carburant "annulée", Emmanuel Macron opposé au retour de l'ISF", France Bleu, le 5 décembre 2018


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés