[EN DIRECT] Réforme retraite : vais-je cotiser plus longtemps dans le BTP ?

Par Philippine Jegousse, publié le 11/12/2019

Le Premier Ministre Edouard Philippe a fait un discours sur la réforme des retraites ce mercredi 11 décembre. Voici ce qu'il faut retenir : l'âge de départ à la retraite ne change pas (62 ans, âge légal). En revanche, le gouvernement souhaite encourager les Français à "travailler plus longtemps". D'où l'instauration d'un âge pivot ou "âge d'équilibre" à 64 ans pour 2027. Ainsi, les personnes qui partent à la retraite avant cet âge pivot, verront leurs points minorés et à l'inverse, ceux qui partent plus tard, cumuleront plus de points. Emmanuel Macron a également arbitré en faveur d'une retraite à taux plein minimum à 1 000 euros qui s'appliquera au 1er janvier 2022. Les personnes pleinement impactées par cette réforme sont celles de la génération 1975.


Recevez des offres sérieuses de chantiers pour développer votre activité.


Allez-vous travailler plus longtemps à cause de la réforme retraite ?


Si l’idée du Président est retenue pour le futur calcul des droits à la retraite, cela pourrait bien signifier pour beaucoup d’artisans qu’il faudrait cotiser plus longtemps, et donc travailler plus longtemps.

📌 Cet article pourrait vous intéresser : Convention collective BTP : connaissez-vous tous vos droits ?

Oui : la durée de travail serait prise en compte, et non l’âge


Au départ, la réforme proposée par Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire aux retraites, devait instaurer un âge pivot de retraite à taux plein à 64 ans. L’âge légal de départ à la retraite resterait de 62 ans, mais une décote de 5 % par année s’appliquerait sur les droits si le départ se produisait avant 64 ans. Pour ceux partant après 64 ans, une surcote de 5 % s’appliquerait pour chaque année supplémentaire.

Pourtant, Emmanuel Macron a créé la surprise : il est plus d’avis de calculer les droits à la retraite en se basant sur la durée de cotisation. En effet, selon lui, un système basé sur la durée couplé à une décote “incite[rait] à travailler davantage”.

Oui : ceux qui ont commencé à travailler plus tard partiraient en retraite plus tard


Ce mode de calcul mettrait également tous les Français sur un pied d’égalité, en amenant tout le monde à travailler plus ou moins durant la même durée afin de bénéficier de la retraite à taux plein.

Au final, le départ à la retraite ne correspondrait plus à une règle générale, mais individualiserait chaque parcours. Par exemple, quelqu’un qui aura commencé à travailler à 22 ans partira logiquement à la retraite plus tard que quelqu’un qui aura commencé à 18 ans.

Ainsi, cette mesure serait notamment favorable aux personnes qui auraient commencé à travailler plus tôt, contrairement à l’instauration d’un âge pivot qui ferait travailler plus longtemps certains salariés que d’autres.

Non : des syndicats et des travailleurs protestent


De plus, la CFDT (Confédération française démocratique du travail) approuve les propos du Président, en attendant tout de même la suite des événements.

A noter néanmoins que la Force Ouvrière et la Confédération Générale du Travail dénoncent une mesure qui conduirait “beaucoup de personnes à travailler au-delà de 64 ans” voire à “travailler plus pour gagner moins”.

Un rallongement des années de travail dans le BTP inquiète donc les artisans, au vu des conditions de travail pas toujours évidentes, comme avec une exposition régulière à la silice cristalline ou même le burn-out. Même si le compte pénibilité existe pour mesurer ces inconvénients.

👷 Le Conseil du Pro : tenez-vous informé de la future réforme


Nous relaterons les définitifs tenants et aboutissants de la réforme des retraites sur notre page Facebook Habitatpresto Pro. Suivez-nous pour être dès que possible au courant !

Référence :


Avec Habitatpresto Pro, vous recevez des vrais contacts qualifiés, qui correspondent à vos besoins !


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés