Quelles charges à payer pour un autoentrepreneur du BTP ?

Philippine Jegousse - Le 11/11/2019

Artisan du BTP, vous avez décidé de lancer votre entreprise ? Il est donc plus vital que jamais d’appliquer nos conseils pour trouver des chantiers. Cependant, vous devez aussi penser à vos responsabilités fiscales : en effet, vous devrez vous acquitter de plusieurs charges en tant que micro-entrepreneur. Charges fixes et cotisations sociales, nous faisons le point pour que vous puissiez être en règle !


Nous proposons aux artisans inscrits sur Habitatpresto Pro les services d'experts-comptables sélectionnés par nos soins !


Calcul rapide des charges d'un autoentrepreneur BTP


Voici un récapitulatif du montant des charges que vous allez devoir payer si vous vous mettez à votre compte en tant que micro-entrepreneur :


Charges d’autoentrepreneur

Montant

CFE autoentrepreneur

Entre 200 et 7.000 €

Compte bancaire

30 € maximum

Assurances obligatoires

Entre 150 et plus de 1.000 €

CFP

0,2 % du CA

Taxe pour frais de chambre consulaire

0,48 à 0, 83 % du CA

Cotisations sociales

22 % du CA


TOTAL DES CHARGES



Minimum : 380 € et 22,68 % du CA
Maximum : 8.030 € et 23,3 % du CA


Les différentes charges à payer quand on est micro-entrepreneur


Décryptons ensemble les charges auxquelles vous attendre dès lorsque vous lancez votre entreprise.

La Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) autoentrepreneur : entre 200 et 7.000 €


Cette charge dépend de :

Voici des fourchettes de montant du CFE à payer en 2017 :


Chiffre d’affaires

CFE due pour l’année 2017

Jusqu’à 10.000 €

Entre 216 et 514 €

Entre 10.001 et 32.600 €

Entre 216 et 1.027 €

Entre 32.601 et 100.000 €

Entre 216 et 2.157 €

Entre 100.001 et 250.000 €

Entre 216 et 3.596 €

Entre 250.001 et 500.000 €

Entre 216 et 5.136 €

A partir de 500.000 €

Entre 216 et 6.678 €


💡 Bon à savoir : vous pouvez être exonéré de la Cotisation Foncière des Entreprises durant l’année de création de votre entreprise, sous condition de transmettre avant le 31 décembre de cette année la déclaration initiale de CFE.

Ouvrir un compte bancaire : environ 30 €


Vous devez également ouvrir un compte bancaire pour votre entreprise. Vous pouvez ainsi séparer les opérations financières personnelles et professionnelles. Vous pouvez tout à fait ouvrir un compte bancaire classique, et non professionnel comme peuvent vous le dire les banques. La seule condition est que toutes les transactions ne doivent concerner que votre micro-entreprise.

💡 Bon à savoir : depuis le vote de la loi PACTE, sachez que vous n’avez pas besoin d’ouvrir un compte bancaire dédiée à votre activité d’autoentrepreneur si votre chiffre d’affaires annuel est inférieur à 10.000 € sur deux années consécutives.

Les assurances obligatoires : de 150 à plus de 1.000 € par mois


En tant qu’artisan du bâtiment, vous devez souscrire deux assurances obligatoires :

  1. L’assurance décennale : son coût dépend du chiffre d’affaires,

  2. La responsabilité civile : elle coûte en moyenne 100 € par mois.

Il faut donc également prévoir leur coût dans vos charges d’autoentrepreneur.


Donnez à votre activité les moyens de prospérer grâce à un expert de la comptabilité dans le BTP.


En plus des cotisations sociales, il faudra également vous acquitter de charges qui dépendent du montant de votre chiffre d’affaires.

La contribution formation professionnelle (CFP) : 0,2 % du CA


En tant qu'autoentrepreneur en prestation de services, 0,2 % de votre chiffre d’affaires sera alloué à la CFP.

La taxe pour frais de chambre consulaire : de 0,48 à 0,83 % du CA


Votre activité est une prestation de services artisanale et vous êtes inscrits à la Chambre des Métiers de l’Artisanat. Cette taxe s’élèvera à 0,48 % de votre chiffre d’affaires, sauf en :

  • Alsace : 0,65 %,

  • Moselle : 0,83 %.

Les cotisations sociales : taux de 22 % du CA


Etant donné que votre activité relève de prestations de services artisanales, votre taux de charge sociale s’élève à 22 %.

Voici la liste de celles dont vous devez vous acquitter :

  • Les cotisations d’assurance maladie-maternité,

  • La cotisation d’allocations familiales,

  • La cotisation invalidité-décès,

  • Les cotisations de retraite de base et de retraite complémentaire,

  • La CSG et la CRDS,

  • La cotisation supplémentaire d’indemnité journalière.


💡 Bon à savoir : si vous bénéficiez de l’ACCRE, vous serez exonéré d’une partie des cotisations sociales pendant les 3 premières années :

  • 1ère année : 5,5 %,

  • 2ème année : 11 %,

  • 3ème année : 16,5 %.

Vous pouvez également calculer le montant de vos charges sociales grâce à ce simulateur.

👷 Le Conseil du Pro : demandez l’aide d’un expert-comptable


Difficile de vous y retrouver avec toutes vos charges, surtout qu’il y a bien d’autres rentrées et sorties d’argent qu’il faut surveiller. La comptabilité devient un vrai cauchemar si les retards de chantiers, les délais de paiement et les clients mauvais payeurs s’accumulent… Profitez de notre partenariat avec un cabinet d’expertise comptable pour vous faire aider par un professionnel à un tarif attractif, et vous focaliser sur la recherche de nouveaux chantiers !

Référence :

Bercy Infos, “Micro-entreprises, quel est le montant de vos charges sociales ?”, Economie Gouv, le 20 septembre 2018


Assurez-vous d'être en règle au niveau de charges en faisant appel à un expert-comptable !


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés