Confidentialité

TMS dans le BTP : comment protéger ses articulations ?

TMS dans le BTP : comment protéger ses articulations ?

Adrien Maridet - Le 29/11/2021

Les TMS, troubles musculo-squelettiques sont la première cause de maladie dans le BTP. Il est grand temps de prendre soin de vos articulations, après tout votre corps est votre premier outil de travail. Pour travailler le plus longtemps possible dans les meilleures conditions voici quelques astuces pour protéger au maximum vos articulations.

Les plus anciens de vos collègues vous en parlent et s’en plaignent. Le travail répétitif, à genoux, perché sur une échelle, dans des positions dignes des plus grands contorsionnistes les ont usées. Pour éviter ces problèmes avec le temps, la prévention est importante ! Voici les solutions qui protégeront au maximum vos articulations, et éviteront de nombreux arrêts de travail.

TMS : la maladie du BTP

Près de 85 % des maladies professionnelles sont liées à des TMS, Troubles Musculo Squelettiques, dont la plupart sont situés aux genoux. Nous allons d’ailleurs faire le focus sur le genou car c’est l’une des parties du corps qui vous fait généralement souffrir le plus.

Ces troubles sont assez pernicieux car ils ne surviennent pas d’un coup. La fragilisation de certaines parties articulaires de votre corps s’installe lentement mais sûrement. La faute bien souvent aux gestes répétitifs ou positions inconfortables et statiques prolongées. C'est sans compter les charges lourdes inhérentes aux métiers du BTP !

De plus, les équipements de protection d’il y a 30 ans n’étaient pas aussi techniques et variés que ceux proposés d’aujourd’hui. Encore faut-il savoir lesquels choisir. Nous allons y venir !

Les troubles musculo-squelettiques surviennent généralement à cause de l’usure prématurée du cartilage, facilitateur de mouvements et amortisseur de chocs. 


tms

Comment prévenir et limiter les douleurs aux genoux ?

Vous en faites régulièrement l’expérience, les douleurs, engourdissements ou crampes surviennent lorsque vous adoptez une position prolongée ou que vous n’avez pas de point d’appui confortable. Équipez-vous donc en conséquence.


👷 L'explication par l'exemple :

Celui du carreleur et peut-être en fait vous aussi. Il passe en moyenne 6 heures de sa journée à genoux ! Normal qu’au bout de 20 à 25 ans il ressente des douleurs devenues chroniques et handicapantes !


Le morceau de carton ou de polystyrène que vous calez sous les genoux n’est pas suffisant. Il faut vous équiper correctement et confortablement, et pas forcément pour cher.

Cet article va vous être également utile :
Bruit sur les chantiers BTP : 5 conseils pour baisser les décibels

Utiliser des genouillères

Pour éviter d’avoir le genou gros comme un ballon de rugby, d’autant que c’est l’une des articulations les plus complexes du corps à soigner correctement, vous pouvez opter pour des genouillères : pas si mal mais pour beaucoup, trop peu confortable. A juste titre ! Leur système de fixation est élastique et serre parfois un peu trop à la longue.


💶 Combien cela coûte ? 

Comptez en moyenne de 15 à 30 € la paire chez vos fournisseurs habituels de vêtements de travail.


Opter pour des plaques visco-élastiques

Le meilleur équipement pour protéger vos genoux est le pantalon de travail avec poches intégrées au niveau des genoux. Vous glissez dans celles-ci des plaques visco-élastiques ! Celles-ci sont ergonomiques, ne craignent pas l’eau ni les produits chimiques. Vous pouvez d’ailleurs envisager de les changer quand bon vous semble puisqu’elles se vendent par paire aux alentours de 20 à 40 €. 

Pour le pantalon à poches, prévoyez en moyenne 50 €. Nous parlons bien entendu en TTC.

Sachez que vous trouverez des équipements similaires si vous portez souvent des charges à l’épaule : des vêtements intégrant des épaulettes matelassées conçues pour le port de matériaux. Le budget est semblable à celui d’un pantalon.



Faire le point avec la médecine du travail

Si vous sentez que vos articulations vous font mal, la première chose à faire est souvent de vous rendre à la médecine du travail. Le médecin vous examinera et sera à même de vous donner des indications sur votre état de santé. En effet, la prise en charge d'un TMS varie d'une personne à l'autre. Il faut donc un suivi individuel régulier.

📌 Cet article peut vous intéresser :
Visite médicale BTP : qui est concerné & quand la passer ?

Aller régulièrement chez le kiné

Nous vous conseillons d’aller voir l’ostéopathe ou un bon kiné en moyenne 2 fois par an. Il vaut mieux prévenir que guérir et c’est justement leur métier. Ainsi, ils enlèveront les tensions de votre corps, remettront à leur place ce qui doit l’être. Vous consommerez sans doute d’ailleurs beaucoup moins d’antidouleurs.

En général, ces prestations sont prises en charge par la Sécurité Sociale et votre mutuelle. Vous n'aurez donc rien à avancer.

N’attendez pas forcément d’avoir mal. Après il est souvent trop tard. Surtout que l’objectif de tout le monde est de profiter au maximum de sa retraite après avoir travaillé toute sa vie ! Il serait dommage de souffrir de rhumatismes.

La Rédaction vous recommande également :
Fatigue artisans du BTP : comment prévenir le burn out ?


👷Le Conseil du Pro : faites de la natation

La natation est un sport qui soulage les articulations. C'est pourquoi, elle est bonne pour la santé et préconisée en cas de douleurs articulaires. Vous pouvez essayer de vous rendre une fois par semaine à la piscine pour détendre votre dos et vos genoux. 


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés