Maison sans chauffage: est-ce possible & quels sont les risques ?

Mis à jour le 29/11/2023
Dans cet article :

    L'idée de vivre sans chauffage vous a traversée l'esprit ? Ce serait un bon moyen de réaliser des économies et de faire un pas pour l'environnement. Mais est-ce vraiment faisable ou cela représente des risques ? Si votre logement n'a pas été conçu dans cette optique, vivre sans chauffage est effectivement risqué. A contrario, les maisons dites "passives" sont tellement performantes qu'elles se passent de chauffage. Voyons de plus près quels sont les risques de vivre sans chauffage et dans quels cas c'est possible.

    Vivre sans chauffage : quels sont les risques ?

    Les risques pour la santé

    Le corps humain n'est pas fait pour vivre durablement à basses températures. Une maison qui n'est pas chauffée en hiver peut voir sa température ambiante baisser drastiquement et son taux d'humidité augmenter significativement. Ce qui n'est pas sans conséquence sur la santé.

    Tout d'abord, il y a un risque d'hypothermie provoqué par une chute de la température corporelle due à un environnement trop froid. L'hypothermie prolongée peut être fatale.

    Le système immunitaire est fragilisé par le froid, le rendant bien plus vulnérable aux infections.

    Les problèmes respiratoires sont favorisés par le froid et l'humidité. Pas pris en charge ou mal soignés, ils peuvent se transformer en maladies respiratoires très graves.

    La surexposition au froid provoque également beaucoup de bouleversement au niveau de la circulation sanguine pouvant conduire à un AVC ou une crise cardiaque et à la perte de facultés mentales. 

    Les risques pour le logement

    Des risques pour la maison sont aussi encourus s'il y fait trop froid. Par effet d'entraînement, ils impacteront directement les occupants.

    Des canalisations gelées pourraient causer des dégâts des eaux importants, augmentant ainsi le phénomène d'humidité déjà présent. De telles conditions favorisent l'apparition de moisissure et de champignons nocifs pour la santé.  

    L'humidité, la condensation, les champignons... détériorent la structure de la maison en grignotant petit à petit les murs, les plafonds et la charpente, provoquant ainsi un risque sérieux d'effondrement

    La pompe à chaleur : le meilleur chauffage en 2024

    La pompe à chaleur (PAC) est un système de chauffage innovant qui prélève l'énergie dont elle a besoin pour produire de la chaleur dans une ressource naturelle, gratuite et renouvelable. Ainsi, il existe différents types de PAC en fonction de la source qu'elle utilise :

    • La PAC aérothermique : elle capte l'énergie présente naturellement dans l'air et la transforme en chaleur ou en fraîcheur ou en eau chaude sanitaire. 
    • La PAC aquathermique : elle puise la chaleur présente dans l'eau souterraine et la redistribue dans le circuit de chauffage.
    • La PAC géothermique : elle prélève les calories présentent dans le sol et injecte la chaleur produite dans le logement.

    Découvrez en vidéo comment fonctionne une pompe à chaleur.


    La pompe à chaleur, quel que soit le type, est un moyen de chauffage très performant et très peu énergivore en électricité. En effet, les PAC ont un coefficient de performance énergétique moyen situé entre 4 et 5, cela veut dire que la pompe à chaleur produit entre 4 et 5 fois plus de chaleur qu'elle ne consomme d'électricité. C'est donc une bonne façon de se chauffer confortablement et à moindre coût, comparé aux systèmes de chauffage classiques. 

    En plus d'être économique à l'usage et performante, la pompe à chaleur est ouverte aux aides financières mises en place par l'État. Ces aides cumulées, sous condition d'éligibilité, peuvent financer jusqu'à 90 % des travaux d'installation de la PAC.

    Vous souhaitez investir dans une pompe à chaleur pour réduire vos factures de chauffage ? Faites appel à un artisan spécialisé !

    La maison passive : une maison sans chauffage

    La maison passive va encore plus loin que la Réglementation Environnementale 2020 (RE2020), et pousse le curseur jusqu'à l'autonomie quasi complète en termes de chauffage et de climatisation. 

    La maison passive repose sur un savant mélange de prouesses techniques, d'orientation parfaitement mesurée et d'isolation renforcée. L'idée est que les besoins en chauffage des occupants soient fournis au maximum par l'ensoleillement et conservés durablement au sein de la maison.

    Pour y parvenir, la maison passive privilégie l'isolation par l'extérieur pour chasser les ponts thermiques. Elle dispose d'une couche d'isolant sur les murs qui fait généralement 30 cm et de fenêtre et baies vitrées en triple vitrage orientées au sud. Étant particulièrement étanche à l'air, la maison passive est équipée d'une VMC double flux qui assure le renouvellement de l'air sans perte de chaleur.

    Pour être certifiée officiellement de "passive", la maison doit respecter certains critères en termes de :

    • Besoin en chauffage
    • Consommation d'énergie primaire
    • Débit de fuite d'air
    Habitatpresto worker
    Le Conseil Habitatpresto :
    N'oubliez pas l'isolation !
    Si vous souhaitez réduire vos dépenses en chauffage, vous devez non seulement avoir un système de chauffage performant, comme la PAC, mais également disposer d'une bonne isolation thermique. Vous limiterez ainsi les ponts thermiques et optimiserez l'efficacité de vos équipements. Commencez par isoler vos combles qui sont la source la plus importante de déperdition de chaleur.


    Chauffage Part Pompe à chaleur
    Sophie Douch

    Sophie Douch

    Rédactrice web

    Avec simplicité et pédagogie, j’ai à cœur de vous délivrer des informations claires et des conseils détaillés pour vous accompagner et vous aider dans tous vos projets de travaux et d’aménagement de votre habitat.

    Commentaires