Quelle chaudière choisir en 2023-2024 ? Les 7 options possibles

Mis à jour le 09/10/2023
Dans cet article :

    Vous envisagez de remplacer votre vieux système de chauffage par une chaudière à la fois performante, économique et respectueuse de l'environnement. Alors que la transition énergétique est au cœur des préoccupations et que les normes environnementales se durcissent dans le neuf comme dans l'ancien, le recours aux énergies renouvelables est fortement encouragé. Pour être au chaud cet hiver sans voir vos factures d'énergie exploser, voici vers quelle chaudière se tourner en 2023-2024 !

    1. La chaudière gaz

    Les chaudières à gaz sont parmi les modèles les plus utilisés, offrant un bon rendement et une efficacité énergétique respectable. Elles sont généralement moins coûteuses à l'achat et à l'installation. 

    fonctionnement chaudiere gaz

    Toutefois, elles émettent du gaz à effet de serre et sont dans le viseur du Gouvernement qui fait la chasse aux énergies fossiles. En effet, depuis le 1ᵉʳ janvier 2022, comme c'est déjà le cas pour les chaudières fioul, il n'est plus possible d'installer de chaudière gaz dans les constructions neuves. Tous les modèles sont concernés, y compris les chaudières gaz à condensation

    Par ailleurs, plutôt que d'interdire l'installation de chaudières à gaz neuves et à très haute performance énergétique (THPE) à horizon 2026, comme envisagé initialement, les pouvoirs publics songent à supprimer toutes les aides financières liées à ce type d'appareils, possiblement dès 2024.

    Ainsi, il peut être judicieux de changer d'énergie de chauffage et de passer à une installation intégrant les énergies renouvelables, plus coûteuse à l'achat, mais rentable sur le long terme.

    2. La chaudière électrique

    Propre et silencieuse, la chaudière électrique peut être une bonne option si votre habitation est déjà reliée à une source d'énergie renouvelable, comme l'énergie solaire. Ce système de chauffage permet à la fois de chauffer un logement et de produire de l'eau chaude sanitaire.

    Même si elle offre un faible rendement, elle peut donc être très efficace dans un logement de petite superficie bien isolé ou si elle est installée en complément d'un chauffe-eau solaire ou d'une pompe à chaleur. 

    Elles peuvent cependant s'avérer plus coûteuses sur le long terme du fait du prix de l'électricité, en forte hausse ces dernières années. Qui plus est, avec la nouvelle augmentation des tarifs réglementés de vente de l'électricité depuis le 1ᵉʳ août 2023 et la sortie progressive du bouclier tarifaire d'ici début 2025.

    📌
    Cet article peut aussi vous intéresser :
    Quel type de chauffage est le plus économique en 2023 ?

    3. La chaudière biofioul

    Depuis le 1ᵉʳ juillet 2022, il n'est plus possible d'installer une chaudière fonctionnant à 100 % au fioul, aussi bien dans le neuf que dans les logements existants. Par cette mesure, le Gouvernement entend accélérer la disparition progressive des chaudières les plus polluantes et émettrices de gaz à effet de serre.

    Pour les particuliers désireux ou contraints de rester au fioul, il est néanmoins possible de remplacer le brûleur de leur chaudière actuelle ou d'opter directement pour une chaudière biofioul adaptée au biocarburant. Le biofioul F30 est autorisé, s'il permet aux chaudières de ne pas dépasser le seuil limite d'émissions de gaz à effet de serre, fixé à 300 grammes d'équivalent CO2 par kilowattheure. Ce biocombustible a aussi l'avantage d'être compatible avec toutes les nouvelles chaudières à condensation.

    Le biofioul est donc une alternative crédible au fioul fossile, bien que le prix du fioul "vert" soit plus élevé d'environ 15 %. Étant donné que le fioul est déjà l'énergie de chauffage la plus coûteuse du marché, ce n'est donc pas forcément un investissement rentable.

    Vous souhaitez remplacer votre vieux système de chauffage énergivore par une chaudière performante ? N'attendez pas pour passer à l'action !

    4. La chaudière à condensation

    Les chaudières à condensation peuvent être alimentées au gaz, au fioul ou au bois. Elles réutilisent les calories de chaleur contenues dans les fumées de combustion, ce qui les rend très efficaces et économiques à l'usage.

    Avec un recours aux énergies fossiles limité et des émissions de gaz à effet de serre réduites, elles sont plus respectueuses de l'environnement que les chaudières traditionnelles.

    Pour autant, les chaudières à condensation fonctionnant au fioul ou au gaz ne sont pas à privilégier, puisqu'elles sont de moins en moins éligibles aux aides à la rénovation énergétique.

    👉
    À noter :
    Pour continuer à se chauffer au gaz, tout en utilisant un gaz plus propre, il est conseillé de se tourner vers une chaudière gaz à condensation. Elle fonctionne à l'aide d'un combustible qui peut intégrer un pourcentage de biométhane, voire d'hydrogène.

    5. La chaudière à bois ou la chaudière biomasse

    Si vous cherchez une option plus écologique, les chaudières à bois sont un choix à étudier. En plus d'offrir un grand confort d'utilisation, la chaudière biomasse est notamment reconnue pour ses hautes performances et permet de réaliser d'importantes économies d'énergie.

    Elles utilisent des bûches, des granulés ou des copeaux de bois, une ressource renouvelable, ce qui les rend éligibles aux aides à la rénovation énergétique, comme MaPrimeRénov'. Autre atout non négligeable, le bois est le combustible le plus économique du marché. Cependant, elles requièrent un entretien régulier et plus d'espace de stockage.

    📌
    Cet article peut aussi vous être utile :
    Remplacement de chaudière : quelles aides de l'État en 2023 ?

    6. La chaudière hybride

    Les chaudières hybrides combinent les avantages de différentes technologies, puisqu'il s'agit d'une chaudière à condensation couplée à une pompe à chaleur air-eau. Elles offrent une grande flexibilité et peuvent être une solution idéale pour faire des économies d'énergie, tout en minimisant son impact environnemental. Cet appareil apporte un confort maximal en termes de chauffage et d'eau chaude sanitaire. Elle fonctionne en alternance : la chaudière gaz se charge de prendre le relais dès lors que les températures extérieures deviennent trop fraiches et que la PAC n'est plus en mesure de fonctionner de façon optimale.

    7. La chaudière à micro-cogénération

    Depuis quelques années, la chaudière à micro-cogénération s'implante progressivement sur le marché français. Ce dispositif, qui va au-delà du simple chauffage de votre logement, se distingue par sa capacité à générer de l'électricité en plus de produire de l'eau chaude sanitaire. Elle est reliée au réseau électrique et fonctionne avec tout type d'énergie : gaz, fioul, bois ou pellets.

    Bien qu'encore très coûteuse à l'achat, avec un prix moyen compris entre 10 000 et 24 000 €, les chaudières à cogénération offrent un très bon rendement et permettent de réduire de façon notable vos factures de chauffage et d'électricité. A contrario, l'installation de ce type de chaudière est plus complexe qu'une chaudière classique ou à condensation, puisqu'il est nécessaire de raccorder la chaudière au chauffage central, mais aussi au réseau d'électricité.

    Habitatpresto worker
    Le Conseil Habitatpresto :
    Veillez à bien dimensionner votre chaudière !
    Pour optimiser les performances de votre chaudière, il est indispensable de choisir un appareil dont la puissance est adaptée à la surface à chauffer et à vos besoins en chauffage. À ce titre, il est fortement recommandé de faire appel à un chauffagiste qualifié pour profiter de son expertise et de ses conseils. Ce professionnel vous aidera, en fonction de votre budget, à faire le bon choix en termes d'équipement et à déterminer la puissance de votre chaudière, en prenant notamment en compte la superficie et le niveau d'isolation de votre logement. En confiant les travaux à un professionnel RGE, vous aurez aussi la possibilité de bénéficier des aides de l'État.

    Référence :


    Lexique sur la chaudière

    • Chaudière : Un équipement de chauffage central qui utilise une source d'énergie pour chauffer de l'eau ou de la vapeur.
    • Combustible : La source d'énergie utilisée pour chauffer l'eau ou la vapeur dans une chaudière. Les combustibles les plus courants sont le gaz, le fioul, le bois et les granulés.
    • Brûleur : Un équipement qui mélange le combustible et l'air pour créer une flamme.
    • Eau de chauffage : L'eau qui est chauffée dans une chaudière et qui est ensuite distribuée dans le système de chauffage central.
    • Vapeur : La vapeur d'eau qui est produite dans une chaudière et qui peut être utilisée pour le chauffage ou la production d'eau chaude sanitaire.
    • Vase d'expansion : Un équipement qui permet de compenser les variations de volume de l'eau de chauffage.
    • Soupape de sécurité : Un équipement qui se déclenche en cas de surpression dans la chaudière.
    • Évacuation des fumées : Un conduit qui permet d'évacuer les fumées de combustion de la chaudière.
    • Ballon d'eau chaude sanitaire : Un équipement qui stocke l'eau chaude sanitaire produite par la chaudière.
    • Thermostat : Un équipement qui permet de réguler la température de l'eau de chauffage.
    • Programmateur : Un équipement qui permet de programmer le fonctionnement de la chaudière.
    • Rendement : La quantité de chaleur produite par une chaudière par rapport à la quantité d'énergie consommée.
    • Économies d'énergie : Les économies d'énergie réalisées grâce à une chaudière performante.
    Chaudière Chauffage Part
    Adrien Maridet

    Adrien Maridet

    Rédacteur web Habitatpresto

    Adrien, rédacteur web pour Habitatpresto. Fort de mon expérience de journaliste, un métier que j’ai eu la chance d’exercer pendant six ans, j’aime rechercher, recueillir, recouper et vulgariser l’information sur des sujets divers et variés. J’espère vous aider, à travers mes conseils ou bons plans, à trouver des réponses à vos interrogations autour de vos projets travaux à venir.

    Commentaires