Poêle à bois et cheminée : il y a -t-il des risques pour la santé ?

Aurélia Ribeiro -
Chauffage Poêles et cheminées

Le spectacle des bûches qui crépitent dans le feu et se consument lentement ; la chaleur qui vous réconforte de la tête au pieds après une journée froide et humide : le poêle à bois ou la cheminée sont de vrais éléments de confort, dont il est difficile de se passer une fois qu’on s’y est habitués. Même si vous adorez l’odeur de la fumée de bois, sachez que celle-ci n’est pas sans risques pour la santé, notamment pour les personnes les plus fragiles (bébés et personnes atteintes de problèmes respiratoires). Ne cédons toutefois pas à la psychose et évaluons ensemble les risques dans cet article.

Se chauffer au bois est de plus en plus à la mode mais peu de personnes sont conscientes des impacts à long-terme sur la santé.
 


Faites entretenir votre chauffage au bois

> Je cherche une entreprise près de chez moi


Se chauffer au bois : quels sont les risques pour la santé ?

 

Il faut savoir que la fumée de chauffage au bois n’est pas si inoffensive qu’elle le paraît. 

Elle contient des composés organiques volatils (COV), des particules fines (PM2,5), des oxydes d’azote (NOx) et des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), ainsi que du monoxyde de carbone (CO). Quand vous faites le ménage et que vous voyez ce que vous aspirez ou balayez, imaginez la même chose dans vos poumons ...

Sur le moyen et long-terme, le chauffage au bois abîment les cellules qui tapissent l’intérieur des poumons et de la trachée. Par conséquent, se chauffer au bois aggrave, voire peut contribuer à déclencher des problèmes respiratoires tels que l’asthme, les bronchites chroniques ainsi que les rhinites allergiques

Mentionnons également les risques d’intoxication au monoxyde de carbone, qui ne concernent pas que le chauffage au gaz, comme on pourrait le penser. Le principal danger est que le monoxyde de carbone (CO) est un gaz à la fois incolore et inodore.

Voici les principaux effets des composants de la fumée de bois de chauffage :

Contaminants

Effets

Monoxyde de carbone

CO

Maux de tête, nausées, étourdissements et aggravation de l’angine chez les personnes ayant des problèmes cardiaques

Composés organiques volatils

COV

Irritation des voies respiratoires et maux respiratoires; certains COV sont cancérigènes (ex. : benzène)

Acroléine et formaldéhyde

Irritation des yeux et des voies respiratoires

Particules fines

PM2,5

Irritation des voies pulmonaires, aggravation des maladies cardiorespiratoires et mortalité plus hâtive 

Oxydes d'azote

NOx

Irritation du système respiratoire, douleur lors de l'inspiration, toux, oedème pulmonaire

Hydrocarbures aromatiques polycycliques

HAP

Certains HAP sont considérés comme mutagènes ou cancérigènes ou sont soupçonnés de l’être

Dioxines et furannes

Cancérigènes probables

Source : Direction santé publique de Montréal-Centre


enlightenedBon à savoir :
le risque est moins élevé avec un appareil de chauffage au bois fermé comme c’est le cas d’un insert ou d’un poêle comparé à une cheminée à foyer ouvert.

 

Les risques pour l’environnement 


Le chauffage au bois libère des particules fines dans l’air. Selon un rapport de l’Ineris, la combustion du bois peut “contribuer significativement” aux épisodes de pollution atmosphérique. La Haute-Savoie vient d’ailleurs d’interdire l’utilisation des cheminées pour se chauffer. 

Il faut toutefois relativiser car le bois rejette du carbone qu’il a précédemment absorbé : son bilan carbone est donc neutre. 

yes Cet article va vous intéresser :
Ai-je le droit de couper du bois en forêt ? Oui, c'est autorisé !

 

Quelques conseils pour moins polluer : 


Cet article est assez anxiogène à lire, mais ce n’est pas pour autant la peine de vous débarrasser de votre chauffage au bois. En respectant quelques bons gestes, vous allez pouvoir profiter de votre poêle ou cheminée en préservant la santé des occupants du foyer.

Commencez déjà par éviter  le chauffage au bois comme mode de chauffage principal. La clé pour limiter au maximum les risques pour la santé est de faire entretenir scrupuleusement votre poêle ou votre cheminée : un ramonage une à à deux fois par an.

 angelBon à savoir :
80 % des émissions polluantes sont produites dans les 10-15 premières minutes qui suivent l'allumage

Adoptez également ces quelques bons gestes :


  • Ne faites pas brûler du bois humide (humidité > 25 %)

  • Choisissez du hêtre ou du charme, plutôt que des résineux qui polluent plus

  • Allumez le feu par le haut (grosses bûches en bas, petit bois en haut), cela permet de diminuer 30 à 50% des émissions polluantes.

  • Aérez tous les jours votre domicile et idéalement deux fois par jour. 

Il est important d'être conscient des risques pour la santé du chauffage au bois, mais ne tombons pas pour autant dans la psychose ! A partir du moment où votre équipement est moderne, installé dans les règles de l'art et surtout parfaitement entretenu, les émissions sont minimes.

wink Le Conseil Habitatpresto : installez un insert ou remplacez votre vieux poêle à bois

Si vous possédez une cheminée, remplacez-la par un insert. Si votre poêle à bois est ancien, remplacez-le par un modèle labellisé Flamme Verte qui garantit à la fois la performance du poêle mais également des rejets peu élevées de CO2. Faites-le installer par un chauffagiste certifié RGE “Reconnu Garant de l’Environnement” pour bénéficier des aides à la rénovation.

> Je reçois des devis et je compare gratuitement 

Références :

 

Pour se sentir bien chez soi, Habitatpresto.com vous suggère en ce moment :

Votre investissement se ressentira directement sur votre confort et par la suite sur vos factures. Profitez-en pour faire travailler les professionnels près de chez vous et comparez les devis, c’est gratuit !