Quelle VMC choisir pour sa maison ? Faites le meilleur choix !

Vous vous demandez quelle VMC choisir pour une rénovation ? Quels sont les différents types de VMC ? VMC simple flux hygroréglable ou autoréglable, VMC double flux, vous ne parvenez pas à vous décider. Sachez que vous ne pouvez pas installer n’importe quelle ventilation mécanique contrôlée dans votre maison. Tout dépend s’il s’agit d’une construction ou d’une simple rénovation. D’autres éléments comme l’étanchéité du logement ou encore votre budget devront également être pris en compte !

Sommaire :

Installer une VMC, ou une Ventilation Mécanique Contrôlée, est indispensable pour renouveler l’air intérieur d’une maison ou d’un appartement. Elle permet d’évacuer les odeurs, la pollution de l’air par les fumées et les poussières, mais aussi d’éviter que l’humidité ne s’installe.


Recevez des devis gratuits pour installer une VMC chez vous !


Comment choisir sa VMC ? Budget, type de travaux et étanchéité à prendre en compte

Il existe trois types de VMC pour votre logement, mais ces différents systèmes ne sont pas adaptés à toutes les situations et à toutes les bourses.

Choisir sa VMC selon plusieurs critères



Critères


VMC simple flux autoréglable
VMC simple flux hygroréglable


VMC double flux 


Maison en construction

 Non
Oui


Oui


Lourds travaux de rénovation

 Non
Oui


Oui


Petits travaux de rénovation

Oui
Oui


Non  


Niveau d’étanchéité à l’air du logement

Faible étanchéité à l'air
Faible et grande étanchéité à l'air


Grande étanchéité à l’air


Budget

Petit budget
Budget moyen


Budget élevé

 


VMC simple flux autoréglable : idéale pour les plus petits budgets

Ce produit conviendra aux plus petits budgets, cependant, il ne permettra pas de réaliser des économies sur le long terme.

Il est à privilégier si vous envisagez des petits travaux de rénovation dans la salle de bains ou la cuisine par exemple.

 

VMC simple flux hygroréglable : le meilleur rapport qualité/prix

La VMC simple flux hygroréglable est idéale si vous disposez d’un budget raisonnable et que vous souhaitez réaliser des économies d’énergie.

C’est le bon compromis entre la VMC double flux puisque son prix est beaucoup moins élevé et la VMC simple flux autoréglable puisque son fonctionnement est plus économique.


Trouvez combien coûte votre projet de VMC ! 



VMC double flux : pour les constructions neuves

Indéniablement, c’est le meilleur système pour améliorer la qualité de l’air et réaliser le plus d’économies. Cependant l’investissement de départ sera plus élevé.

Installer une VMC double flux est un procédé complexe qui nécessite d’importants travaux. Il est donc préférable d’installer ce modèle si vous faites construire votre maison ou si vous avez prévu de lourds travaux de rénovation.

De plus, la VMC double flux conviendra aux logements bien isolés et très étanches comme les logements réglementés par la RT 2012. En effet, son installation dans un logement avec une mauvaise étanchéité à l’air la rendra inefficace. L’investissement dans ce système sera alors perdu.

La VMC double flux est néanmoins idéale pour les personnes soumises aux allergies de la maison !

📌
Vous aimerez aussi cet article :
VMC, Comparatif : simple ou double flux


VMC 2

L'installation d'une VMC peut être complexe

Comment installer un système de VMC ?

Avant de commencer, il faut prendre en compte que l’installation d’une VMC n’est pas chose aisée. L’opération nécessite de savoir manier différents outils : perforateur, scie cloche et perceuse. 

Il faut aussi avoir des connaissances en électricité et la réglementation en vigueur. Comptez entre 3 et 4 heures pour l’installation d’une VMC sans problème. 

En dehors du groupe d’extraction, il faut aussi prévoir des bouches d’extraction dans chaque pièce humide pour l’air vicié, de tirer des gaines et des câbles électriques. Ces manœuvres peuvent parfois s’avérer compliqué. Au moindre doute, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel.


Vous n'êtes pas du tout bricoleur ? Faites appel à un professionnel !


Si vous voulez tout de même vous lancer, suivez le guide. 

1. Une bonne vérification

Première étape : la vérification du matériel. Il faut s’assurer de posséder au minimum un groupe d’extraction, des bouches d’extraction et des manchettes pour chaque pièce humide et de la gaine. Des colliers de serrage sont aussi à prévoir pour raccorder les gaines. De l’adhésif isolant peut être utilisé dans certain cas.

💡
Astuce : 
Pour éviter la condensation à l’intérieur de la gaine, pensez à avoir de la gaine isolée dans le cas où le cheminement se fait en dehors du volume chauffé du bâtiment, en passant dans un grenier ou des combles par exemple.

Les prérequis à avoir pour l’installation d’une VMC sont aussi de disposer d’une alimentation électrique en 230 V protégée par un disjoncteur indépendant et un interrupteur différencié et le câblage du commutateur de vitesse doit aussi être réalisé. 

À noter que le rejet de l’air extrait est indispensable. Il se fait en général hors toiture. Le conduit de votre VMC devra donc être relié à une tuile à douille. Votre toiture n’en possède pas ? Il faudra  enlever les tuiles à l’emplacement de l’évacuation prévue, de découper l’écran sous toiture, la volige et l’isolant et installer la tuile à douille.

2. Poser les manchettes et les gaines

Cette première étape terminée et réussie, la pose peut commencer. La pose des manchettes et des gaines se fait en premier. Les manchettes accueillent les bouches d’extraction d’un côté et les gaines de l’autre.

Pensez à prévoir une bouche d’extraction de l’air vicié dans chaque pièce humide de votre logement. Avant de percer, le mieux est de tracer les contours des découpes aux différents endroits où vous allez placer les bouches d’extraction.

Ensuite, il faut percer dans le mur ou le plafond avec une scie cloche ou un perforateur si vous êtes dans le béton. Depuis ces perçages, les gaines sont à tirer jusqu’au caisson d’extraction. Attention à ne pas les pincer ou les écraser. Après cela, il faut connecter les manchettes depuis l’intérieur et les mettre en place.

3. Installer le groupe d’extraction

Pour travailler en sécurité, n’oubliez pas de couper le disjoncteur avant de raccorder électriquement votre groupe en suivant les recommandations du constructeur. Après la mise en place du groupe d’extraction, il suffit de raccorder les gaines dessus. Des bouchons sont à installer sur l’appareil au niveau des sorties inutilisées. Le conduit de rejet peut ensuite être raccordé.

4. Mise en place des bouches d’extraction

En règle générale, les bouches d’extraction s’installent par emboitement sur les manchettes. Le corps de la bouche est recouvert par un capot qui se monte de la même manière.

5. Test de la VMC

Ultime étape et non des moindres : tester la VMC. C’est l’heure de vérité. Il est de bon ton de rétablir l’alimentation électrique du groupe. Dès que le courant est rétabli, le groupe démarre.

Pour tester la commande de vitesse, il faut agir sur le commutateur. La différence de vitesse va jouer sur le débit d’air, mais aussi sur le bruit généré par le groupe.

Vous pouvez écouter la différence en vous rapprochant du groupe. Si vous souhaitez faire des vérifications complètes, vous pouvez aussi le faire avec un dépressiomètre pour vérifier le débit d'air extrait par chaque bouche.

⚠️
Attention :
L’installation d’une VMC à double flux thermodynamique est vraiment complexe. Si elle est mal faite, celle-ci peut entraîner un mauvais fonctionnement du système et un bruit trop important. L’appel à un professionnel est vivement recommandé.

😉 Le Conseil Habitatpresto : pensez à aérer régulièrement !

Pour renouveler l’air de la maison et limiter les effets néfastes de l’humidité, des allergènes et des produits chimiques polluants des meubles, il est vivement conseillé d’aérer votre maison 30 minutes par jour.


Références :

  • "Quels sont les différents types VMC (ventilation mécanique contrôlée)", Calculeo
  • "La VMC double flux est-elle indispensable en rénovation ?", Quelle Energie
  • Aurélie Cheyssial, "Quelle VMC choisir en fonction de votre logement ?", Ma maison éco confort
Electricité / Ventilation Part VMC
La Rédaction Habitatpresto

La Rédaction Habitatpresto

Equipe de rédaction

La rédaction d’Habitatpresto regroupe des passionnés de travaux, de DIY et de décoration.

Est-ce qu'une VMC doit tourner en permanence ?

Votre VMC fonctionne continuellement et vous hésitez à l'éteindre en été ou pendant la nuit ? C'est peut-être une très mauvaise idée...

Lire la suite

Comment fonctionne la ventilation mécanique répartie (VMR) ?

Comment équiper son logement d'une VMR ? Avantages, prix, types, on vous dit tout !

Lire la suite

VPH Ventilation Positive Hygroréglable : tout comprendre

Fonctionnement, avantages et inconvénients, prix..., voici tout ce qu’il faut savoir sur la VPH ou Ventilation Positive Hygrogérable (ou Hygrorégulée)...

Lire la suite

Pourquoi ma VMC fait beaucoup de bruit & que faire ?

Votre VMC fait un vrai vacarme lorsqu’elle fonctionne. Réagissez vite pour identifier l’origine du bruit et découvrez ce qu’il faut faire !

Lire la suite

VMC simple flux : fonctionnement, prix, installation, utilisation

Comment fonctionne une ventilation mécanique contrôlée ? Combien coûte une VMC ? Quid de son installation et de son utilisation ?

Lire la suite

VMC double flux thermodynamique : fonctionnement et prix

Quel est le prix moyen à l'achat d'une VMC double flux thermodynamique ? Comment l'installer ? Puis-je bénéficier d'aides financières ?

Lire la suite
 

Confidentialité