4 exemples de barrières anti-inondation faites maison

Mis à jour le 24/11/2023
Dans cet article :

    Avec des précipitations diluviennes de plus en plus fréquentes, les inondations ne sont plus aussi rares qu'elles ne l'étaient auparavant. Les particuliers anticipent de plus en plus ces épisodes et protègent leur maison et leurs biens avec des barrières anti-inondation faites maison ou achetées dans le commerce. Faisons le point sur ces différentes solutions ponctuelles et leur efficacité.

    Les sacs de sable

    L'une des premières solutions à laquelle on pense pour protéger sa maison est de constituer une barrière à l'aide de sacs de sable devant les entrées d'eau telles que les fenêtres et les portes. Cette méthode consiste à empiler des sacs de sable en quinconce afin de bloquer au mieux le passage de l'eau. Les sacs ne doivent pas être entièrement remplis pour qu'ils s'emboitent parfaitement les uns avec les autres. Par ailleurs, le sable joue le rôle de filtre, il retiendra ainsi les matières en suspension et les polluants contenus dans l'eau ce qui facilitera le nettoyage après la crue. Il est possible de renforcer le dispositif par l'ajout d'une bâche en plastique.

    Cette solution facile et peu coûteuse (quelques euros seulement) ne peut toutefois pas vous prémunir de toutes les infiltrations.

    Les boudins autogonflants

    Ces boudins sont remplis des cristaux de polymères synthétiques qui vont se transformer en gel et gonfler au contact de l'eau par absorption. Ces cristaux ont le pouvoir d'absorber jusqu'à 200 fois leur poids en eau. Grâce à ce principe, les boudins épousent davantage la forme du support sur lequel ils sont installés. Cette barrière est plus lourde et plus étanche que la barrière en sacs de sable. Par ailleurs, cette solution est réutilisable à l'infini, il suffit de faire sécher les boudins pour qu'ils retrouvent leur forme initiale. Comme le sable, les cristaux de polymères synthétiques se trouvent dans le commerce. Un sac coûte entre 15 et 40 €.

    📌
    Ces articles peuvent aussi vous intéresser :
    Comment assécher une maison après une inondation ?
    Inondation, dégâts des eaux : adoptez les bons réflexes !

    L'emballage

    Cette méthode permet de limiter l'infiltration d'eau dans les murs. En installant et lestant un film plastique le long du mur sur une hauteur d'un mètre, vous éviterez l'engorgement des murs et permettrez un séchage plus rapide post-crue. Il est possible d'ajouter des drains à la base du mur et de creuser une petite tranchée devant ce dernier pour y insérer le film et le recouvrir de sable. C'est une solution bon marché, mais qui peut être longue à mettre en place.

    Les batardeaux

    Cette barrière rigide et amovible faite d'aluminium est utilisée pour stopper net la progression de l'eau. On l'installe devant les entrées d'eaux, types portes d'entrée et portes de garage, grâce à des glissières, préalablement fixées, pour certains modèles ou de manière autobloquante pour d'autres. L'étanchéité est assurée par des joints qui entourent le dispositif. Ces barrières ne doivent pas excéder une hauteur de 80 cm afin de pas perturber l'équilibre de la pression hydraulique entre l'intérieur et l'extérieur du bâti.

    Les batardeaux sont des systèmes temporaires plutôt efficaces, mais assez onéreux. Ils peuvent aller d'une centaine d'euros et plus de 1 000 € pour les plus longs.

    Vous êtes régulièrement victime d'inondation ? Des travaux peuvent être faits pour protéger votre logement durablement !

    Les solutions long terme pour se protéger des inondations

    Les barrières faites maison sont des solutions pratiques, ponctuels et rapides à mettre en place en cas d'urgence. Mais existe-t-il des solutions longs termes pour protéger sa maison ? Effectivement, vous pouvez réaliser quelques travaux pour limiter l'impact d'une inondation sur votre maison. Ils sont à envisager sérieusement si vous êtes souvent victime de cette catastrophe naturelle.

    L'aménagement paysager

    Ainsi, vous pouvez songer à la création de pente et d'un réseau de drainage pour diriger l'eau loin des zones vulnérables, l'aménagement d'un jardin de pluie qui capture et filtre l'eau de pluie ou encore la réalisation de zone de rétention telle que des bassins qui vont stocker l'eau temporairement puis la libérer lentement. 

    Des travaux au sein de la maison

    Si les aménagements paysagers ne sont pas possibles faute de jardin ou de terrain, certains travaux de la maison peuvent être envisagés pour réduire l'impact de futures inondations. Notamment, rendre la maison étanche en façade, ce qui constituera une première barrière contre l'inondation, surélever le plancher de votre maison de quelques centimètres, voire créer un vide sanitaire sous la maison sont des solutions pour lesquelles seuls des experts du bâtiment pourront étudier la faisabilité.

    Habitatpresto worker
    Le Conseil Habitatpresto :
    Vérifiez l'état de votre toit !
    Qui dit inondation dit pluie et qui dit pluie dit peut-être infiltration par le toit. Si vous êtes paré à affronter l'eau de pluie au niveau du sol, qu'en est-il au niveau du toit ? En effet, il est très important de contrôler l'état de votre toiture en termes d’étanchéité. Un toit étanche vous évitera bien des complications face aux conditions climatiques de plus en plus rudes. Pour cela, n'hésitez pas à faire appel à un professionnel près de chez vous.


    Humidité / Etanchéité Isolation Part
    Sophie Douch

    Sophie Douch

    Rédactrice web

    Avec simplicité et pédagogie, j’ai à cœur de vous délivrer des informations claires et des conseils détaillés pour vous accompagner et vous aider dans tous vos projets de travaux et d’aménagement de votre habitat.

    Commentaires