Comment filtrer l'eau de pluie & pour quels usages chez vous ?

Mis à jour le 24/01/2023
Dans cet article :

    Les Français dépensent en moyenne 500 € pour leur consommation d’eau annuelle. Pourtant, beaucoup de nos consommations ne demandent pas une eau potable. L’eau tombée peut vous être utile à de nombreuses occasions. Voyons tout de suite lesquelles, et surtout comment collecter et filtrer l'eau de pluie !

    Les usages de l'eau de pluie

    Si l’eau de pluie peut sembler moins polluée que celle du robinet, ce n’est pourtant pas le cas. On ne peut donc pas la boire telle quelle, mais son utilité ne s’arrête pas là !

    Les usages extérieurs

    L’eau de pluie peut ainsi servir au nettoyage de votre voiture comme à l’arrosage du jardin. Suivant le jardin ou le nombre de véhicules, les factures peuvent encore augmenter. Avec l’eau de pluie, dites adieu à ces dépenses ! 

    Les usages internes

    Les usages à l’intérieur de la maison demandent plus de précautions. Si vous souhaitez équiper votre logement de robinets, il vous faudra impérativement les distinguer des robinets d’eau potable. Ils ne pourront pas être présents dans une même pièce, et chaque robinet d’eau de pluie devra être signalé.

    Vous pourrez cependant utiliser cette eau pour un grand nombre d’usages domestique. Remplir la chasse d'eau des WC peut s’avérer très économique : cette dépense représente en moyenne 20 % de notre consommation d’eau. Vous pourrez aussi laver vos sols et votre linge à l’eau de pluie, à condition d’équiper votre machine d’un dispositif de traitement.

    Comment filtrer l'eau de pluie ? Les solutions de collecte

    Des citernes enterrées aux récupérateurs surélevés, les contenants destinés à l’eau de pluie sont en général prévus pour être raccordés aux gouttières. Pour une récupération sécurisée, il y a 2 points d’attention à garder en tête.

    1. Les dispositifs de filtrage

    Il vous faudra d’abord filtrer les débris du toit présents dans l’eau de pluie. Une grille à l’intérieur de la gouttière ou un filtre-décanteur dans la cuve pourra assurer ce rôle. Quel que soit le modèle retenu, votre cuve devra aussi impérativement être hermétique. Les cuves existantes sont donc soit couvertes soit enterrées pour empêcher le développement des algues et des micro-organismes.

    2. Le récupérateur d'eau de pluie

    Pour un récupérateur d'eau de pluie adapté à votre situation, il vous faut aussi tenir compte de la surface de toiture connectée à votre gouttière. Pour de grandes surfaces, privilégiez des cuves enterrées. Leurs volumes s’étendent de 2 000 à plus de 5 000 litres, elles sont donc les plus indiquées pour les fortes consommations comme l’arrosage des plantes, le lavage des voitures ou des terrasses.

    Les cuves surélevées restent cependant plus accessibles et faciles d’installation que leurs cousines enterrées. Ces dernières nécessitent en effet une pompe et une déclaration en mairie préalable à leur raccordement au tout-à-l'égout. Le matériau de la cuve aura aussi un impact sur le prix final de votre installation. Parmi les modèles enterrés, les cuves en béton sont ainsi généralement moins coûteuses que celles en plastique.


    L'installation d'une cuve pour récupérer les eaux de pluie doit être faite par un professionnel. N'attendez pas pour comparer des devis !


    😉 Le Conseil Habitatpresto : nettoyez vos gouttières !

    L'entretien des gouttières est primordial pour que l'eau puisse bien s'évacuer. Pensez à les nettoyer régulièrement en faisant appel à un professionnel.


    Aménagement du jardin Part Récupération eau de pluie / Puits
    La Rédaction Habitatpresto

    La Rédaction Habitatpresto

    Equipe de rédaction

    La rédaction d’Habitatpresto regroupe des passionnés de travaux, de DIY et de décoration.

    Commentaires

     

    Confidentialité