Confidentialité

Apprentis BTP : 9 aides auxquelles vous avez droit en 2021

Apprentis BTP : 9 aides auxquelles vous avez droit en 2021

Adrien Maridet - Le 03/11/2021

Beaucoup ne le savent pas, mais à la manière du statut d'étudiant, le statut d'apprenti donne accès à de nombreuses aides. Si vous souhaitez faire un apprentissage ou si vous prévoyez de recruter un apprenti, c'est le moment de vous y intéresser !


Gagnez du temps sur votre recherche de chantiers et développez votre activité avec Habitatpresto Pro !


Tous les voyants sont au vert pour l'apprentissage, ouvert aux jeunes âgés entre 16 et 29 ans ! En 2021, plus de 500.000 contrats d'apprentissage ont été conclus avec des entreprises, tous secteurs confondus, contre moins de 354.000 en 2019, soit une hausse de près de 40 %. Une nette progression qui fait suite à la mise en place, par le Gouvernement, d'aides financières incitant les entreprises, notamment les PME, à embaucher des jeunes en alternance, malgré la crise.

En parallèle, d'autres aides sont mises en place, à destination, non pas de l'employeur, mais bien de l'apprenti, amené à jongler entre enseignement théorique et formation au métier de son choix au sein de l'entreprise dans laquelle il a signé son contrat et est devenu salarié.

💡
Rappel :
Un jeune en apprentissage perçoit un salaire tous les mois et bénéficie d'une formation gratuite.


Les 9 aides dont les apprentis peuvent bénéficier

Alors que vous envisagez de faire un apprentissage ou prévoyez de recruter un jeune en apprentissage, découvrez les différentes aides auxquelles un apprenti peut prétendre, tout au long de sa formation.


1. La carte nationale d'apprentis

Similaire à la carte d'étudiant, la carte nationale d'apprenti est remise à tous les apprentis par le centre de formation auquel ils sont rattachés. Ce précieux sésame, qui est utilisable dans toute la France et doit être renouvelé tous les ans, donne droit à différents avantages et réductions de tarifs, notamment en termes de transports, d'activités sportives et culturelles ou de restauration rapide.


2. L'aide au financement du permis de conduire

Avoir en sa possession le permis de conduire afin de pouvoir se déplacer par ses propres moyens peut rapidement devenir indispensable pour un apprenti désireux de se rendre au centre de formation d'apprentis (CFA) ou au sein de l'entreprise qui l'emploie. À ce titre, un jeune âgé d'au moins 18 ans (et donc majeur) ayant signé un contrat d'apprentissage peut bénéficier d'une aide financière d'un montant de 500 €, s'il est inscrit dans une auto-école, dans l'optique d'obtenir le permis B. Pour espérer en bénéficier, l'élève doit se rapprocher du CFA dans lequel il est inscrit. L'établissement se chargera alors de lui transmettre les documents nécessaires à sa demande.


3. Le financement des frais annexes en cours de formation

En tant qu'apprenti, vous vous retrouvez à jongler entre du temps passé à l'école et des semaines effectuées au sein de l'entreprise. Les frais dits annexes à la formation, autrefois assumés par les conseils régionaux, sont désormais pris en charge par les opérateurs de compétences (OPCO) depuis la réforme de l'apprentissage, engagée en 2018. Sur son temps de formation, un apprenti peut ainsi bénéficier :

  • de frais de restauration, à hauteur de 3 € maximum par repas ;
  • de frais d'hébergement, d'un montant de 6 € maximum par nuitée, si le CFA dispose d'un internat ;
  • d'une prime de premier équipement, d'un montant de 341,71 €, "accordée aux élèves boursiers inscrits en première année d'un cursus professionnel" et destinée à financer l'achat de matériel pédagogique obligatoire.

Pour ces différentes aides, l'apprenti doit se renseigner auprès du CFA dont il dépend.


4. La prime d'activité

En plus de votre salaire mensuel, les apprentis majeurs peuvent bénéficier d'un complément de revenu, en touchant la prime d'activité, dont le montant forfaitaire s'élève à 553,16 €. Pour y être éligible, le jeune en formation doit obligatoirement toucher un revenu mensuel net supérieur à 952,74 €. Il peut en faire la demande directement sur le site de la Caisse d'allocations familiales (Caf) ou de la MSA (sécurité sociale agricole). Proposé en ligne, un simulateur peut permettre à un apprenti d'estimer le montant de sa prime d'activité, selon sa situation.

📌
Cet article peut aussi vous intéresser :
Salaire d'un apprenti du BTP en 2021 : quelle rémunération ?

5. Les APL

Au même titre que les étudiants, les apprentis, même s'ils sont mineurs, peuvent prétendre à l'aide personnalisée au logement (APL), s'ils respectent certains plafonds de ressources variant selon la composition du foyer, le montant du loyer et le lieu d'implantation du logement. 

Versée chaque mois par la Caf ou la MSA et destinée à réduire le montant des loyers à la charge des locataires, cette aide financière voit ses conditions d'attribution différer si l'apprenti loue un logement ou s'il occupe un appartement au sein d'un foyer. Alors qu'un jeune en formation peut procéder à une simulation en ligne pour déterminer s'il peut percevoir l'APL, toute demande d'aide doit être formulée sur le site Internet de la Caf.


6. La garantie Visale

Ouverte aux 18-30 ans (mais aussi désormais à tous les salariés touchant jusqu'à 1.500 € net par mois), cette aide est une caution locative accordée gratuitement par Action Logement qui permet à un apprenti n'en disposant pas de bénéficier d'un garant, dès lors qu'il souhaite louer un logement. 

La garantie Visale permet aussi à de jeunes locataires en difficulté de couvrir leurs impayés de loyers sur toute la durée de leur bail. Cette garantie s'exerce seulement à des loyers, charges comprises, plafonnés à 1.500 € en Île-de-France ou à 1.300 € dans le reste de la France. Pour en bénéficier, un apprenti doit en faire la demande avant de signer son bail, sur le site Internet d'Action Logement.


7. L'avance Loca-Pass

Dès lors que vous signez un bail et emménagez dans un logement, un dépôt de garantie est très souvent exigé par le propriétaire du bien en question. Cette réserve d'argent, conservée par le bailleur durant toute la durée de location, est remise au locataire à sa sortie du logement, si aucune dégradation n'est constatée.

Comme son nom l'indique, l'avance Loca-Pass est une avance d'argent, sans intérêts ni frais de dossier, proposée par Action Logement, qui se charge de verser le dépôt de garantie demandé par le propriétaire. Alors que le locataire a 25 mois au maximum pour rembourser ce prêt à taux zéro, dont le montant ne peut pas excéder 1.200 €, le remboursement commence 3 mois après le versement de l'avance du dépôt de garantie.

"En cas de durée de contrat de location inférieure à la durée maximum de l'avance, celle-ci est alignée sur la durée du bail. Par ailleurs, en cas de départ du logement avant la fin du bail, un locataire a l'obligation d'effectuer un remboursement anticipé dans un délai maximum de 3 mois après son départ", précise Action Logement.


8. Les foyers de jeunes travailleurs

En parallèle des locations classiques, les apprentis âgés entre 16 et 25 ans (30 ans pour certains établissements) ont la possibilité de se loger à moindre coût en se tournant vers un foyer de jeunes travailleurs (FJT). Ces résidences sociales, éligibles aux APL, mêlent hébergement et activités. 

Les occupants bénéficient chacun d'une chambre individuelle meublée et d'espaces communs. Ces logements temporaires peuvent être occupés quelques semaines ou quelques mois et jusqu'à 2 ans au maximum, avec une redevance mensuelle généralement comprise entre 250 et 500 €. Les personnes intéressées doivent s'adresser en mairie, au centre communal d'actions sociales (CCAS) ou directement au FJT.


9. L'aide Mobili-Jeune

Les apprentis âgés de moins de 30 ans et travaillant dans une entreprise du secteur privé peuvent percevoir une aide financière destinée à prendre en charge une partie de leur loyer. Son montant est compris entre 10 et 100 € par mois, qui varie selon le salaire touché par le jeune en contrat d'apprentissage.

Versée par Action Logement, l'aide Mobili-Jeune peut être octroyée pendant 3 ans maximum. La demande d'aide, à effectuer sur le site Internet d'Action Logement, après avoir testé son éligibilité, doit être sollicitée moins de 6 mois après le début de la formation. Elle est à renouveler chaque année.

Cumulable avec les APL, cette aide spécifique n'est, en revanche, pas accessible aux apprentis dont le salaire mensuel dépasse le Smic brut.


Pas le temps de prospecter ? Habitatpresto Pro vous trouve des clients à la porte de chez vous !


👷 Le Conseil Habitatpresto : informez-vous auprès de votre employeur !

En parallèle des différentes aides auxquelles ils sont éligibles, les apprentis bénéficient aussi des mêmes avantages que leurs collègues embauchés en CDI, puisqu'ils sont salariés à part entière de l'entreprise. Alors que ces avantages évoluent d'une entreprise à une autre, un jeune en apprentissage peut ainsi prétendre aux tickets restaurants, aux chèques-cadeaux, aux chèques-vacances, voire à une prime de vacances ou à une prime d'intéressement. Par ailleurs, si l'employeur cotise à Pro BTP, d'autres aides peuvent être mobilisables (mutuelle à tarif avantageux, prêt à 1 % pour l'achat de son premier véhicule...). Enfin, selon la région de rattachement de leur CFA, les apprentis peuvent également se voir proposer une aide au transport.

📌
Prolongez votre lecture autour de cet article :
BTP : 4 bonnes raisons de verser une prime de Noël à vos salariés

Références :


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés