Trouvez les meilleurs conseils pour vos travaux
DEVIS GRATUITS

Taxer les logements mal isolés : le projet de Nicolas Hulot

Ce qui vous attend si vous vivez dans un logement mal isolé.
Le , par Lauriane
taxe logements mal isolés

Au début du mois d’octobre, le journal le Parisien a pu se procurer un document de travail spécifiant que Nicolas Hulot souhaiterait instaurer un bonus-malus pour les logements mal isolés. On vous explique en quoi ça consiste !

 

Un bonus-malus écologique appliqué au logement

Tout comme pour les voitures, l’idée est de taxer les propriétaires dont le logement a de mauvaises performances énergétiques.

Le deuxième volet du plan climat de Nicolas Hulot est donc plus axé sur ce qu’il appelle les « passoires thermiques », avec entre autre l’obligation de faire des travaux d’isolation avant toute vente sous peine d’être taxé, on vous en parlait déjà ici.

 

Création d’un « passeport énergétique »

Un « passeport énergétique » pourrait aussi entrer en vigueur. Ce passeport serait imposé aux logements considérés comme « passoires énergétiques » c’est-à-dire affichant un DPE (diagnostique performance énergétique) classé F (énergivore) ou G (très énergivore). Les propriétaires devraient alors réaliser des travaux pour être classés A ou B.


enlightened Faites le bon calcul : 

Vous vendez votre maison, appartement et le bilan DPE est mauvais ? Voici comment gagner plusieurs dizaines de milliers d'euros


 

Dans quel but ?

L’objectif affiché du ministère de la transition écologique, est de responsabiliser les consommateurs mais aussi de rénover, d’ici 10 ans, environ 7 millions de logements.

 

 

Et vous, vivez-vous dans une « passoire énergétique » ?

Si pour vous chauffer vous devez pousser à fond le radiateur ou la chaudière, alors vous vivez peut-être dans une « passoire énergétique »

Les spécialistes estiment que si vous dépassez 350-400 kwh/an/m² alors vous vivez dans un logement mal isolé. Le moyenne nationale se situe autour des 190 kwh/an/m².
En général, les habitations collectives ou individuelles anciennes sont aux alentours de 200 kwh/an/m² contre 185 kwh/an/m² pour un habitat collectif et individuel récent.

 

Le conseil Habitatpresto : l'année de construction, un bon indice !

Pour être un peu plus précis et savoir quel sont les logements susceptibles d’être de véritables « passoires énergétiques » on peut se référer à l’année de construction. 

En effet, avant 1949, l’utilisation de matériaux lourds permet une étanchéité de l’air. Et, il y a eu, après 1975, de grandes améliorations en terme de réglementation thermique. Ce sont donc les logements construits entre 1949 et 1975 qui représentent le plus grands nombre de « passoires thermiques ».

Difficile tout de même de savoir exactement quels logements se feront taxer en premier pour mauvaise isolation...

Article précédent
Article suivant
Habitatpresto

Voir les autres articles

Inscription Newsletter