Confidentialité

Toilettes sèches de jardin : installation et réglementation

Toilettes sèches de jardin : installation et réglementation

Toilettes sèches de jardin : installation et réglementation

Solution écologique permettant d’économiser l’eau, les toilettes sèches se développent de plus en plus chez les particuliers. La fameuse cabane au fond du jardin permet d’économiser 3 à 6 litres d’eau à chaque utilisation, ce qui correspond environ à la contenance d’une chasse d’eau de WC chimique. Cette solution favorise aussi un assainissement écologique des eaux usées. Au lieu de tirer la chasse, pourquoi ne pas opter pour l’installation de toilettes écologiques dans votre jardin ? Avantages, réglementation, installation, utilisation... On vous dit tout !


Vous n'êtes pas du tout bricoleur ? Pas d'inquiétude, faites appel à un professionnel !


Sommaire :

Les deux grands types de toilettes sèches

Ce type de toilettes repose sur le principe écologique de biodégradation. En venant recouvrir les matières fécales et l’urine avec des copeaux de bois (ou de la sciure de bois), vous transformez vos besoins en déchets biodégradables.  En effet, le processus de décomposition opère et neutralise et les odeurs.

Il faut choisir vos toilettes sèches parmi 2 systèmes :

  1. système de litière ;
  2. système de séparation.

Les toilettes à sciure

Ce système de toilettes à litière va traiter les selles et l’urine ensemble. Ce système facilite grandement le processus de décomposition.

Les toilettes à séparation

Dans le cas de toilettes à séparation, les matières fécales sont séparées des urines. Ces dernières sont évacuées par le réseau d’assainissement collectif. Ce système est déconseillé pour des toilettes en extérieur car il complique beaucoup le compostage, et doit être absolument relié au réseau d’assainissement collectif.

Comment fabriquer des toilettes sèches en 8 étapes ?

Pour construire des toilettes sèches écologiques, efficaces et confortables, il vous faut d’abord choisir votre bois et le type de seau que vous souhaitez. Bien que plus cher qu’un simple seau en plastique, nous vous recommandons fortement d’opter pour un seau en inox qui sera plus solide et ne conservera pas de mauvaises odeurs.

Voici les 8 étapes de construction, très simples :

  1. Définissez la taille de vos toilettes ;
  2. Découpez votre bois ;
  3. Construisez un réceptacle en bois suffisamment grand et solide pour soutenir votre poids ;
  4. Peignez et vernissez le bois pour une durée de vie optimisée ;
  5. Délimitez et découpez le trou de vos toilettes ;
  6. Fixez une lunette avec abattant dessus et placez votre seau en dessous ;
  7. Construisez un bac en bois pour pouvoir y conserver vos copeaux de bois ou votre sciure de bois ;
  8. Placez ce bac à côté, sans oublier de mettre à portée de main une petite pelle pour venir recouvrir les excréments et l’urine après chaque passage.

💡
Bon à savoir :
Les WC secs étant en général de petite taille, évitez de les construire en plein soleil pour ne pas avoir trop chaud l’été et pour éviter la formation de mauvaises odeurs.

Utiliser le bon bois pour toilettes sèches

Vous pouvez utiliser tout type de bois pour fabriquer vos WC secs. Nous vous recommandons d’utiliser du bois de pin, tout simplement car ce bois est très odorant, ce qui augmentera considérablement le confort.

Utiliser le bon papier-toilette pour toilettes sèches

Vous pouvez utiliser tout type de papier-toilette. Cependant, dans un souci de respect de l’écologie, nous vous recommandons fortement d’utiliser un papier-toilette fait à partir de fibres recyclées, non blanchi. Ainsi, il compostera de la même manière que les matières fécales et l’urine.

toilettes sèches jardin

Dans le cas de toilettes sèches, tout type de papier-toilette peut être utilisé


Votre projet d'installation de toilettes sèches est au point mort ? Gagnez du temps en passant par un professionnel !


Les obligations légales à respecter

Pour l’installation de toilettes sèches, il faut se référer à l’arrêté du 7 septembre 2009 fixant les prescriptions techniques applicables aux installations d’assainissement non collectif, ainsi qu’au Code de l’urbanisme.

Vous n’avez pas besoin de remplir de déclaration préalable. Cependant, il peut être nécessaire de demander et obtenir un permis de construire si la construction de vos toilettes excède 12 mètres de hauteur et 5 m² de superficie (selon l’article R.421-2 du Code de l’urbanisme).

Si vous vous trouvez dans une zone à assainissement non collectif, vos WC secs peuvent être contrôlées - environ tous les 10 ans - par le Service public d’assainissement non collectif (Spanc). Ce dernier peut également vous conseiller lors de l’installation. 

Si votre habitation est équipée du réseau d’assainissement collectif, il n’y a pas d’organisme qui peut contrôler votre système de toilettes sèches. Nous vous recommandons cependant de vous renseigner auprès de votre mairie pour connaître les pratiques d’installation en vigueur.

📌 
Vous aimerez aussi cet article :
Séparer WC et salle de bains : 4 solutions pour plus d'intimité

Où vider les déchets de vos toilettes sèches ?

Il est strictement interdit d’enterrer ces déchets dans le sol, au risque de polluer les sols et les nappes phréatiques, et de participer à la pollution des eaux.

2 solutions s’offrent à vous :

  1. Placez vos besoins dans votre compost pour entretenir votre jardin : l’arrêté de 2009 vous oblige à effectuer votre compost sur une aire étanche ;
  2. Renseignez-vous auprès de votre commune si la mairie prévoit des ramassages de ce type de déchet.

L’entretien de vos toilettes sèches

Même si elles demandent moins d’entretien que des toilettes classiques (pas de problème de tartre), attention à ne pas négliger vos toilettes sèches ! Elles nécessitent un ménage régulier, un apport régulier en copeaux ou sciure de bois. Elles ont aussi besoin d’être vidées régulièrement dans votre bac à compost. Le seau doit également être lavé régulièrement.

toilettes sèches jardin

Les toilettes sèches nécessitent moins d'entretien que des toilettes classiques

Pourquoi installer des toilettes sèches dans votre jardin ?

Elles présentent de nombreux avantages par rapport aux toilettes chimiques :

  • Elles sont écologiques en limitant le gaspillage d’eau et de papier ;
  • Elles sont aussi des toilettes écologiques car elles séparent les eaux-vannes (eaux issues des toilettes qui contiennent les germes pathogènes) et les eaux grises (le reste des eaux ménagères), ce qui facilite l’assainissement des eaux usées ;
  • Elles sont faciles et peu chères à installer ;
  • Elles prennent peu de place ;
  • Elles ne présentent pas d’odeurs (contrairement à la croyance collective) ;
  • Elles permettent de transformer les déjections humaines et le papier-toilette en engrais grâce au compostage ;
  • La sciure de bois se trouve très facilement dans les animaleries au rayon des litières, dans les scieries ou encore chez des artisans qui travaillent le bois ;
  • Elles permettent de développer votre jardin selon la méthode de permaculture, un système de culture qui s'inspire des écosystèmes naturels pour viser l’abondance et bannir l’utilisation de produits chimiques ;
  • C'est une solution idéale si vous habitez dans une zone qui ne dépend pas d’un réseau d’assainissement collectif.

Le seul inconvénient réside dans le fait qu’il faut souvent les vider. Il faut également toujours prévoir une réserve de sciure de bois (ou de copeaux de bois), tout comme le papier-toilette finalement !


Vous souhaitez installer des toilettes sèches dans votre jardin, mais craignez de mal faire les choses ? Profitez de l'expertise d'un professionnel !


😉 Le Conseil Habitatpresto : optez pour des toilettes sèches en intérieur !

Il est possible d’installer vos WC secs en intérieur dans la salle de bains, même dans une habitation raccordée au réseau d’assainissement collectif. Dans ce cas-là, il faudrait faire en sorte qu’elles ne gênent en aucun cas votre voisinage et les occupants de la maison. 


Références :

Aménagement du jardin Part Salle de bain
Philippine Jegousse

Philippine Jegousse

Responsable éditoriale pour Habitatpresto

Philippine JEGOUSSE, responsable éditoriale Habitatpresto : Diplômée en rédaction technique, je rédige depuis 2015 pour des blogs du secteur de l'Habitat. J’ai à coeur de vous fournir des infos utiles et claires pour vous aider à réussir vos travaux de rénovation.

23/10/2021

Pourquoi mon poêle à granulés s'éteint tout seul et que faire ?

On vous dit quoi faire si votre poêle à granulés s’éteint tout seul, et les possibles raisons de ce brusque arrêt.

Lire la suite

22/10/2021

Erreur EA sur une chaudière Leblanc : causes & solutions

Votre chaudière Leblanc affiche le code erreur EA ? On vous dit ce que ça signifie et ce que vous pouvez y faire.

Lire la suite

20/10/2021

Erreur F28 sur une chaudière Vaillant : causes & solutions

Votre chaudière Vaillant affiche un code erreur F28 et vous ne savez pas quoi faire ? On vous explique.

Lire la suite

19/10/2021

Cheminée qui fume : 6 raisons et leurs solutions

Votre cheminée fume ? Entre la hauteur du faîtage, un conduit bouché ou encore les entrées d'air, les causes sont multiples. Mais les solutions aussi...

Lire la suite

19/10/2021

Installer un chauffage au bois : les bonnes questions à se poser

Si vous avez l'intention d'acheter et d'installer un chauffage au bois, découvrez ce qu'il faut prévoir avant l'achat : conduit de fumée, stockage...

Lire la suite

19/10/2021

5 astuces pour lutter contre l'humidité chez soi

Traces de moisissures, condensation sur les vitres ? Votre logement est peut-être trop humide... Découvrez nos 5 astuces pour traiter le problème !

Lire la suite