Comment déneiger un toit plat : astuces et étapes sécurisées

Mis à jour le 06/01/2023
Dans cet article :

    Un toit plat trop enneigé est un toit en danger ! Le lourd poids entraîné par la neige peut créer de sérieux problèmes d'infiltration. Il est donc primordial de savoir comment déneiger un toit, avant qu'il ne soit trop tard ! Mais lorsqu'on déneige une toiture, on encourt de gros risques. Retrouvez nos astuces pour déneiger un toit plat en plusieurs étapes, en toute tranquillité.

    À quel moment faut-il enlever la neige du toit ?

    Lorsqu’une tempête ou des chutes de neige arrivent, la vigilance est de mise.  Un toit plat, appelé aussi toit terrasse, doit être déneigé plus fréquemment que sur les toits en pente. La neige aura moins d'impact sur votre toiture si elle est en bon état. Un déneigement des toitures, fréquent, est indispensable si la neige s'accumule. Mais certains signes doivent vraiment vous alarmer, si vous les constatez chez vous :

    • des craquements, 
    • des fissures sur les murs et au plafond, 
    • des infiltrations d’eau dans la maison,
    • des déformations du toit. 

    💡 Attention :  
    Monter sur un toit et le déneiger tout seul n'est pas simple ! C'est même très risqué ! Prenez-garde à votre sécurité ! 



    N'attendez pas d'avoir des dégâts dans votre maison pour  déneiger ou rénover votre toit !


    4 astuces essentielles pour déneiger son toit soi-même en toute sécurité

    1- Respecter les règles de sécurité : l'équipement obligatoire :

    Ne e jamais être seul lors de ce genre de mission. Une personne doit se trouver à proximité aux bords de la maison pour pouvoir aider en cas de besoin. Avant de monter sur un toit, vous devez impérativement être équipé de :

    • d’un casque,
    • d’un harnais de sécurité, 
    • si possible, d’un appareil de levage, comme une nacelle ou une plateforme élévatrice,
    • une tenue adaptée au grand froid,
    • des gants thermiques, 
    • des bottes antidérapantes.

    2- Protéger les zones de déversement

    Bien surveiller les zones à risques pour le déneigement des toitures plates, les voies d’écoulement de l’eau qui doivent être dégagées. Il faut donc laisser une voie creuse, avec l’aide d’une pelle à neige.

    • Protéger les zones et les riverains proches de son habitation sur lesquelles la neige et les morceaux de glace peuvent tomber. 
    • Saler son terrain à l’aide d’un épandeur à sel.
    • Délimiter la zone avec une signalisation appropriée afin d’en interdire l’accès le temps du déneigement. Sinon, la responsabilité civile peut être engagée si de la neige ou de la glace tombe sur un passant.

    3- Se concentrer sur les zones les plus difficiles

    Sur le toit du bâtiment, ces zones sont :

    • les lucarnes, 
    • les châssis,
    • les velux ou autres fenêtres de toit.

    Lorsque la neige s’accumule dans ces endroits, les risques de fuites ou d’infiltration sont multipliés. Afin d’éviter les mauvaises surprises, il est donc important de bien déblayer et de pelleter ces zones.

    4- S'équiper des bons outils 

    1-  Pour déneiger à partir du sol

    Utilisez un râteau télescopique. Le déneigeur pourra ainsi diriger la neige vers lui tout en se positionnant à une distance raisonnable du bâtiment. Une nacelle peut aussi être utilisée pour atteindre un toit plus haut. N’oubliez pas de vous attacher de manière sécurisée à la nacelle. 

    2- Pour déneiger en grimpant sur le toit

    Attachez-vous à un point du toit avec un harnais de sécurité muni d’un cordon d’assujettissement d’une longueur maximale de 1,8 mètre et un absorbeur d'énergie fixé à un point d'ancrage dont la résistance est d'au moins 18 kN.
    - Munissez-vous d'une pelle :

    • Elle doit être légère, pas plus de 1,5 kg,
    • avoir un manche assez long,
    • avoir une poignée en plastique qui n’emmagasine pas le froid
    • avoir une lame pas trop large pour ne pas surcharger.

    - Munissez-vous d'un pousse-neige : 

    Le pousse-neige couvre une plus grande surface et limite les faux mouvements, car il ramasse la neige sans devoir la soulever.

    Les 5 étapes pour déneiger son toit

    1. Délimiter, à l’aide de poteaux, une zone interdite d’accès qui agit en tant que périmètre de sécurité tout autour du toit, 2 mètres de distance des murs environ. 
    2. Définir une zone de déchargement de la neige qui sera entourée de garde-corps, en bordure du toit.
    3. Identifier les endroits critiques à l’aide de drapeaux.
    4. Commencer à déneiger du centre du toit vers l'extérieur.
    5. Enlever la neige accumulée aux sols. Pour ce faire, munissez vous de :
    • une pelle à neige, si les couches de neige sont fines,
    • une déneigeuse en cas de grosses quantités de neige. 
    • du sel de déneigement,
    • divers produits de déglaçage. Ils sont d’une aide précieuse, mais à utiliser avec parcimonie à cause de leur porosité. Les alternatives écologiques comme l'utilisation de copeaux sont préférables.

    Penser à retirer les stalactites

    Lors des périodes de neige, il n’est pas rare de voir la formation de stalactites, et de couches de glace. Cette glace peut se révéler dangereuse, notamment si elle tombe du toit, sur quelqu’un. Pour les retirer, les instruments à privilégier sont le râteau à neige ou un simple balai, en donnant des petits coups sur la glace. Il est important de porter un casque lors de l’opération et de ne pas rester sous les stalactites lorsqu’ils tombent.

    Confier le déneigement de son toit plat à des spécialistes

    Le déneigement d’une toiture est une opération risquée : pour les personnes qui sont sur le toit, autant que pour celles qui circulent aux alentours, à cause des importants risques de chute de neige. Ne faites pas seul une opération qui pourrait mettre votre vie ou celle de vos proches en danger ! Par ailleurs, vous pourriez endommager votre toit en essayant de retirer la neige. 

    📌
    Cet article peut aussi vous intéresser :

    Tempête : comment réparer les dégâts sur la maison et dans le jardin ?

    😉 Le Conseil Habitatpresto : Si un professionnel vient chez vous, profitez en pour faire diagnostiquer l'état de votre toit

    L'État encourage les travaux de réfection de toit en proposant tout un panel d'aides : la TVA à taux réduit 5,5 %, l'éco-prêt à taux zéro, les aides de l'Anah et MaPrimeRénov'. En obtenant quelques aides, le coût final peut considérablement baisser. Attention, pour être éligibles à ces aides, vos travaux doivent être réalisés par une entreprise RGE, "Reconnue garant de l'environnement".

    Part Toiture / Couverture
    Hélène Machline

    Hélène Machline

    Rédactrice web

    A la fois journaliste à l'internationale et archéologue pendant plusieurs années, je suis passionnée par les techniques de construction anciennes. Je me fais un plaisir de partager avec vous mes bons tuyaux en provenance du monde entier.

    Commentaires

     

    Confidentialité