Comment faire un faîtage ? Les conseils de professionnels

Mis à jour le 19/06/2023
Dans cet article :

    Le faîtage est une composante essentielle de la toiture. Sans lui, l’étanchéité de la maison et son esthétique laisserait à désirer. Il en existe plusieurs types, chacun ayant des caractéristiques propres et un mode de fabrication particulier. Pour ce type de travaux, il est indispensable de faire appel à un couvreur professionnel, car ces travaux demandent des connaissances techniques pointues.

    Qu’est-ce qu'un faîtage ?

    Le faîtage est la ligne supérieure qui relie les deux versants du toit. C’est lui qui garantit l’étanchéité de la toiture. Il empêche les infiltrations d’eau dans la charpente et permet d’éviter le phénomène de condensation.

    C’est également lui qui assure la solidité de la structure et sa pérennité face aux vents et autres aléas climatiques. On en retrouve sur toutes les toitures. Ils peuvent être réalisés sur des tuiles en ardoise, en zinc, des toits en bois, acier, etc.

    faitage toiture tuiles

    Faîtage sur un toit en tuiles

    Les types de faîtage

    Voici les différents types : 

    • Tuiles : les faîtières (tuiles traditionnelles ou spécifiques) sont disposées à cheval au sommet des deux flancs du toit.
    • Toiture en ardoise : des plaques de zinc pliées en deux sont fixées sur la jonction des deux versants de la couverture.
    • Toiture en paille : une épaisseur supplémentaire de paille est rajoutée sur la ligne faîtière du toit.
    • Toiture en chaume : des tiges de roseaux enrobées de terre argileuse sont disposées sur le sommet de la toiture.

    Le choix dépendra donc du matériau utilisé pour la réalisation de la toiture. Pour la pose du faîte, on peut procéder à un faîtage à sec ou au mortier.

    💡 À savoir :
    Pensez à regarder le PLU de votre zone d’habitation afin de savoir si vous êtes libres sur la hauteur et le type de faîtage pour votre toiture.

    Comment faire un faîtage à sec ?

    C’est une technique réalisée avec des tuiles faîtières emboîtées les unes sur les autres et maintenues par des crochets de fixation.

    Pour le réaliser, vous aurez besoin :

    • d’une lisse de rehausse
    • d’un closoir ventilé
    • de tuiles faîtières
    • d’abouts
    • de crochets de fixation.

    Cette technique à sec commence par l’installation de la lisse de rehausse. C’est une pièce de bois clouée sur la charpente et constituant le support.

    Le closoir ventilé est ensuite posé sur la lisse de rehausse. C’est un accessoire d’étanchéité qui permet également une bonne ventilation au niveau de la toiture. Le closoir ventilé doit s’appuyer sur le dernier rang des tuiles de chaque versant du toit.

    On pose alors un about (fronton) auquel seront accolées les faîtières les unes après les autres. Les tuiles doivent se chevaucher. Elles seront fixées à l’aide de crochets de fixation, de vis ou de clous zingués. Pour une bonne imperméabilité, les trous de clouage doivent être bien alignés. Un second fronton sera posé à la seconde extrémité.

    Une fois l’installation terminée, un produit d’imperméabilisation sera appliqué sur les trous de clouage pour une meilleure étanchéité.

    Les frontons protègent le bois de charpente. Ils ont aussi un rôle décoratif comme les épis.

    Confiez la pose du faîtage à une entreprise pour bénéficier de la garantie décennale

    Comment faire un faîtage au mortier ?

    La technique au mortier (ou scellé) consiste à utiliser du mortier pour coller les tuiles faîtières.

    On commence par appliquer une couche de mortier sur le haut de la toiture. Les tuiles sont ensuite humidifiées pour bien adhérer au lit de mortier. Elles seront posées l’une après l’autre sur toute la ligne faitière en pressant fortement. Les bourrelets de mortier qui se forment à la pose des tuiles seront alors lisser avec une langue de chat. L’objectif est d’avoir une belle finition.

    Une couche de mortier plus gras sera ensuite appliquée sur le mortier en place afin d’assurer une meilleure étanchéité. Pour finir, les tuiles seront nettoyées à l’aide d’une éponge afin de retirer les projections de mortier.

    Habitatpresto worker
    Le conseil Habitatpresto:
    Veillez à bien positionner les tuiles faitières
    Quelque soit la technique utilisée, les tuiles faîtières doivent être installées dans le sens opposé aux vents dominants. Dans le cas contraire, elles pourraient se soulever en cas de vents violents.


    Part Toiture / Couverture
    Philippine Jegousse
    106 articles

    Philippine Jegousse

    Responsable éditoriale pour Habitatpresto

    Philippine JEGOUSSE, responsable éditoriale Habitatpresto : Diplômée en rédaction technique, je rédige depuis 2015 pour des blogs du secteur de l'Habitat. J’ai à coeur de vous fournir des infos utiles et claires pour vous aider à réussir vos travaux de rénovation.

    Commentaires

    Besoin d'aide ?
    Jean-Pierre d'Habitatpresto
    Jean-Pierre
    Disponible
    Jean-Pierre d'Habitatpresto
    Jean-Pierre d'Habitatpresto
    Bonjour, avez-vous une question concernant un projet de travaux pour votre maison ? Comment puis-je vous assister ?