Confidentialité

PGE : la date limite de fin de remboursement maintenue à 2026

PGE : la date limite de fin de remboursement maintenue à 2026

Adrien Maridet - Le 18/10/2021

Mis en place par le Gouvernement en mars 2020, le Prêt garanti par l'État (PGE), prolongé en avril jusqu'à fin décembre 2021, a permis à bon nombre d'entreprises de surmonter la crise sanitaire liée au Covid-19. Pour certaines, durement touchées, la question de l'endettement inquiète, alors qu'elles craignent de ne pas être en mesure de rembourser leur emprunt, à compter du printemps 2022. La position de l'exécutif, elle, n'a pas changé, puisqu'aucun report de la date limite de fin de remboursement des PGE n'est envisagé. Détails.


Développez votre activité et gagnez du temps sur votre recherche de chantiers avec Habitatpresto Pro !


Cette nouvelle ne devrait pas réjouir les artisans du BTP... Le Gouvernement ne compte pas accorder de délai de remboursement supplémentaire aux entreprises ayant contracté un Prêt garanti par l'État (PGE). Mise en place par l'exécutif en mars 2020, lors du premier confinement, cette aide à la trésorerie a été instaurée pour "donner un peu d'air" et maintenir à flot un maximum d'entreprises, notamment les TPE et PME, impactées par la crise sanitaire liée au Covid-19.

Pour rappel, depuis le lancement du PGE, plus de 135 milliards d'euros de PGE ont été accordés à 673.000 entreprises, toutes tailles et tous secteurs d'activité confondus. 80% d'entre elles ont eu recours à cet emprunt au cours du deuxième trimestre 2020.

Une fin de remboursement du PGE prévue en 2026

Après avoir annoncé, mi-janvier, le report d'un an du début de remboursement des échéances du PGE (possible à compter d'avril 2022, si vous avez validé un prêt auprès de votre banque en avril 2020), le Gouvernement avait aussi acté, à la mi-avril, la prolongation du dispositif jusqu'au 31 décembre 2021.

En parallèle, le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, avait aussi affirmé, fin mai, que l'annulation "totale ou d'une partie" des remboursements du PGE n'était pas à l'ordre du jour

Pas plus, donc, que l'élargissement "de 6 à 8 ans" de la durée maximale de fin de remboursement de l'emprunt, souhaité par les syndicats et le patronat, mais maintenu à 2026. Un délai maximum choisi par deux tiers des entreprises ayant eu recours à ce prêt à taux avantageux (compris entre 1 et 2,5 %) auprès de leur banque, note la Fédération bancaire française (FBF).

La députée LR du Tarn, Muriel Roques-Etienne avait sollicité l'exécutif au sujet d'un éventuel étalement de la période de remboursement des dettes des entreprises en difficulté, via une question publiée au Journal officiel et adressée au ministre chargé des petites et moyennes entreprises, Alain Griset.

"Si des entreprises sont parvenues à obtenir un report du début de remboursement de leur PGE, celles-ci n'ont, à ce jour, pas la possibilité, en miroir, de reporter aussi la date de leur dernière échéance et devront donc supporter des mensualités plus lourdes", s'est inquiétée la parlementaire. Avant de proposer de repousser la date limite de versement de la dernière échéance du prêt "à 2028, voire au-delà".


📌
Cet article peut aussi vous intéresser :
Le plan de soutien aux indépendants présenté par le Gouvernement

Un nouveau report ? Pas une décision "appropriée" pour le Gouvernement

En réponse, le Gouvernement s'est montré inflexible, estimant que cette décision ne serait pas "appropriée", puisque les PGE ne représenteraient en moyenne que 7 % de l'encours total de la dette des entreprises et moins de 10 % de leur chiffre d'affaires.

Par ailleurs, les représentants de l'État considèrent que cet aménagement ne concernerait qu'une "minorité d'entreprises", puisque "nombre d'entre elles n'ont pas utilisé les fonds qu'elles ont obtenus via le PGE et les ont conservés à titre de précaution". Des tendances qui, selon l'exécutif, confirment l'amélioration de la situation financière des entreprises, moins nombreuses, depuis la rentrée de septembre, à être touchées par des difficultés de trésorerie.

Le dernier argument soutenu par les pouvoirs publics fait écho aux règles en vigueur prévues par la Commission européenne, qui engendreraient "une augmentation élevée du coût de ces prêts", si un tel aménagement venait à être appliqué.


À la recherche de nouveaux clients ? Testez, dès maintenant, notre service !


👷 Le Conseil du Pro : suivez l'actualité du BTP sur Facebook !

Ne manquez aucune information concernant votre secteur d’activité et les dernières annonces du Gouvernement en lien avec la sortie de crise. Pour ce faire, rendez-vous, sans plus attendre, sur notre page Facebook Habitatpresto Pro pour suivre toutes les actualités du BTP !

Références :


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés