Créer une SARL dans le BTP : l’essentiel avant de se lancer

La Rédaction Habitatpresto - Le 23/10/2020
Dans cet article :

    Après avoir été plusieurs années salariés dans le BTP, vous avez envie de devenir votre propre patron et de lancer votre affaire avec un ou plusieurs bons collègues. Excellente idée, la SARL est certainement faite pour vous ! Qu’est-ce qu’une SARL ? Ce statut juridique permet d’avoir une société qui compte entre deux et cent associés. Définition, caractéristiques, avantages et démarche de création, on vous dit tout !


    A la recherche de vos premiers clients ? Habitatpresto Pro vous propose régulièrement des chantiers rentables !


    Qu’est-ce qu’une SARL ? Une Société à Responsabilité Limitée


    SARL est un statut juridique d’entreprise qui signifie “société à responsabilité limitée”. Elle compte entre deux et cent associés. Elle leur permet, en cas de problèmes financiers de la société, de voir leur perte à hauteur de leur apport initial.


    Quelle est la différence entre SARL et EURL ?

    Il s’agit de deux variantes du même statut. La SARL pluripersonnelle compte au moins deux associés, quant à la SARL unipersonnelle, qui est aussi appelée EURL, compte un seul associé unique.


    Quelle différence entre SARL et SAS ?

    La principale différence réside dans le nombre maximum d’associés. Une SAS n’a aucune limite, tandis que le SARL ne peut pas dépasser 100 associés.


    5 caractéristiques d'une société à responsabilité limitée


    Afin de savoir s’il s’agit du statut idéal pour créer votre entreprise du bâtiment, il est important de connaître les caractéristiques précises de cette société :

    1. Pas de capital social minimum : il est obligatoire, mais il n’y a aucun minimum fixé par la loi,

    2. Entre 2 et 100 associés : il doit s’agir de personnes physiques et morales,

    3. Une protection en cas de problèmes financiers de l’entreprise : les associés sont responsables uniquement à hauteur de leur apport,

    4. Le nombre de voix des associés est égal au nombre de parts sociales lors des assemblées générales annuelles,

    5. Les bénéfices sont soumis à l’impôt sur les sociétés (IS) ou à l'imposition directe au nom des associés


    Beaucoup d’avantages et peu d’inconvénients


    Se baser sur les avantages est une bonne chose, mais il ne faut pas oublier les inconvénients que présentent ce statut même s'ils sont moindres :


    Avantages


    Inconvénients


    Pas de capital social minimum

    Le gérant doit être une personne physique et morale

    Le capital social peut être numéraire (argent), en nature ou en industrie


    Le montant du capital social est fixé par les associés

    Les règles de gestion sont encadrées par la loi (peu de liberté pour les associés)

    Les bénéfices sont répartis à parts égales entre les associés : Il y a interdiction d’attribuer la totalité des bénéfices à un seul associé et d’en priver un autre


    La responsabilité des associés est limitée à leur apport en cas de difficultés financières de l’entreprise


    Possibilité de nommer un ou plusieurs gérants pour diriger la société

    Il est compliqué de faire entrer un nouvel associé dans l’entreprise

    Les bénéfices peuvent être soumis à l’IS ou au régime des sociétés de personnes (pendant 5 ans)



    Plusieurs milliers de professionnels font déjà confiance à notre service de mise en relation, pourquoi pas vous ?


    Créer une SARL : 5 démarches à effectuer


    Comme pour la création d’une SAS, d’une EURL, d’une SASU, etc., il ne faut négliger aucune étape :


    1. Ouvrir un compte bancaire professionnel et déposer le capital social

    La première étape consiste à vous rendre dans une banque pour ouvrir un compte professionnel au nom de l’entreprise. Il faut y déposer le capital en numéraire. La banque vous adressera alors une attestation de dépôt de fonds.


    2. Signer et parapher les statuts

    Vous avez mandaté un professionnel pour rédiger les statuts ? Chaque associé doit ensuite signer et parapher les documents. Et attention, la date figurant sur les statuts doit être postérieure à la date inscrite sur le dépôt de fonds remis par la banque à l’ouverture du compte.


    3. Publier un avis de création dans le journal d’annonces légales

    Pour annoncer la création de votre entreprise, une annonce légale doit être publiée dans le journal officiel. Les informations suivantes doivent y figurer :

    • Date de signature des statuts,
    • Dénomination sociale de l’entreprise,
    • Adresse du siège social,
    • Durée de la société,
    • Montant du capital social,
    • Objet social,
    • Nom, prénom et adresse du ou des gérants.


    4. Immatriculer l’entreprise au registre du commerce des sociétés

    Il faut ensuite déclarer la nouvelle société au registre du commerce et des sociétés. Le greffier transmet le numéro d’immatriculation dans les jours qui suivent.


    5. Déclarer les bénéficiaires effectifs

    Cette formalité effective depuis le 1er août 2017 consiste à déclarer :

    • Toute personne qui possède directement ou indirectement plus de 25 % des droits de vote ou du capital social de la société,

    • Ou la ou les personnes qui représentent légalement la société.


    👷 Le Conseil du Pro : n’attendez pas pour en parler !


    Pour ne pas perdre de temps et trouver des chantiers rapidement à la création de votre entreprise, vous devez faire parler de vous. Faites fonctionner le bouche à oreille, créez un site internet, inscrivez-vous sur les réseaux sociaux, rencontrez des clients sur un salon BTP, etc.


    Le bouche à oreille est utile, mais pas toujours suffisant... Nous vous proposons plus de chantiers qui sont 100 % qualifiés.


    Références :

    1. Léa Boluze, "SARL : définition et avantages d'une société à responsabilité limitée", Capital, màj le 11 juin 2019
    2. "Qu’est-ce qu’une SARL ? Définition et fonctionnement", Le Coin des Entrepreneurs, màj le 14 février 2020

    Dans la même rubrique

    Derniers articles publiés

     

    Confidentialité