Rapport GIEC : 5 travaux à faire pour une maison + verte

Troisième et dernier volet du 6ᵉ rapport du Groupe d'experts sur l'évolution du climat. Pour la première fois, le GIEC ne fait pas de recommandations, mais il dresse un inventaire précis, documenté et chiffré de tout ce qu’il est possible de faire : dans les transports, l’industrie, l’agriculture, l’énergie, les villes, la technologie, les finances, mais aussi l’habitat.  Le GIEC appelle les particuliers à changer leurs habitudes pour rendre leur habitat moins polluant. Quels travaux peut-on faire pour que notre maison soit plus respectueuse de l'environnement ? Habitatpresto vous dit tout !

Sommaire :

Le rapport du GIEC : un cri d'alarme

"Une série de promesses climatiques non tenues, un dossier de la honte" : dans le dernier rapport du GIEC, le secrétaire général de l’ONU utilise des mots très durs pour qualifier l’inaction mondiale face au changement climatique. Les 3 000 pages publiées en ce début avril expliquent qu'il ne reste que trois ans à l’humanité pour inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre, sinon, le « monde d’après » sera un monde invivable... Il l’est déjà en partie pour 20 millions de déplacés climatiques. Ce rapport est le résultat de 5 ans de travail, avec des centaines d'études et 270 experts qui y ont participé. Il a été voté à l'unanimité des participants, cela signifie que tout ce qui est écrit dans ce rapport est scientifiquement vérifié.

Pollution industrielle

Les impacts irréversibles sur la planète s'accentueront si aucune mesure drastique n'est prise dès aujourd'hui

Pour la première fois, le GIEC désigne les personnes à statut socio-économique élevé comme étant celles qui peuvent le plus réduire leurs émissions. Il s'agit de réduire la demande et donc nos besoins. Voici les solutions proposées par le GIEC : 

  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre (CO2 et méthane) pour atteindre zéro émission nette en 2050. 
  • Réduire l'utilisation des énergies fossiles. Pour limiter ces pollutions, le GIEC affirme qu'il est nécessaire de réduire d'au moins 70 % le gaz et 60 % le pétrole par rapport aux niveaux de 2019 et complètement stopper l'utilisation du charbon d'ici 2050.
  • Augmenter les énergies bas-carbone, afin de remplacer les énergies fossiles, les énergies renouvelables et peu carbonées (nucléaires) doivent être au cœur des préoccupations de chaque pays.
  • Favoriser les changements de mode de vie. Les pays doivent investir dans des politiques publiques drastiques :  augmenter les transports en commun, favoriser les productions en circuits courts, multiplier les options de recyclage, augmenter les aides pour rénover les passoires énergétiques, sanctionner la déforestation...

Les 5 travaux à réaliser pour un habitat écoresponsable

Le gouvernement français s'est fixé pour objectif d'éradiquer toutes les « passoires thermiques » d'ici 2028. Il est même question de les exclure du marché locatif. Pour atteindre cet objectif, plusieurs aides, comme MaPrimRennov' ont été créées pour les logements individuels, il existe l'éco-prêt à taux zéro et le dispositif des certificats d'économies d'énergie (CEE).  D'un montant maximal de 30 000 € alloués sans conditions de ressources, il permet le financement des travaux lourds de rénovation énergétique de votre résidence principale. 

En réduisant vos factures énergétiques - gaz, chauffage, électricité, voire climatisation l'été - vous réduirez également de manière significative votre empreinte carbone et, finalement, vous faites des économies.


Pour mener à bien vos travaux de rénovation énergétique, au juste prix, comparez plusieurs devis d'artisans !


Profitez de toutes les aides financières de l'État qui existent en France pour pouvoir faire la rénovation énergétique de votre maison et suivez notre guide des travaux essentiels par lesquels vous pouvez commencer pour rendre votre habitat écoresponsable :

1. Privilégiez une isolation écologique

L’isolation du toit, des murs et des sols doit être la priorité de vos travaux. Au-delà d’améliorer un DPE (diagnostic de performance énergétique) qui permet d’estimer la consommation énergétique de votre logement, elle vous fera faire des économies en chauffage l'hiver et en climatisation l'été.  

D'origine végétale (fibres de bois, de lin) ou animale (laine de mouton), l’isolant écologique se veut plus respectueux de l'environnement et n’a que des bienfaits sur la santé. Ses multiples propriétés vous permettront de mieux gérer la température ambiante et vous offriront un air plus sain. 

📌
Cet article peut aussi vous intéresser :
MaPrimeRénov' rénovation globale : montant & conditions d'accès

2. Choisissez un système de chauffage écologique : les différentes options

  1. Remplacez votre chaudière au fioul par une alternative plus écologique comme la chaudière à granulés de bois ou la pompe à chaleur.
  2. Une pompe à chaleur basse température, à haute température ou encore hybride est aussi une bonne option, en fonction du degré de rénovation énergétique plus ou moins poussé, que vous souhaitez faire.
  3. Misez sur une chaudière biomasse. Elle fonctionne comme une chaudière classique, en produisant de la chaleur par combustion, mais elle n'utilise pas comme combustible ces énergies fossiles, mais des éléments naturels, qui peuvent être des morceaux de bois (bûches, granulés, plaquettes...), des "déchets" de bois (copeaux, sciure, écorce...) ou des résidus organiques (paille, coques de fruits...).

3. Finissez-en avec les factures d'électricité salées en installant des panneaux solaires

Gagnez tout bonnement votre indépendance énergétique, en choisissant l’énergie solaire. L'installation est financée par le gouvernement grâce au plan d’État 2022. Le matériel et la production sont même garantis 25 ans.

⚠️
Attention :
Faites réaliser votre Installation par un technicien agréé RGE afin de bénéficier des aides de l'État.

Solaire

L’énergie solaire : l'avenir de la planète

4. Installez un système de régulation par programmation d’intermittence 

Un système de régulation par programmation d’intermittence permet de programmer à l’avance la température de votre logement en fonction des horaires que vous déterminez. Cela peut par exemple vous permettre de ne pas chauffer des pièces inoccupées pendant vos vacances, et de remonter la température ambiante juste avant votre retour. Vous pouvez moins chauffer durant votre absence et donc dépenser moins d’énergie. Vos factures de chauffage diminueront de manière drastique !

5. Optez pour une climatisation écologique

  • La climatisation solaire photovoltaïque

La climatisation solaire photovoltaïque permet de rafraîchir votre logement à l’aide d’une climatisation classique alimentée avec de l’énergie provenant des panneaux solaires photovoltaïques.

  • La climatisation solaire thermique

La climatisation solaire thermique nécessite quant à elle un climatiseur adapté., fonctionnant par absorption. Elle fonctionne grâce à des panneaux solaires thermiques qui absorbent l’énergie solaire. Cette énergie est ensuite transformée et produit le froid en agissant sur le fluide contenu dans le climatiseur.

😉 Le Conseil Habitatpresto : utilisez votre droit à la prime à l’autoconsommation photovoltaïque !

Une prime est attribuée pour l’installation de panneaux photovoltaïques en autoconsommation avec revente du surplus. Son montant dépend de la puissance installée ! Ne passez pas à côté ! Vous récupérez aussi une TVA à 20 % sur votre projet en intégralité.


Références :

Chaudière Energie solaire Part Rénovation complète
Hélène Machline

Hélène Machline

Rédactrice web

A la fois journaliste à l'internationale et archéologue pendant plusieurs années, je suis passionnée par les techniques de construction anciennes. Je me fais un plaisir de partager avec vous mes bons tuyaux en provenance du monde entier.

 

Confidentialité