Comment prévenir les risques d’incendies sur les chantiers ?

Adrien Maridet - Le 13/12/2021
Dans cet article :

    Étincelles, soudure, découpe de métaux, le risque d'incendie est élevé sur chantier, voici comment sécuriser la zone de travail et protéger vos ouvriers. Un incendie sur chantier est dramatique pour votre activité et votre réputation et pourtant il peut bien souvent être évité. Voici quelques rappels des règles de base pour éviter les incidents.

    Pour éviter que votre travail ne parte en fumée, voici quelques conseils qui vous permettront de limiter les risques au maximum et n'oubliez pas votre assurance de chantier.


    Testez notre service pour trouver de nouveaux chantiers près de chez vous !


    Tout commence par un document : le permis feu

    Le permis feu est un document de sécurité qui liste les mesures de prévention nécessaires et prévoit les moyens adaptés pour sécuriser votre lieu de travail.

    Ce document concerne le travail par point chaud, c’est-à-dire tout ce qui touche à :

    • la soudure
    • la découpe de métaux
    • les étincelles
    • la présence de flamme (chalumeau)
    • l’oxycoupage

    Le permis feu doit être rédigé à l’initiative du maître d’ouvrage et validé par toutes les parties prenantes. Ce document de sécurité s’applique aux travaux sur chantier intégrant une notion de point chaud, sur tout le territoire. Avant il ne concernait que la région parisienne.

    Ce fameux permis doit préciser la nature des protections à mettre en place avant, pendant et après les travaux sur le chantier. Lorsque l’on mentionne “après”, c’est au moins 2 heures après l’achèvement des travaux pour être bien sûr que tout est OK. En tout cas, c'est la règle définit par ce document !

    📌
    Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

    Les équipements de protection collective

    Les équipements de protection individuelle

    Incendies sur chantier : 5 règles de bases pour les éviter

    1. Pas de surcharge électrique

    Exit les branchements en cascades et l’accouplement des multiprises ! Investissez dans des multiprises avec une plus grande capacité, notamment dans vos bâtiments modulables, car entre la cafetière, l’ordinateur, le chauffage, il ne reste plus souvent de place pour d’autres branchements. Chaque année, ces négligences sont la cause de nombreux accidents, à méditer...

    2. Gare aux étincelles

    Surveillez les points de chute des étincelles incandescentes que vous créez avec la meuleuse ou le chalumeau, Par exemple, lors de découpes de métaux ou de soudures. Vérifiez d’ailleurs que vos appareils soient en bon état et que la tension soit convenable.

    3. Isolez les éléments inflammables

    Pas de bouteilles de gaz ou liquides inflammables à proximité. Le mieux est d’éloigner ces éléments de votre zone de travail et de les couvrir avec des bâches ignifugées.

    Par ailleurs, lorsque vous soudez ou chauffez des éléments en métaux, lorsque vous percez des cloisons, la chaleur née de ces opérations fait chauffer une zone bien plus large que celle travaillée. Assurez-vous que rien ne puisse prendre feu, à proximité, ou sous l’élément soudé ou percé.

    4. Prévoyez des extincteurs

    Sur le chantier, vous devez prévoir des extincteurs sur les points stratégiques. Ceux-ci doivent être placés à 1,20 mètre du sol au plus haut afin que tout le monde puisse les attraper.  En fonction du type de feu, un extincteur sera plus approprié qu'un autre. 

    On distingue 5 classes de feux : 

    • La classe A qui caractérise des feux qui proviennent d'une combustion de matériaux solides (bois, tissus, papiers...) ; 
    • La classe B : des feux générés par la combustion de liquides (carburants, solvants, peinture...) ou de matériaux liquéfiables comme le bitume, par exemple. 
    • La classe C, à savoir les feux engendré par un gaz (gaz naturel, propane, butane...) ;
    • La classe D concerne les feux de métaux (acier, aluminium...)
    • La classe F, les feux cuisson dû à des huiles et graisses. 

    Certains extincteurs seront plus indiqués pour telle ou telle classe de feu. En général dans le BTP, on fait surtout face à des feux de classe A, B, C ou D.

    C'est grâce au document d'analyse des risques ou "document unique d'évaluation des risques" (DUER) que vous saurez où positionner les extincteurs. Ils doivent être visibles et à des postes fixes.  

    5. Interdisez la cigarette sur les chantiers

    Même si la mesure risque d'être impopulaire, préférez interdire tout usage de la cigarette sur le chantier. Un mégot mal éteint peu causer des dégâts considérables. C'est aussi un moyen de préserver la santé de vos équipes. 

    Si l'interdiction vous paraît trop drastique, aménagez un coin fumeur loin de tout élément inflammable. Les salariés et ouvriers pourront fumer à cet endroit sans risque de causer un incendie sur le chantier. 

    ⚠️
    À garder en tête :
    Le feu démarre généralement dans des zones hors de vue, mais pleine de poussière, de copeaux, de feuilles mortes, d’isolants inflammables.


    En cas de feu : appelez les pompiers au 18 

    Si malgré cela, un incendie survenait, l’objectif est d’évacuer le plus rapidement possible le lieu du sinistre et bien entendu d’appeler les pompiers au 18. Donnez-leur le maximum d’informations pour qu’ils puissent agir en conséquence : 

    • L'adresse du chantier ; 
    • La nature du feu et l'ampleur des flammes. 

    Ils pourront se déployer rapidement pour intervenir dans les plus brefs délais. En attendant, mettez-votre personnel en sécurité. 


    Développez votre activité du bâtiment avec Habitatpresto Pro, notre service d'apport de chantiers !


    👷 Le Conseil du Pro : faites des exercices de sécurité incendie !

    Pour éviter le maximum de problème, prévoyez régulièrement des exercices de sécurité incendie. Au moyen d'une alarme, faites des simulations d'incendies. Ainsi, chacun saura réagir en cas de sinistre et vous éviterez au maximum les brûlures et les décès. 

    📌
    Prolongez votre lecture autour de ces articles :
    TMS dans le BTP : comment protéger ses articulations ?
    Bruit sur les chantiers BTP : 5 conseils pour baisser les décibels
    Amiante sur les chantiers : les bons gestes pour se protéger


    Dans la même rubrique

    Derniers articles publiés

     

    Confidentialité