Confidentialité

Coup de chaleur d'un salarié : 6 bons réflexes sur un chantier

Coup de chaleur d'un salarié : 6 bons réflexes sur un chantier

Philippine Jegousse - Le 30/07/2021

La canicule et les fortes chaleurs qui en découlent peuvent être à l'origine de coups de chaleur. Si jamais l’un de vos salariés souffre de déshydratation, de maux de tête ou de fièvre, de crampes, de vertiges ou encore d’une transpiration excessive, il faut réagir aussitôt. Dans le pire des cas, un coup de chaud peut causer des malaises. Comment limiter les effets indésirables pendant les grosses chaleurs ? Que faire en cas de coup de chaud, d’insolation ? On vous dit tout !


Vous n'avez pas le temps de prospecter cet été ? Habitatpresto Pro vous trouve des clients à la porte de chez vous !


Sommaire :

Insolation : les 3 bons gestes à adopter en cas de coup de chaud

Au cours de l'été, la canicule peut être un véritable cauchemar pour les ouvriers du BTP. Il arrive qu’en travaillant au soleil, l’un d’eux soit victime d'une insolation. Que faire ?

1. Mettre la personne au calme et à l'ombre

Lors d’un coup de chaud survenu sur un chantier, la priorité est d’installer le salarié dans un coin calme et à l’ombre. L’employé pourra alors se reposer et faire diminuer ses maux de tête et ses sensations de chaleur.

En revanche, ne le laissez jamais seul au cas où son état se dégraderait. Parlez-lui régulièrement ou surveillez le pendant son sommeil !

2. L’eau : la meilleure arme contre la chaleur

S’hydrater permet de pallier les insolations. C’est pourquoi, lors d’un coup de chaud, il faudra donner beaucoup d’eau à boire à votre salarié. Pour éviter les sensations de chaud et froid, l’eau glacée n’est pas préconisée. Préférez donner de l’eau à température ambiante.

Vous pouvez aussi mouiller des linges et tissus et les appliquer sur son visage et son corps. Un brumisateur peut également vous aider.

boire eau chaleur chantier

En cas de fortes chaleurs, boire de l'eau, c'est bien, régulièrement, c'est mieux !

3. Prévenir un professionnel de santé ou les secours

Si les symptômes persistent, cela n’est plus de votre ressort. Il faudra faire appel à : 

  • un médecin en urgence ;
  • au Samu (15) ;
  • aux pompiers (18).

💡
Bon à savoir :
Lors d’une perte de conscience, il existe des risques d’étouffement avec la langue. Si la personne s’évanouit, il faudra la mettre en position latérale de sécurité (PLS).

📌
Vous aimerez aussi cet article :
Canicule : ai-je le droit de ne pas travailler sur les chantiers ?

Canicule : les 3 obligations légales pour éviter les coups de chaud

D'après la loi, en tant que chef d'entreprise, vous avez pour obligation de prendre des mesures nécessaires, dont le but est d’assurer la sécurité et protéger la santé de vos employés. Les fortes températures sont donc à prendre en compte pour faire face aux risques liés à la canicule

Des dispositions spécifiques s'appliquent aux travailleurs en extérieur, particulièrement exposés aux risques liés aux fortes chaleurs, comme dans le bâtiment.

1. Aménager l’environnement du travail

Il est obligatoire d’aménager l’environnement du chantier en prévoyant un endroit frais. Ce local climatisé permettra à vos salariés de se protéger de la chaleur pendant les temps de pause et se rafraîchir. 

Cet espace abrité doit en effet posséder une ventilation, avec la présence de ventilateurs conformes à la réglementation. Il est recommandé d'évacuer des locaux présentant une température égale ou supérieure à 34 °C.

S’il est possible d’effectuer certaines tâches à l’ombre, évitez au maximum de faire travailler vos employés en plein soleil.

2. Fournir de l’eau potable

Il est également obligatoire de fournir gratuitement de l'eau fraîche et potable. Cette eau doit être maintenue au frais et être en quantité suffisante pour satisfaire la soif de tout le monde. Il faut au moins 3 litres d'eau par jour et par personne pour bien s’hydrater en cas de température extérieure caniculaire. 

Pour éviter la déshydratation, il faut boire régulièrement et ne pas attendre d’avoir soif. Pour écarter cette possibilité, recommandez à vos employés de vérifier la couleur de leur urine. Cette dernière doit être de couleur claire. Vous pouvez également prévoir un brumisateur par personne ou un petit ventilateur de poche.

3. Évaluer les risques

La loi vous impose d'évaluer les dangers existants en matière de santé et de sécurité de vos collaborateurs. Vous devez rédiger un document appelé DUER

D'après Santé publique France, il doit être mis à jour tous les ans, au moins une fois :

  • lors de toute décision d'aménagement important modifiant les conditions de santé, d’hygiène et de sécurité ou les conditions de travail dans votre entreprise ;
  • lorsqu'une information supplémentaire sur l'évaluation d'un risque professionnel dans une unité de travail est recueillie, c’est-à-dire après avoir analysé le risque de répétition d’un accident de travail déjà survenu.

A la recherche de nouveaux clients ? Testez dès maintenant notre service !


👷 Le Conseil du Pro : la sécurité avant tout !

On peut se demander si la canicule et les équipements de protection individuelle (EPI) sont compatibles ? Il est vrai qu’ils sont plus difficiles à supporter avec la chaleur. Ce n’est cependant pas un prétexte pour moins bien se protéger. Assurez-vous donc que vos salariés sont bien équipés, afin de travailler en toute sécurité. Si la tâche ne nécessite pas un casque, insistez pour que vos salariés se couvrent la tête et la nuque avec une casquette. Il en est de même avec la crise sanitaire actuelle. Le gouvernement a indiqué que « le port systématique du masque n'est plus à l'ordre du jour, mais il reste obligatoire si la distanciation physique, notamment, n'est pas possible ».

Références :


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés