Trouvez les meilleurs conseils pour vos travaux
DEVIS GRATUITS
Accueil Guide travaux
Vérifier la présence de vices cachés avant d'acheter une maison

Vices cachés : 6 éléments à vérifier avant d'acheter votre maison

Le rêve peut rapidement virer au cauchemar. Nombreux sont ceux qui en ont fait les frais. Alors mieux vaut être vigilant lors de vos visites si vous voulez devenir propriétaire d’un bien dans l'ancien.
Le , par Aurélia
Vices cachés achat de maison

Vous souhaitez enfin accéder à la propriété. Mais attention, vous devez être vigilant lors des visites. Qu’est-ce qu’un vice caché dans une maison et comment l'identifier ? Structure fragilisée, humidité, etc. peuvent engendrer des travaux coûteux qui n’étaient pas prévus. Voici les 6 éléments à vérifier avant d’acheter un bien immobilier.


Pour éviter tout vice caché, demandez la visite d'un expert


6 vices cachés qui peuvent vous coûter cher 


Les vices cachés d’un bien immobilier sont des défauts importants non visibles qui rendent le logement impropre à sa destination ultime. Le propriétaire peut ne pas être au courant. Dans le cas contraire, il a l’obligation d’en informer l’acquéreur. Un vice caché diminue considérablement la valeur du bien et engendre d’importants travaux très coûteux.


1. L’humidité et les infiltrations d’eau


Une toiture en mauvais état est difficilement décelable. Après possession des lieux, des infiltrations ou des dégâts des eaux au plafond peuvent être découverts. Soyez attentif, vérifiez l’état du toit, de la charpente et des murs extérieurs et contrôlez la présence d’éventuelles fissures sur les plafonds et les sols.

enlightenedVous aimerez lire Tout savoir sur le diagnostic humidité et son prix

 

2. La fragilité de la structure


Vous êtes tombé sous le charme d’une maison ancienne et vous avez déjà préparé vos devis travaux pour un prêt immobilier. Mais surprise, la structure (poutres maîtresses par exemple) est trop fragile pour envisager quoi que ce soit. La seule solution, démolir pour reconstruire. Mais vous n’aviez pas prévu cela dans votre budget. Il est donc important de visiter ce type de bien avec un professionnel pour vérifier son état général.


Vos travaux au prix le plus juste !

Obtenez des devis gratuits et comparez-les


3. Le caractère inondable de l’habitation


Un ruisseau à proximité de la maison ? Attention, en cas de fortes pluies il peut déborder et inonder le sous-sol ou le rez-de-chaussée. Dans ce cas le vendeur doit vous en informer. Certains éléments doivent vous mettre la puce à l’oreille : des arrêtés de l’état de catastrophe naturelle courants pour inondations ou coulées de boue par exemple dans la commune.


4. Le logement est dépourvu d’alimentation en eau potable


Vendre un bien sans alimentation en eau potable est légal. Toutefois, le compromis de vente doit être très précis à ce sujet, puisque le vendeur à obligation d’en informer l’acheteur. Il est important de vérifier la couleur de l’eau, son odeur, et de poser clairement la question au vendeur ou l’agent immobilier lors d’une visite.
 

5. Un défaut d'homogénéité du carrelage 


Si la surface carrelée d’une pièce n’est pas lisse et uniforme, il est possible que le carrelage fasse l’objet d’un défaut d'homogénéité. Les carreaux sont alors de formes, de couleurs et de tailles différentes. Les joints peuvent aussi être irréguliers et il peut y avoir un défaut de planéité. Généralement, une mauvaise pose est en cause. Alors soyez attentif si la plupart des pièces du logement visité sont carrelées.

 

6. Le refus d'un permis de construire sur un terrain cédé avec un certificat d'urbanisme positif


Vous voulez acheter un terrain pour faire construire la maison parfaite ? Soyez vigilant, même si le vendeur vous transmet un certificat d’urbanisme opérationnel positif pour construire une maison individuelle, ce dernier peut être caduc. Votre permis de construire est alors refusé et c’est la douche froide. Les raisons ? Un certificat expiré ou un nouveau Plan Local d'Urbanisme qui a été voté entre-temps. Pour vous assurer que le terrain est toujours constructible, faites les démarches vous-même en mairie pour vous assurer que cela est toujours possible.

winkBon à savoir : En cas de vice caché décelé, vous disposez d’un délai de deux ans pour intenter une action. Envoyez un courrier en recommandé au vendeur dans un premier temps.



Le Conseil Habitatpresto : soyez extrêmement attentif lors des visites !


Les vices cachés et apparents peuvent être nombreux. Vous devez être très attentif et tout vérifier lors d’une visite : électricité, plomberie, chaudière, cheminée, etc. Sortez votre mètre et revérifiez les surfaces car elles peuvent être très approximatives sur les annonces.  Pour l’achat d’un bien construit récemment, vérifiez l’existence d’une assurance dommage-ouvrage afin d’être indemnisé en cas de malfaçons. Enfin, si les propriétaires ont construit une piscine ou une véranda par exemple, contactez la mairie pour vérifier que les travaux ont été déclarés et autorisés !

enlightenedVous aimerez aussi lire Acheter un bien avec travaux : quels sont les avantages ?


Faites-vous accompagner par un professionnel lors des visites.

Il possède les compétences pour détecter d’éventuels vices cachés !

Article précédent
Article suivant
Habitatpresto

Voir les autres articles

Inscription Newsletter