Épisode cévenol : comment éviter les dégâts matériels ?

Depuis plusieurs années, le scénario semble se répéter, généralement au retour de l'automne. Les épisodes cévenols se font de plus en plus nombreux et causent des dégâts importants, notamment dans le sud de la France. Mais alors, qu'est-ce qu'un épisode cévenol ? Quels gestes adopter pour se mettre à l'abri et en sécurité ? Comment protéger sa maison des orages et éventuelles crues ? On vous dit tout !


Ne perdez pas une minute de plus pour contacter un professionnel et faire constater les dégâts !


Sommaire :

Qu'est-ce qu'un épisode cévenol ?

Un épisode cévenol est un phénomène météorologique qui se produit le plus souvent à la toute fin de l'été ou au début de l'automne dans le massif des Cévennes. Il se caractérise par des pluies diluviennes et localisées, aussi imprévisibles que virulentes. En l'espace de quelques heures sont susceptibles de tomber plus de 200 mm d'eau. En parallèle, les secteurs touchés doivent faire face à une activité orageuse intense et régulière, de violentes rafales de vent et à de possibles chutes de grêle. Ces événements se produisent généralement 3 à 5 fois par an et durent en moyenne entre 1 et 4 jours.

Plusieurs villes du Gard, de l'Aude, de l'Hérault ou encore de l'Ardèche n'ont pas été épargnés ces trente dernières années, avec des précipitations records tombées en un temps, là aussi, record. Avec à la clé, des dégâts considérables causés par des inondations dramatiques, des coulées de boue et des glissements de terrain.

épisode cévenol boue

Après une inondation, les dégâts peuvent être considérables. L'heure d'évacuer boue et débris est venue...

Comment se forme un épisode cévenol ?

Amené à se produire le plus souvent entre la mi-septembre et le mois d'octobre, mais aussi parfois entre mars et avril, ce type de phénomène climatique ne se déclenche pas par hasard. En cause ? La température élevée de la mer Méditerranée crée un réservoir d'air chaud et de vapeur important, qui se heurte au massif des Cévennes, mais aussi aux Alpes ou encore aux Pyrénées.

Au contact de ces chaînes de montagne et de l'air froid venant du nord, ces masses d'air chaud et humide s'élèvent et se condensent en nuages. Bloqués par les massifs montagneux, ces derniers finissent par s'accumuler et se transformer en orages stationnaires.

En parallèle, un épisode cévenol peut aussi résulter de la constitution d'une importante bulle d'air froid en altitude, qui se substitue au relief pour soulever la masse d'air.

formation épisode cévenol

La formation d'un épisode méditerranéen se déroule en plusieurs étapes

Pourquoi les épisodes cévenols sont-ils de plus en plus nombreux ?

Ces dernières années, nombreux sont les sinistrés à avoir fait les frais des instabilités et caprices de la météo. La propension à voir les pluies cévenoles se multiplier reste pourtant relativement aléatoire. Dans les faits, certaines années seraient donc plus propices et arrosées que d'autres. Néanmoins, le risque de voir ces événements se produire serait plus important dès lors que la température des eaux du nord-ouest de la mer Méditerranée grimpe. Plus l'eau est chaude, plus la possibilité d'être victime de violents systèmes orageux est élevée !

Alors que certains assurent que ces épisodes cévenols seraient plus fréquents et plus violents depuis quelques années en raison du dérèglement climatique, causant notamment un réchauffement des eaux aux quatre coins de la planète, il est pourtant difficile d'être catégorique.

Quoi qu'il en soit, si rien n'est fait pour limiter le réchauffement climatique, une recrudescence de ce type de phénomènes pourrait inéluctablement être constatée d'ici à la fin du siècle, plus particulièrement sur la partie nord de la Méditerranée.

👉
À noter :
Selon une étude publiée en 2018 et citée par Météo France, la fréquence du nombre d'épisodes méditerranéens d'envergure (plus de 200 mm d'eau tombés en 24 heures, NDLR) a été multipliée par 2,7 entre 1961 et 2015. D'ici à 2100, les spécialistes estiment qu'une augmentation de l'intensité de ces phénomènes climatiques est à prévoir sur le pourtour méditerranéen.

Quelle est la différence entre un épisode cévenol et un épisode méditerranéen ?

Épisode cévenol ou épisode méditerranéen, difficile de s'y retrouver entre ces deux phénomènes qui, "sur un plan météorologique, sont identiques", souligne un météorologue, interrogé par Midi Libre. Et pour cause, l'un comme l'autre donnent lieu à de fortes dégradations pluvio-orageuses, qui engendrent parfois des inondations dévastatrices, aussi bien sur le plan humain que matériel.

En réalité, un épisode cévenol est un épisode méditerranéen qui se forme sur les Cévennes et touche le nord du Gard, une partie des départements de l'Hérault et de l'Aveyron et/ou le sud de l'Ardèche.

Comme son nom l'indique, l'épisode méditerranéen se concentre, lui, sur les littoraux et plaines bordant le pourtour méditerranéen. Avec des fortes pluies ainsi que des orages et vents violents amenés à impacter des villes comme Nîmes, Perpignan, Montpellier et tout ou partie de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Comment protéger sa maison des orages et crues violentes ?

Face à de violents orages et crues d'ampleur, difficile de ne pas se sentir désarmé et de craindre le pire pour son habitation. Alors que le vent semble vouloir tout arracher sur son passage et que l'eau grimpe à vue d'œil, il est important de se mettre en sécurité, en adoptant les bons comportements. Aussi bien en amont que pendant le phénomène météorologique, plus particulièrement si votre habitation se situe en zone inondable. Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour limiter les dégâts et éviter que l'inondation ou l'orage ne réduisent à néant votre logement et vos biens.

En prévision d'un éventuel épisode cévenol :

  • Vérifiez régulièrement le bon état de votre logement : toiture, cheminée, murs, gouttières, joints... ;
  • Faites contrôler la conformité de votre installation électrique et protégez-la en installant un parafoudre sur votre tableau électrique et un disjoncteur différentiel à haute sensibilité (30 mA) ;
  • Équipez votre logement d'un onduleur électrique pour pallier les éventuelles coupures de courant et protéger vos appareils électriques et électroniques, mais aussi vous prémunir des chutes de tension ou surtensions ;
  • Faites installer un paratonnerre sur le toit de votre maison, afin d'empêcher la foudre de tomber sur votre habitation ;
  • Investissez dans un extincteur à poudre ABC ou dans un extincteur CO2 (ou dioxyde de carbone), à même d'éteindre un feu d'origine électrique ;
  • Amarrez suffisamment votre chaudière et prévoyez une vanne de coupure automatique ;
  • Faites installer des clapets anti-retour aux différentes sorties des évacuations d'eaux usées ;
  • Veillez à ce que le sol de votre vide-sanitaire soit suffisamment incliné et drainable, de façon à ce que l'eau s'évacue plus facilement en cas d'inondation ;
  • Assurez-vous d'installer un système de pompage en sous-sol...

Dès les premières alertes et pendant le phénomène :

  • Conservez vos documents importants, biens de valeur et effets personnels à l'abri ;
  • Photographiez votre habitation et vos biens, pour avoir des preuves en cas de dégradations ;
  • Stationnez vos véhicules hors de portée de la montée des eaux ;
  • Calfeutrez les ouvertures (portes, fenêtres, porte du garage, aérations...) ;
  • Coupez l'eau, le gaz et l'électricité et débranchez vos appareils électriques ;
  • Installez des sacs de sable absorbants devant votre porte d'entrée et des batardeaux amovibles derrière vos portes, portes de garage et baies vitrées ;
  • Surélevez, dans la mesure du possible, vos meubles et votre électroménager ;
  • Placez-vous en hauteur, dans l'idéal, à l'étage et à proximité d'une fenêtre, pour faciliter une éventuelle évacuation. Évitez de sortir de votre logement, sauf si le niveau de l'eau vous y contraint ou si les secours vous le demandent. A contrario, ne vous réfugiez surtout pas dans un sous-sol ou un parking !
  • Soyez à l'écoute des informations des autorités et des secours.

📌
Prolongez votre lecture autour de cet article :
Assurance catastrophe naturelle : comment être indemnisé ?

Que faire une fois que vous constatez des dégâts ?

  • Prenez des photos de votre logement et des biens endommagés ;
  • Vérifiez que les murs ne sont pas fissurés et que votre maison ne menace pas de s'effondrer ;
  • Aérez votre habitation au maximum ;
  • Contactez au plus vite votre assureur et ses services d'assistance éventuels, en fonction de votre garantie ;
  • Renseignez-vous sur les démarches à suivre pour être indemnisé, notamment sur le site de la Fédération française de l'assurance ;
  • Évacuez rapidement l'eau stagnante et jetez tous les aliments, médicaments, produits ménagers... ayant été en contact avec les eaux de la crue...

📌
Cet article peut aussi vous intéresser :

Comment assécher une maison après une inondation ?

😉 Le Conseil Habitatpresto : faites preuve de patience !

Pour bénéficier de la garantie décennale et être sûr de sa mise en œuvre dans les règles de l'art, un artisan plombier ou électricien sera le plus à même de réaliser les travaux de réparation et rénovation après une inondation ou un dégât des eaux. Quoi qu'il arrive, il vous faudra prendre votre mal en patience. En effet, les parties du logement endommagées devront être complètement sèches avant d'espérer pouvoir entamer les premiers travaux. Ainsi, ne commencez pas à entreprendre la réfection des murs ou des plafonds si tout n'est pas entièrement sec. Cela vous fera gagner du temps et de l'argent, puisque si vous lancez les travaux dans de mauvaises conditions, vous risquez de devoir tout refaire !


Avant de lancer vos travaux de réparation et rénovation, faites établir plusieurs devis afin de comparer les prestations et prix proposés par chaque artisan !


Références :

Humidité / Etanchéité Part Rénovation complète
Adrien Maridet

Adrien Maridet

Rédacteur web Habitatpresto

Adrien, rédacteur web pour Habitatpresto. Fort de mon expérience de journaliste (un métier “passion” que j’ai eu la chance d’exercer pendant six ans), j’aime rechercher, recueillir, recouper et vulgariser l’information sur des sujets divers et variés. J’espère vous aider à travers mes conseils ou bons plans à trouver des réponses à vos questionnements autour de votre ou vos projets à venir.

Neige : 4 risques pour ma maison et ma toiture

La neige tombée reste accumulée sur votre toit. Attention, elle peut présenter un vrai risque pour votre maison et votre toiture !

Lire la suite
 

Confidentialité