Tout savoir sur le diagnostic humidité et son prix

Mis à jour le 15/02/2024
Dans cet article :

    Qu'il fasse beau ou qu'il fasse froid, l'odeur d'humidité qui règne dans votre maison, sur vos vêtements et vos affaires personnelles est toujours là. Même vos absorbeurs d'humidité ne suffisent plus... Pour se débarrasser de cet excès d'humidité, il est indispensable de déterminer l’origine de celle-ci afin de mieux la combattre ! Qu'est-ce qu'un diagnostic humidité ? Quel est son prix ? Quel professionnel peut se charger de l'établir ? Comment se débarrasser de l'humidité chez soi ? On vous dit tout !

    Insidieuse, l'humidité se faufile un peu partout à votre insu et lorsqu'elle s'invite chez vous, difficile de la déloger, car elle s'infiltre jusque dans le bois de vos meubles ou de vos contours de fenêtres.

    Qu'est-ce qu'un diagnostic humidité ?

    Un diagnostic humidité permet de déterminer après analyse complète du logement d'où provient l'humidité présente dans les murs et la maison, de façon à apporter un traitement spécifique et efficace.

    Cette expertise objective doit établir les origines de ces signes d'humidité, qui peuvent être :

    • une condensation excessive du fait d'une ventilation défectueuse ou insuffisante, de fenêtres et huisseries vieillissantes et devenues moins étanches ou encore d'une isolation peu performante...  ;
    • des infiltrations et ruissellements au niveau de la toiture ou d'un mur ;
    • une fuite au niveau des canalisations ;
    • des remontées capillaires depuis le sol ou la cave.

    Le professionnel amené à intervenir chez vous n'est pas là pour attester de la présence d'humidité, mais donc bien pour trouver la source de celle-ci et vous conseiller sur les solutions à mettre en œuvre afin d'empêcher l'humidité de revenir et de venir à bout des moisissures.

    L’humidité, c’est bien dans une maison tant que le taux d'hygrométrie dans l'air ambiant ne dépasse pas un certain niveau (il doit être compris idéalement entre 40 et 60 %, NDLR) et reste agréable. Cela permet de respirer un air qui n'assèche pas les muqueuses et lorsque l'on a un rhume, il est recommandé d'humidifier sa chambre pour plus de confort.

    Mais lorsque l'humidité est visible et se manifeste par l'apparition de moisissures dans les joints autour des fenêtres, au bas des murs, avec des tapisseries qui noircissent et deviennent vertes, ou encore à la jonction des murs et du plafond, avec des taches d'humidité, un papier peint qui se décolle ou de la peinture qui s'écaille, il est grand temps d'agir. Puisque si le problème n'est pas pris à temps, l'humidité peut très vite devenir un désagrément majeur

    humidité murs moisissures logement

    Un environnement trop humide peut finir par dévaster un logement

    Les 4 principaux signes d'une humidité à traiter d'urgence

    1. Apparition de moisissures : Les taches noires ou vertes sur les murs, plafonds ou autour des fenêtres indiquent une croissance de moisissures due à l'humidité excessive.
    2. Condensation excessive : La présence de gouttelettes d'eau sur les fenêtres et les murs, surtout en hiver, signale un niveau d'humidité intérieur trop élevé.
    3. Odeurs de moisi : Une odeur persistante de moisi dans certaines pièces peut indiquer la présence d'humidité cachée et de moisissures.
    4. Décollement de la peinture ou du papier peint. Lorsque l'humidité pénètre les murs, elle peut causer le gonflement, le cloquage, ou le décollement de la peinture et du papier peint, signifiant que l'humidité affecte la structure même du bâtiment.
    Si vous constatez au moins l'un de ces signes chez vous, c'est que l'humidité s'est installée. Contactez vite un expert qui saura identifier son origine et vous apporter les solutions adaptées !

    Les risques d'une humidité trop importante sur la santé 

    2 risques majeurs peuvent survenir si les problèmes d'humidité ne sont pas réglés : 

    • Problèmes respiratoires : L'humidité excessive favorise la croissance de moisissures et d'acariens, pouvant provoquer ou aggraver des affections respiratoires comme l'asthme et la bronchite.
    • Allergies : Les moisissures et les acariens sont des allergènes courants. L'exposition prolongée peut déclencher des réactions allergiques, des irritations de la peau, des yeux, du nez et de la gorge.

    Le diagnostic humidité est-il obligatoire ?

    Le diagnostic humidité n'est pas obligatoire par la loi, mais il peut être fortement recommandé dans certaines situations pour protéger votre santé et celle de votre habitation. Il peut être judicieux avant l'achat d'un bien immobilier dans certaines régions à risque, ou si vous avez identifié des signes d'humidité ou que des problèmes de santé apparaissent. Un diagnostic professionnel peut vous aider à identifier et résoudre les problèmes d'humidité avant qu'ils ne causent des dommages importants à la structure de votre bâtiment ou à votre santé.

    Quand et pourquoi faire un diagnostic d'humidité ?

    La présence d'eau, de moisissures et de traces d'humidité sur les plafonds, les murs ou le sol est le signe qu'il faut vite réagir et qu'il est grand temps de réaliser un diagnostic d'humidité de son logement. Et pour cause, le fait que des signes d'humidité soient visibles peut signifier que l'eau a déjà élu domicile, et ce, depuis un certain moment, dans la structure de votre bâtisse.

    Si en tirant vos meubles disposés le long des murs, vous constatez que ceux-ci sont recouverts d'une fine pellicule verte ou blanche, ou que vous ou vos proches souffrent de pharyngites, d'asthme, d'allergies à répétition, c'est que l'humidité est trop présente chez vous !

    Vos habits sentent le renfermé et l’atmosphère de la maison est humide, quoi que vous fassiez. Pour toutes les personnes habitant dans un logement humide, c’est le même combat : traiter l'humidité ne permet pas de la supprimer si l'on ne s'attaque pas à la source de celle-ci. La seule véritable solution est de déterminer l'origine de cette humidité afin de la combattre efficacement.

    diagnostic humidité

    Quel prix pour un diagnostic humidité ?

    Le prix d'un diagnostic humidité se situe en moyenne entre 300 et 800 €, lorsqu'il est établi par un expert ou une entreprise spécialisée. Les tarifs affichés par les professionnels peuvent varier en fonction de la superficie à analyser, mais aussi de la région dans laquelle est implanté votre logement.

    Pour obtenir un prix plus précis et adapté à votre situation, demandez jusqu'à 5 devis et recevez les gratuitement !

    Est-il possible d'avoir un diagnostic gratuit ?

    Dans le domaine du diagnostic d'humidité, il est important de savoir que les services gratuits sont rares et peuvent parfois cacher des pratiques peu scrupuleuses. Gloablement, les diagnostiqueurs indépendants ne proposent pas des diagnostics sans frais, car un examen approfondi nécessite du temps et des compétences spécifiques. 

    Méfiez-vous des offres de diagnostic gratuit qui pourraient s'avérer être des arnaques ou des pré-diagnostics superficiels, incitant à engager des travaux avec l'entreprise. Dans les grandes métropoles, il existe bien des entreprises qui effectuent gratuitement ce diagnostic immobilier, sous réserve de réaliser ensuite les travaux nécessaires. Dans ce cas, soyez conscient que certains professionnels ont tendance à gonfler les prix. Dans tous les cas, n'hésitez pas à comparer les devis de plusieurs professionnels, afin d'obtenir le prix le plus juste possible.

    Pour une évaluation fiable, privilégiez les prestataires réputés qui, même s'ils facturent leur expertise, offrent une analyse détaillée et des conseils précis pour traiter efficacement les problèmes d'humidité.

    Quel professionnel peut faire un diagnostic humidité dans une maison ?

    Pour déterminer les causes précises de cet excès d'humidité, néfaste pour votre logement, comme pour votre santé, il est indispensable de passer par un expert humidité, qui se chargera de réaliser un diagnostic de votre lieu de résidence. Selon les conclusions de cette inspection, le professionnel mettra sur pied un plan d'action destiné à éradiquer le phénomène.

    Il est tout à fait possible et même fortement conseillé de faire appel à 2 entreprises différentes : la première pour faire un état des lieux de votre situation et définir les possibilités de traitement, et une seconde pour mettre en œuvre les mesures adéquates, de façon à ce que votre problème d'humidité soit résolu une bonne fois pour toutes.

    Comment trouver un expert sérieux pour des problèmes d'humidité?

    Trouver un professionnel fiable pour résoudre vos problèmes d'humidité peut sembler complexe, mais il existe plusieurs méthodes efficaces pour y parvenir.

    Passer par le site Habitatpresto

    Utilisez Habitatpresto pour accéder à un réseau vérifié de professionnels de l'humidité. Le système de mise en relation vous aide à trouver des experts locaux et qualifiés.

    Se fier aux avis

    Lisez attentivement les avis laissés par d'autres clients pour évaluer la fiabilité et la qualité du travail des professionnels. Les avis positifs sont un bon indicateur de satisfaction.

    Comparer les offres

    Demandez plusieurs devis pour comparer les services et les tarifs proposés. Cela vous permettra de choisir la meilleure offre en termes de rapport qualité-prix.

    Vérifier l'expertise et les assurances

    Assurez-vous que l'expert possède les qualifications nécessaires et une assurance valide. Cela garantit leur compétence et protège votre projet en cas de problème.

    👉
    À noter :
    Aucune certification Qualibat n'est disponible pour le diagnostic de l'humidité en tant que tel, toutefois, des certifications existent pour les interventions liées à l'humidité. Par exemple, pour le traitement des remontées capillaires, la certification Qualibat 1542 est un standard reconnu.

    Seul un professionnel expert en la matière peut réaliser un diagnostic humidité parfaitement fiable !

    Comment se passe un diagnostic humidité ? Les 3 étapes à suivre

    1. La mesure du taux d'humidité

    D'où peut bien venir ce problème d'humidité ? Seul un expert pourra vous apporter une réponse précise. Après une analyse visuelle de la situation, il faudra procéder à la mesure du taux d'humidité dans l'air. Le professionnel s'armera alors d'un appareil appelé humidimètre. Quelques prélèvements peuvent aussi être faits sur les murs. À noter tout de même que cette mesure ne sera pas suffisante pour expliquer cette humidité excessive présente dans votre logement.

    diagnostic humidité

    Un humidimètre est notamment utilisé pour mesurer la teneur en eau, soit le taux d'humidité, d'un mur

    2. L'interprétation des données relevées

    Après la mesure, place à l'interprétation des résultats. Cela permettra au professionnel de décider des suites à donner. Ainsi, le professionnel pourra vous faire part de ses commentaires vis-à-vis des risques encourus, des causes de l'apparition de ces traces d'humidité et des travaux ou aménagements à envisager.

    3. La rédaction d'un rapport

    Les relevés effectués à l'occasion du diagnostic d'humidité et les conclusions de l'expert devront figurer sur un rapport. Il doit notamment mentionner le détail des mesures et les traitements préconisés. Les commentaires du professionnel ayant réalisé l'opération doivent être le plus clair et précis possible. Il se peut que certaines situations nécessitent la mise en place de travaux lourds, indispensables pour la pérennité du logement et le confort de ses occupants :

    • creuser et mettre à nu les fondations autour de la maison ;
    • assainir et traiter le ou les murs touchés, refaire l'isolation et reprendre les enduits ;
    • installer une membrane étanche au niveau des parties basses des murs, amenées à être au contact du sol ;
    • mettre en place un système de drainage tout autour du logement...

    Dans ce cas, selon les aménagements à prévoir, il est fortement recommandé de confier le traitement de cette humidité excessive à un autre professionnel, issu d'un corps de métier du bâtiment. Il vous faudra faire appel à un plombier si le problème d'humidité provient d'une fuite, à un couvreur, si ce dernier est causé par des infiltrations d'eau survenues au niveau de votre toiture ou de vos gouttières, ou encore à un maçon si l'isolation de vos murs et façades n'est plus suffisante pour être imperméable aux infiltrations, en raison de remontées capillaires (ou d'humidité ascensionnelle).

    Témoignage et avis

    Arnaud, 34 ans habitant à Annecy dans une maison ancienne :

    "Avant le diagnostic d'humidité, je ne mesurais pas l'ampleur des dommages causés par l'humidité dans ma maison, marquée par des taches sur les murs et un air malsain. La consultation d'un expert a changé la donne. Le diagnostic a révélé une infiltration d'eau par la toiture et un problème de ventilation. Grâce aux travaux de réparation de toiture et à l'installation d'un système de ventilation adéquat, l'atmosphère de ma maison s'est transformée. Nous bénéficions maintenant d'un air sain, et ma maison est préservée. Ce diagnostic était essentiel pour notre bien-être et la durabilité de notre logement."

    Catherine, 53 ans habitant une maison individuelle à Bourges :

    "Après avoir fait réaliser un diagnostic d'humidité, j'ai découvert que l'origine de l'air humide chez moi venait d'une mauvaise isolation des murs. Suite aux conseils de l'expert, j'ai entrepris des travaux d'isolation qui ont significativement amélioré le confort de ma maison. C'était un investissement nécessaire pour un environnement de vie plus sain."

    L'humidité est une bombe à retardement et peut occasionner de lourds dégâts au sein d'un logement. Agissez au plus vite !

    Étude de cas : Traitement d'un problème d'humidité dans une maison familiale

    Contexte : Une maison familiale située à Rennes, construite dans les années 1970, a commencé à présenter des signes d'humidité dans plusieurs pièces. Les propriétaires ont remarqué des taches d'humidité sur les murs du sous-sol et de la cuisine, ainsi qu'une odeur de moisissure persistante.

    Diagnostic : Un expert en humidité a été appelé pour évaluer la situation. Après une inspection détaillée, il a utilisé un hygromètre pour mesurer l'humidité de l'air et un analyseur d'humidité pour tester les murs. Les résultats ont indiqué des niveaux d'humidité élevés dus à des remontées capillaires et à une mauvaise ventilation.

    Solution appliquée : Pour traiter les remontées capillaires, un traitement par injection de résine hydrofuge a été appliqué sur les murs affectés. Pour améliorer la ventilation, des ventilateurs d'extraction ont été installés dans la cuisine et la salle de bain, et des aérations ont été ajoutées aux fenêtres du sous-sol.

    Résultats : Trois mois après l'intervention, une nette amélioration a été constatée. Les murs traités étaient secs, les odeurs de moisissure avaient disparu et les mesures d'humidité étaient revenues à des niveaux normaux. Les propriétaires ont également noté une amélioration de la qualité de l'air dans la maison.

    Conclusion : Cette étude de cas démontre l'importance d'un diagnostic précis pour identifier les causes exactes de l'humidité et l'efficacité des solutions adaptées. Grâce à l'intervention rapide et ciblée, les problèmes d'humidité ont été résolus, améliorant ainsi la qualité de vie dans la maison et évitant d'éventuels problèmes de santé.

    La parole de l'expert

    Jean-Philippe Lemaire, ingénieur en bâtiment et expert en humidité nous met en garde :

    "Moisissure au coin de la douche ? Fenêtres qui suent ? Attention, c'est pas anodin. Ça peut cacher des infiltrations ou un souci de ventilation. Un conseil ? Prenez ça au sérieux, tout de suite. Ça peut vous sauver des murs et votre santé. Un peu de vigilance, ça change tout !"

    Quelles solutions pour lutter contre l'humidité ?

    Nettoyer vos murs à la javel, pulvériser des produits anti-moisissure, poser des absorbeurs d'humidité et investir dans les recharges régulièrement, voire dans un déshumidificateur (dont le prix varie entre 150 à 400 € en moyenne) peuvent être des actions de prévention efficaces, mais ne sont pas des solutions durables, surtout si le problème d'humidité est sérieux. Le risque est donc de voir la moisissure réapparaître quelques jours ou semaines plus tard. Et pour cause, même si les absorbeurs d'humidité et les déshumidificateurs peuvent se montrer précieux, ils ne traitent pas le problème à la racine.

    Autre possibilité, vous pouvez aussi décider de placer des assécheurs d'intérieur aux pieds des murs concernés, qui, via des signaux électriques, se chargent d'absorber l'humidité et de la recycler en air sec.

    En parallèle, une isolation performante et une ventilation ou aération régulière de votre logement peut vous permettre d'éliminer l'excès d'humidité, tout comme l'installation de fenêtres à double vitrage.

    Pour ne pas voir la situation s'aggraver, vous pourrez aussi remplacer votre système de ventilation, en installant une VMC double flux afin de limiter les pertes de chaleur ou une VMC hygroréglable, susceptible d'adapter son débit de ventilation en fonction du taux d'humidité d'une pièce.

    💡
    Astuce :

    Si vous êtes concerné par des problèmes d'humidité chez vous, il est conseillé, dans la mesure du possible, de ne pas faire sécher votre linge dans les pièces à vivre. Optez plutôt pour un endroit que vous pourrez aérer allègrement.

    Évitez les solutions temporaires ou inadaptées qui risqueraient d'aggraver la situation. Contactez un professionnel qualifié pour des solutions durables contre l'humidité de votre maison.

    5 conseils pratiques pour la prévention de l'humidité

    1. Améliorer la ventilation

    • Aérez régulièrement : Ouvrez les fenêtres tous les jours pour permettre à l'air de circuler, surtout dans les pièces humides comme la cuisine et la salle de bain.
    • Ventilateurs d'extraction : Installez des ventilateurs dans les pièces sans fenêtres, comme certaines salles de bains, pour évacuer l'air humide.

    2. Utiliser des matériaux résistants à l'humidité 

    • Peintures et enduits anti-humidité : Optez pour des peintures et des enduits conçus pour résister à l'humidité, surtout dans les salles de bain et les cuisines.
    • Carrelage et revêtements de sol : Privilégiez des matériaux comme le carrelage, qui résistent mieux à l'eau que le bois ou la moquette.

    3. Contrôle de l'humidité ambiante

    • Déshumidificateurs : Utilisez un déshumidificateur dans les zones particulièrement humides pour maintenir un niveau d'humidité confortable.
    • Hygromètres : Installez un hygromètre pour surveiller le taux d'humidité dans votre maison et agir en conséquence.

    4. Entretien régulier de la maison

    • Vérifiez les gouttières et les descentes pluviales : Assurez-vous qu'elles sont propres et dégagées pour éviter les débordements et les infiltrations d'eau.
    • Inspectez les toitures et les fondations : Des vérifications périodiques peuvent révéler des problèmes potentiels avant qu'ils ne s'aggravent.

    5. Aménagement intelligent

    • Distance entre les meubles et les murs : Gardez un espace entre vos meubles et les murs pour permettre une meilleure circulation de l'air.
    • Plantes déshumidifiantes : Certaines plantes peuvent aider à réduire naturellement l'humidité de l'air.

    En suivant ces conseils, vous pouvez réduire significativement le risque d'humidité dans votre maison, assurant ainsi un environnement plus sain et confortable pour vous et votre famille.

    Habitatpresto worker
    Le Conseil Habitatpresto :
    N'attendez pas pour agir !
    Si votre logement est vraiment humide et que la ventilation mécanique contrôlée (VMC) n'est pas à mettre en cause, ne perdez pas de temps et consultez rapidement avant que les dégâts sur votre matériel et vos murs ne soient trop importants. Seuls des professionnels de l'étanchéité peuvent identifier l'origine de l’humidité et permettre de combattre efficacement les problèmes d'humidité d'un logement grâce à leur connaissance du bâti et leur savoir-faire.

    Lexique utile

    • Hygrométrie : Science qui étudie l'humidité de l'air, y compris sa mesure et son contrôle.
    • Psychromètre : Instrument utilisé pour mesurer le taux d'humidité relative de l'air, basé sur la température de bulbe sec et de bulbe humide.
    • Condensation Interstitielle : Formation de condensation à l'intérieur des structures murales, souvent due à des différences de température entre les surfaces internes et externes.
    • Capillarité : Phénomène où l'eau se déplace à travers des matériaux poreux, souvent à l'origine des remontées capillaires dans les murs.
    • Efflorescence Saline : Dépôt cristallin de sels qui apparaît sur les surfaces des murs en présence d'humidité, souvent blanc ou grisâtre.
    • Perméabilité à la Vapeur : Capacité d'un matériau à laisser passer la vapeur d'eau, un facteur clé dans la gestion de l'humidité dans les bâtiments.
    • Point de Rosée : Température à laquelle l'air devient saturé d'humidité, menant à la condensation.
    • Thermographie Infrarouge : Technique de diagnostic utilisant des caméras infrarouges pour détecter des variations de température, indiquant des zones d'humidité ou des ponts thermiques.
    • Déshumidificateur : Appareil conçu pour réduire et maintenir l'humidité de l'air à un niveau confortable et sûr dans un espace fermé.
    • MOHS (Moisture Origin and Health Survey) : Protocole d'évaluation standardisé pour l'origine de l'humidité et ses impacts sur la santé dans les bâtiments.

    Référence : 


    PROLONGEZ VOTRE LECTURE :

    Les problèmes :

    Les solutions contre l'humidité :

    Humidité / Etanchéité Isolation Part
    Adrien Maridet

    Adrien Maridet

    Rédacteur web Habitatpresto

    Adrien, rédacteur web pour Habitatpresto. Fort de mon expérience de journaliste, un métier que j’ai eu la chance d’exercer pendant six ans, j’aime rechercher, recueillir, recouper et vulgariser l’information sur des sujets divers et variés. J’espère vous aider, à travers mes conseils ou bons plans, à trouver des réponses à vos interrogations autour de vos projets travaux à venir.

    Commentaires