Fortes chaleurs : les 5 précautions à prendre sur un chantier BTP

Adrien Maridet - Le 13/06/2022

Avec la hausse des températures constatée ces dernières semaines et le retour de l'été, le ministère du Travail rappelle les précautions à prendre par les employeurs pour protéger leurs salariés au travail lors des épisodes de fortes chaleurs. Bien s'hydrater, aménager les horaires de travail..., voici tous les bons réflexes à adopter sur les chantiers du BTP, alors que le dispositif de veille saisonnière, mis en place par les pouvoirs publics, a débuté le 1er juin.


Des particuliers attendent vos devis ! Testez dès maintenant notre service d'apport de chantiers !


Comment se protéger de la chaleur sur les chantiers ?

Alors que l'été est en ligne de mire, les températures grimpent et le soleil est au beau fixe depuis quelques semaines. À ce titre, le ministère du Travail rappelle les précautions à prendre et les bons réflexes à adopter pour se protéger des fortes chaleurs, notamment sur les chantiers

Cette piqûre de rappel intervient dans le cadre du dispositif de veille saisonnière mis en place, chaque année, du 1er juin au 15 septembre, par les pouvoirs publics. Lors de cette période propice aux épisodes de canicule, la vigilance doit être de mise. Ces gestes simples du quotidien contribuent ainsi à limiter le risque d'accidents du travail.

👉
À noter :
Les salariés du secteur du BTP sont très exposés aux risques liés aux fortes chaleurs. Pas surprenant, donc, que l'inspection du travail soit particulièrement mobilisée pendant l'été pour veiller au respect des mesures de précaution et de sécurité.

1. Boire plusieurs litres d’eau par jour

Même si la sensation de soif n’est pas là, il est indispensable de boire au moins 3 litres d’eau fraîche par jour sur les chantiers. Un verre d’eau toutes les 20 minutes est préconisé pour bien se désaltérer. Les employeurs sont donc tenus de mettre à disposition de leurs salariés des points d'eau potable. Et ce, en permanence.

Par ailleurs, l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP) conseille aux ouvriers de vérifier la couleur de leur urine pour s’assurer de leur bonne hydratation :

  • Si elle est claire, l’hydratation est suffisante,
  • Si elle est foncée, il y a déshydratation.

2. Porter des vêtements clairs

L’OPPBTP préconise le port de vêtements aux couleurs claires pour faciliter l’évaporation de la sueur. Le port du casque et des chaussures de sécurité est toujours nécessaire et travailler torse nu ou en short reste interdit. Les employeurs doivent aussi pouvoir fournir des lunettes de protection teintées pour protéger les yeux des ouvriers. Quoi qu'il en soit, il est primordial que les salariés veillent à protéger leur tête et leur peau du soleil.

3. Prévoir un espace de repos au frais

Comme le rappelle le ministère du Travail, dans un communiqué de presse publié le 1er juin, l'employeur est tenu d'adapter le chantier à la chaleur et les conditions de travail des salariés évoluant en extérieur. Il se doit, dans la mesure du possible, d'aménager leur poste de travail et de "prévoir un local destiné à accueillir les travailleurs dans des conditions préservant leur sécurité et leur santé". Ce lieu de pause et de repos doit être frais, ombragé ou climatisé, de façon à leur offrir un confort thermique satisfaisant et leur permettre de récupérer plus facilement.

📌
Prolongez votre lecture autour de cet article :

Canicule & BTP : quelle température maximale pour travailler ?

4. Aménager les horaires de travail

Si l'entreprise n'est pas en mesure d'aménager un local pour ses salariés, elle doit impérativement aménager le rythme et la charge de travail de ses collaborateurs lors des épisodes de canicule. L'employeur peut ainsi proposer à son personnel de travailler en horaires décalés, aux heures les moins chaudes de la journée, que ce soit tôt le matin ou en toute fin d'après-midi, voire dans la soirée.

L’OPPBTP recommande notamment de limiter l’exposition au soleil avec un système de rotation des tâches et d’augmenter la fréquence et les temps de pause à l’ombre au cours de la journée.

⚠️
Important :
Dès lors qu'une période de vigilance rouge est déclenchée par Météo France dans certains départements, "l'employeur doit réévaluer quotidiennement les risques d'exposition pour chacun de ses salariés en fonction de l'évolution de la température et de la nature des travaux à effectuer. Si les précautions prises sont insuffisantes pour garantir la santé et la sécurité des travailleurs, l'activité doit être suspendue, souligne le ministère du Travail. Dans ce cas précis, les entreprises du BTP ont la possibilité de recourir au dispositif "intempéries".

5. Informer les travailleurs sur les signes d'alerte d'un coup de chaleur

Les employeurs doivent sensibiliser leurs collaborateurs travaillant sur un même chantier à se surveiller mutuellement pour limiter les incidents causés pas de trop fortes chaleurs. Il est donc important de les informer sur les risques liés à la chaleur et de les former pour qu'ils puissent notamment reconnaître les premiers signes d’un coup de chaleur ou d'une déshydratation :

  • Comportement anormal,
  • Nausées,
  • Vertiges,
  • Grande faiblesse,
  • Fatigue importante,
  • Soif intense...

Au moindre doute, chacune des personnes présentes sur un chantier doit être en mesure d’identifier ces signes et d'appliquer les mesures de premier secours. Pour rappel, le coup de chaleur est une urgence vitale. De ce fait, il est primordial, si ce cas de figure se présente, de mettre le salarié à l'ombre et au calme et de prévenir les secours au plus vite, si les symptômes persistent.

📌
Cet article peut aussi vous intéresser :
Canicule chantier BTP : comment exercer votre droit de retrait ?

👷 Le Conseil du Pro : restez informé sur nos réseaux sociaux !

Suivez toute l’actualité du BTP en nous rejoignant, dès à présent, sur notre page Facebook Habitatpresto Pro !


À l'approche de cet été, vous rencontrez des difficultés pour remplir votre carnet de commandes ? Rejoignez-nous !


Références :


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés

 

Confidentialité