Travailleurs détachés : Une augmentation monstre en 2017

Publié le 15/02/2018

Les chiffres 2017 du travail détaché sont tombés il y a peu et ils sont d'une ampleur sans précédent. Ce statut, régit par les règles européennes, permet à une personne de l'Union Européenne d'être détachée, c'est-à-dire de travailler pour un autre état membre. Quels sont les chiffres clés de 2017 sur le sujet  ? Y-a-t-il des raisons de s'inquiéter ? 

Le travail détaché inquiète, en 2017 il a atteint un niveau record. Voici tout ce que vous devez savoir sur le travail détaché.

Le travail détaché en 2017 : des chiffres qui explosent !

Le principe du travail détaché, c'est de fournir de la main d'oeuvre de manière temporaire pour répondre à un besoin spécifique. Il s'agit bien souvent de contrats courts, de type intérim.


👷 En 2017, près de 520 000 personnes ont été détachées pour travailler, hors de leur pays d'origine. C'est une augmentation monstre, par rapport à 2016 : +46 % !


Il faut noter que ces chiffres ne sont que ceux des entreprises qui ont déclaré leurs travailleurs légaux. Pour le reste, mystère.

En effet, la structure qui souhaite détacher un salarié (une agence d'intérim par exemple) doit effectuer la démarche sur le site internet SIPSI. Il s'agit tout simplement de la manière légale de procéder.

Détachement de salariés par secteurs d'activités et par pays

En France les secteurs de l'intérim, du bâtiment et de l'industrie ont connu une forte hausse du travail détaché en 2017, mais d'où viennent ces travailleurs détachés ? Eléments de réponse.


Augmentation du travail détaché en France en 2017:

Principaux pays d'origine des travailleurs détachés en France
  • + 24 % dans le domaine de l'intérim (dont une partie non négligeable dans le BTP)
  • + 20 % dans le secteur du bâtiment
  • + 18 % d'augmentation pour l'industrie
  • Portugal : 74 000
  • Pologne : 61 000
  • Allemagne : 45 000
  • Roumanie : 44 000


Un chiffre vient brouiller les pistes du travail détaché et autant dire qu'il surprend. Il s'agit des français détachés... en France. Ils seraient près de 37 000 en 2017.

Le phénomène s'explique en partie par les pratiques de certaines sociétés d'intérim basées dans les pays limitrophes tels que le Luxembourg et qui recrutent, pour la France. En tant qu'entrepreneur, découvrez le contrat de chantier, solution avantageuse pour vos besoins de courte durée.

Une baisse des contrôles en 2017

Les contôles ne semblent plus être la priorité du gouvernement. On constate en effet une baisse de 27 % des contrôles par l'inspection du travail. Il y a eu en 2017 un peu moins de 1 000 interventions contre plus de 1 300 en 2016.

Le BTP est le secteur le plus touché par ces contrôles car il y a plus de fraude qu'ailleurs, mais aussi davantage de dénonciations. Certaines entreprises françaises sont en effet excédées par ces pratiques, qu'ils jugent déloyales.


🚨 Une augmentation spectaculaire de 50 % des sanctions a été enregistrée par rapport à 2016. Les visites de contrôle ont été moins nombreuses mais mieux ciblées.


L'accélération des chantiers du Grand Paris et ceux en lien avec les jeux olympiques 2024 ne vont sans doute pas améliorer cette tendance, déjà dégradée. 

L'une des pistes avancées, notamment par la CAPEB (Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment), serait de relancer et promouvoir l'apprentissage des jeunes pour ces métiers de l'artisanat. Dans le contexte actuel du boom du travail détaché, les cotisations ne sont d'ailleurs pas perçues par l'Etat. Un gros manque à gagner !


🔧 Cet article devrait vous plaire :  

 Sous traitance dans le BTP : 5 raisons de vous y mettre


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés