Confidentialité

Qu'est-ce que la certification Acermi et comment l'obtenir ?

Qu'est-ce que la certification Acermi et comment l'obtenir ?

Philippine Jegousse - Le 02/07/2021

Pour réduire les dépenses énergétiques d’une habitation, l’isolation thermique est la solution à privilégier. La bonne isolation d’un bâtiment permet d’y maintenir une stabilité thermique. On évite ainsi de gaspiller de l’énergie pour le refroidir en été ou le réchauffer en hiver. Et pour bien isoler sa maison, la qualité des produits est essentielle. Le label Acermi est un gage de qualité des matériaux isolants, il évalue et certifie les performances des produits. Encouragés par l’Etat dans le cadre de la loi pour la Transition énergétique, les produits certifiés Acermi sont éligibles à toutes les aides financières gouvernementales, au même titre que le label RGE pour les artisans. Détails.


A la recherche de nouveaux clients ? Testez dès à présent notre service !


Sommaire :

Certification Acermi : définition et matériaux

Le label Acermi a été développé en 1984 par l’Association pour la certification des matériaux isolants. L’organisme est agréé par le Cofrac, le Comité français d’accréditation. Il est neutre et indépendant, et se charge à la fois de promouvoir l’innovation thermique et d’accompagner les particuliers dans la construction d’un bâtiment à basse consommation (BBC) ou dans leurs travaux de rénovation thermique

L’objectif est d’informer sur la qualité des matériaux isolants et de certifier les produits dont les performances énergétiques ont été reconnues. Pour cela, on évalue les caractéristiques des produits isolants, en se basant sur les référentiels européens. Un référentiel de certification précise les règles techniques de cette certification et définit les modalités d’application de ces règles selon les produits.

💡
Bon à savoir :
Aucune obligation n’incombe aux fabricants de produits isolants. Le label Acermi est seulement délivré sur demande et après une évaluation stricte des produits. Ensuite, la certification est valable 2 ans et elle est renouvelable, sous condition d’un suivi du contrôle de la qualité des matériaux.

Les matériaux isolants 

Les produits qui sont concernés par la certification Acermi sont tous les produits isolants thermiques qui sont manufacturés. On compte parmi eux les panneaux et les plaques, en rouleaux ou en vrac. Il existe 4 catégories d’isolants thermiques :

  1. les isolants organiques : d’origine pétrochimique comme les différents types de polystyrène, ou issue du recyclage comme la ouate de cellulose ;
  2. les isolants d’origine minérale : qui comprennent la laine de verre, la laine de roche, la laine de bois, la laine de chanvre, le verre cellulaire ou encore la perlite expansée ;
  3. les isolants d’origine végétale ou animale : on compte dans cette catégorie les fibres de bois, les fibres recyclées, le coton, la laine de mouton, la paille, les plumes... ;
  4. les isolants réfléchissants : ce sont les matériaux fabriqués à base de plusieurs types d’isolants et composés de plusieurs couches d’aluminium, pour conserver une stabilité thermique à l’intérieur de l’isolant grâce au principe de la réflexion.

La constitution et l’emploi des produits et des procédés de construction doivent ressortir des savoir-faire et pratiques traditionnels. Si ce n’est pas le cas, ils doivent être conformes à des règles techniques validées par le comité de certification.

📌
Vous aimerez aussi cet article :
TVA travaux 5,5 % ou 10 % : quelle TVA pour quels travaux ?

Les caractéristiques évaluées

Les produits isolants font l’objet de contrôles strictes qui visent à évaluer la qualité des produits et leurs performances thermiques. Pour cela, différentes caractéristiques sont évaluées.

  • La résistance thermique des matériaux : Il s’agit de tester les capacités du matériau à limiter les transferts de chaleur, autrement dit dit éviter les pertes de chaleur en hiver et conserver la fraîcheur l’été.

  • La conductivité thermique des matériaux : C’est-à-dire leur capacité à diffuser la chaleur. Elle est évaluée en fonction du rapport entre la quantité, le temps de diffusion et la surface sur laquelle se transmet cette chaleur.

  • La stabilité dimensionnelle des matériaux : La longueur, la largeur et l’épaisseur d’un produit peut varier en fonction des conditions et variations d’humidité et de température. On évalue donc leur capacité à se maintenir stables face à ces changements, pour ne pas risquer d’engendrer des dommages sur le toit, le sol ou la façade du bâtiment, comme des fissurations ou des problèmes d’étanchéité.

  • Les performances mécaniques des matériaux : Placés sous une chape, du carrelage ou sous une dalle, les matériaux doivent avoir la capacité mécanique de résister au vent, par exemple, ou encore à la compression ou à l’écrasement, au cisaillement ou à la traction parallèle et perpendiculaire. Soit autant de caractéristiques qui peuvent être certifiées par le comité de l’Acermi.

  • Les matériaux face au feu : Cette évaluation est optionnelle, elle est proposée en complément de l’évaluation de la conductivité thermique du matériau. Il s’agit de tester la résistance du produit face au feu pour mesurer son potentiel à s’enflammer et à propager le feu.

  • Les matériaux face à l’eau : Les matériaux sont également testés en condition d’immersion partielle et totale dans l’eau, en prévention d’inondations par exemple. Leur réaction face à la réception de vapeur d’eau est également contrôlée.

  • Les performances acoustiques des matériaux : On évalue pour cela les capacités d'absorption acoustique et de résistance au passage de l’air des matériaux. En ce qui concerne les produits utilisés en sous-couche, c’est la capacité à résister aux bruits de choc qui est contrôlée.

  • Le profil d’usage ISOLE : Après leur évaluation, les caractéristiques des matériaux font l’objet d’un classement nommé : le profil d’usage ISOLE. Celui-ci se base sur les normes européennes pour classer les produits isolants selon leur dureté, leur souplesse, leur altérabilité, leur résistance et leur étanchéité :

    - I (I1 à I5) : soit les propriétés mécaniques en compression des matériaux ;
    - S (S1 à S5) : soit le comportement des matériaux aux mouvements différentiels ;
    - O (O1 à O3) : soit le comportement des produits avec l’eau ;
    - L (L1 à L4) : soit les propriétés mécaniques des matériaux, qui sont utiles en cohésion et en flexion ;
    - E (E1 à E5) : soit la perméabilité à la vapeur des produits.

Testez notre service pour décrocher rapidement de nouveaux chantiers près de chez vous !


Comment obtenir la certification Acermi ?

L’obtention du label Acermi se fait en plusieurs étapes. Avant de faire la demande auprès de l’association, il est conseillé de se référer au référentiel officiel. Il faut savoir également que les produits isolants font généralement l’objet d’un suivi du contrôle après l’obtention de la certification, pour renouveler celle-ci au bout de 2 ans.

Le référentiel général Acermi

Avant de faire sa demande de certification, les fabricants de produits isolants ont la possibilité de consulter le référentiel général.

Celui-ci a été élaboré en conformité avec les normes européennes. Il indique et présente, de façon détaillée, les règles techniques et les modalités d’évaluation des produits.

La demande de certification

Ensuite, les fabricants peuvent faire une demande de certification en remplissant le formulaire correspondant à leur situation.

Ils doivent indiquer quelles performances ils souhaitent faire certifier, sachant que certaines sont optionnelles, comme la résistance au feu.

Les 3 étapes de l’évaluation

Le contrôle des produits se fait en 3 étapes :

  1. Un audit de la ligne de production est réalisé pour contrôler les procédés de fabrication des produits ;
  2. Une évaluation a lieu après le prélèvement des produits ;
  3. Des essais en laboratoire sont faits par des experts.

Une fois toutes ces étapes passées et validées par l’organisme certificateur, le comité délivre le certificat au fabricant, qui sera valable pendant 2 ans.

Et après : quels sont les contrôles sur le label Acermi ?

Après la délivrance du certificat, un suivi de contrôle se met en place. Des audits semestriels et des contrôles annuels ont lieu pour vérifier la légitimité de la certification. L’Acermi est en droit de maintenir ou de suspendre le droit d’usage du label, en fonction de ce suivi de contrôle.

💡
Bon à savoir :
En cas de suspension du droit d’usage du label d’un fabricant, celui-ci devra effectuer les rectifications nécessaires sur sa ligne de production ou sur les performances de ses produits, avant de récupérer la certification.


Vous rencontrez des difficultés à remplir votre carnet de commandes ? Rejoignez-nous au plus vite !


👷 Le Conseil du Pro : devenez artisan RGE pour trouver plus de chantiers !

Utiliser des matériaux d’isolation labellisés Acermi permet d’engager une rénovation écologique. Pour permettre aux ménages de bénéficier des aides à la rénovation énergétique, les professionnels du bâtiment doivent obtenir la certification RGE (Reconnu garant de l’environnement). Pensez à vous renseigner auprès de l’Ademe !

Références :


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés