Pourquoi mon poêle à pellets se met en sécurité et que faire ?

Pour votre système de chauffage, vous avez opté pour le poêle à pellets ? Très bonne idée ! C’est une option idéale pour vous chauffer tout en réalisant des économies d’énergies. Néanmoins, les poêles étant très puissants, ils sont généralement munis de dispositifs de sécurité ou alarme en cas de danger potentiel. HabitatPresto vous explique pourquoi votre poêle à granulés se bloque en mode « sécurité ». 


Evitez les pannes de chauffage en faisant entretenir votre poêle à bois une à deux fois par an par un professionnel !


Sommaire :


Dans quelles situations mon poêle à pellets peut-il se mettre en sécurité ?

Une poêle à granulés produit du « feu » de façon autonome. Afin d’éviter tout risque d’incendie domestique, son fonctionnement est équipé de différents éléments de sécurité qui mettront votre appareil de chauffage en pause, ou vous alerteront d’un éventuel danger. Parmi eux :

  • Le pressostat, relié à l’évacuation des fumées ;
  • Le thermostat qui contrôle l’alimentation électrique de l’appareil ;
  • Les sondes de températures qui contrôlent les différents éléments qui constituent le poêle.

Pour éviter qu’il ne se bloque, votre poêle nécessite un entretien méticuleux.  Pensez à retirer régulièrement les cendres du foyer et à le nettoyer. 

1. Surchauffe du poêle à pellets

Les poêles sont dotés d’un bouclier thermique qui maintient à basse température le réservoir où se trouvent les pellets. Le "thermostat de blocage" se déclenche s’il détecte une surchauffe dans le réservoir ou l’habitacle du poêle. Lorsque la température est supérieure au seuil de sécurité, le capteur saute et l’appareil cesse de fonctionner. 

Cela peut provenir d’une durée de fonctionnement trop longue, d’une utilisation à forte puissance ou d’une ventilation trop faible. Dans ces cas-là, l’appareil prend un certain temps avant de se refroidir complètement. Pour éviter cette situation, augmentez la ventilation, ou réduisez sa puissance. 

2. Problème de ventilation

Votre poêle peut se mettre en sécurité lorsque celui-ci fait face à un défaut de ventilation. Pour constater le bon fonctionnement du système de ventilation, placez votre main en face du ventilateur pour sentir le flux d’air. Si vous ne sentez qu’un filet d’air, nettoyez-le ou remplacez-le si c’est nécessaire.

Cet article va vous intéresser :
Ventilateur pour poêle à bois : tout savoir pour bien choisir

3. Problème d'évacuation des fumées ou des cendres

Le pressostat peut demander à votre poêle de se mettre en sécurité. En effet,  cet élément de sécurité a pour fonction d’assurer la « vidange » de l’appareil. Il peut intervenir à différents niveaux : l’évacuation des fumées, résidus des cendres issus de la combustion des pellets, etc. 

Le pressostat peut s’activer s’il note un niveau d’encrassement élevé dans les tuyaux ou dans l’extracteur de fumées et entraînera son arrêt complet. Si l’intérieur du conduit d’évacuation est obstrué, vous pouvez le déboucher en soufflant dedans, en restant à 10 cm de distance de sécurité du tube car les dépôts de suie peuvent être toxiques. Il est préférable de faire appel à un artisan certifié RGE pour le ramonage du conduit


💡A noter

Si votre pressostat venait à faillir, vous devez absolument le remplacer par le modèle identique. Conservez bien toutes les références et n’hésitez pas à vous rapprocher d’un expert pour vous aider dans son rebranchement. 


4. Etanchéité et différentiel de pression

Si le poêle détecte un différentiel de pression dans la chambre à combustion, il l’identifiera comme un danger. Alors il sonnera et le système cessera de fonctionner pour des raisons de sécurité. 

Dans ce cas-là, assurez-vous que la porte du poêle soit bien fermée, sans laisser passer un seul filet d’air. L’étanchéité de la porte et du réservoir à pellets est une question de sécurité. Si au bout d’une minute, la porte est toujours ouverte, le poêle enclenchera automatiquement le mode sécurité. 


Un professionnel pourra identifier la panne rapidement !


5. Problème de sonde à granulés

La sonde à granulés permet d’identifier les erreurs de combustion et mesurer le taux d’oxygène dans la chambre. Si la sonde touche les parties chaudes de l’appareil, cela entraîne une surchauffe et parfois la panne du poêle.

6. Problème de sonde des fumées

La sonde des fumées vous indique si les changements de température des fumées émises lors de la combustion respectent un taux normal. Dans le cas contraire, elle bloquera le poêle au bout de quelques minutes.

7. Voyant « service » : dépassement du temps de fonctionnement

Au bout de 2 000 heures de fonctionnement sans entretien du poêle, celui-ci vous alertera automatique pour vous rappeler d’effectuer une révision. Contactez un professionnel pourra réaliser un nettoyage complet de la machine et vérifier le bon fonctionnement de chaque organe de sécurité.

La plupart des pannes rencontrées sont dues à un manque d'entretien ou une mauvaise utilisation :
Poêle qui refoule, qui fume beaucoup, qui s'éteint tout seul, la vitre qui s'encrasse, ...


Réparer le poêle : faire appel à un chauffagiste

Avant toute intervention sur votre poêle à pellets, demandez conseil à votre chauffagiste ou à un artisan certifié RGESi vous intervenez seul, vous risquez d’endommager davantage le poêle. 

Pour éviter de lourds frais d'intervention, vous pouvez regarder la prise en charge que propose votre assurance habitation. Certaines disposent de garantie dépannage.


 Références : Godin, Invicta

😉 Le Conseil Habitatpresto : demandez les aides de l'Etat

Le professionnel est formel : il faut remplacer votre poêle ! Cela représente un investissement. Comptez entre 4 000 et 9 000 € pour l’achat du poêle et son installation. Il faudra y ajouter l’achat des granulés. Pour minimiser le coût des travaux, pensez à demander les aides à la rénovation énergétique comme la Prime Energie ou MaPrimeRénov'. 

Chauffage Part Poêles et cheminées
Adrien Maridet

Adrien Maridet

Rédacteur web Habitatpresto

Adrien, rédacteur web pour Habitatpresto. Fort de mon expérience de journaliste (un métier “passion” que j’ai eu la chance d’exercer pendant six ans), j’aime rechercher, recueillir, recouper et vulgariser l’information sur des sujets divers et variés. J’espère vous aider à travers mes conseils ou bons plans à trouver des réponses à vos questionnements autour de votre ou vos projets à venir.

5 étapes pour nettoyer votre cheminée en profondeur

Comment bien nettoyer sa cheminée de fond en comble ? Découvrez toutes les étapes à respecter au travers de ce guide !

Lire la suite

Chaudière biomasse : tout savoir pour mieux se chauffer

Hautement performante, écologique et économique sur le long terme, une chaudière biomasse coûte en moyenne entre 3.500 et 24.000 € (hors pose).

Lire la suite

Quel chauffage choisir pour une rénovation ? Tous nos conseils

Vous rénovez une ancienne maison et vous vous demandez quel chauffage installer ? Découvrez quel système de chauffage privilégier dans le cadre d'une...

Lire la suite

Quel type de chauffage est le plus économique en 2022 ?

Vous voulez savoir quel type de chauffage est le plus économique ? Lisez notre article pour savoir lequel sera le plus adapté à vos maison et budget.

Lire la suite

Poêle à bois qui sent la fumée : comment stopper les odeurs ?

Vous craignez les odeurs de fumée de votre poêle à bois ? Pas de panique, des solutions simples et rapides existent !

Lire la suite

Est-ce que le ramonage est obligatoire & quand le faire ?

A quoi sert le ramonage ? Est-il obligatoire ? Quand faut-il ramoner sa cheminée, son poêle à bois ou son insert ?

Lire la suite
 

Confidentialité